Accueil

 




LA PEUR DU « BARBU » COMME PROGRAMME POLITIQUE : ҪA NE VOUS RAPPELLE RIEN ?

Le chercheur, le politologue ou l’expert électoral se doivent d’être nuancés afin de saisir la complexité des contextes sociopolitiques. Nos maitres scientifiques nous ont enseigné que généralement l’Histoire ne se répète pas et que toute situation politique relève de tendances à la fois héritées et nouvelles. En revanche, les acteurs politiques, eux, peuvent s’affranchir aisément des règles scientifiques et reprendre des veilles recettes pour tenter de reproduire les mêmes scénarios...


 

 


La presse écrite est en crise, la région est touchée

Six jours après La Marseillaise, c’est au tour du Ravi de déposer le bilan. Mercredi, le mensuel satirique a annoncé sa mise en redressement judiciaire. Des déclarations qui font état d’un paysage bien sombre de l’économie de la presse écrite et qui remet en question les limites de l’indépendance dans les médias.


20 novembre 2014 par Sarah Lehaye - Dans > En direct de Marseille

 

 


Avec Smala&Co : construisez le Maroc dont vous avez envie !

Lancée en juin 2014, Smala&Co est, à ce jour, la seule plateforme de crowdfunding, visant à financer des projets sur le sol marocain. Faisant appel à la diaspora marocaine et aux Marocains, cette nouvelle plateforme de financement participatif permet de mettre en lien des porteurs de projets culturels, sociaux ou entrepreneuriaux marocains et des contributeurs de toute la planète. Pour son fondateur, Pierre Champsavoir, Smala&Co est un outil de réconciliation entre les riches et les pauvres, entre la diaspora et les locaux.


20 novembre 2014 par Claire Robert - Dans > Actualités

 

 


L’Etat quitte le navire, l’association Spes coule

Frappé de plein fouet par les coupes budgétaires imposées par l’Etat, le secteur associatif est au mieux, en train de s’essouffler, au pire, de s’éteindre. La dernière structure à en faire les frais est le Service provençal d’encouragement et de soutien (Spes) qui accompagne, depuis 46 ans, un public en grande précarité. Concrètement, ce sont 7 000 personnes qui risquent d’être lâchées, des jeunes en accompagnement social qui n’auront que la rue pour seul refuge et 63 salariés qui rejoindront les rangs de Pôle Emploi.


 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 585 |


A la fish

Brèves