Accueil

 




FICHAGE SÉCURITAIRE EN TUNISIE : CE QUE NOUS RÉVÈLE « L’AFFAIRE BOUSSOUMAH »

L’affaire Youssef Boussoumah n’est pas seulement une « gaffe policière » mais la preuve du maintien intact du fichage sécuritaire de l’Ancien régime.

Dimanche 21 décembre : le militant Youssef Boussoumah, bien connu en France pour son activisme dans les milieux pro-palestiniens et porte-parole du Parti des indigènes de la République (PIR) a été refoulé à l’aéroport de Tunis-Carthage par la police.

Cette affaire pourrait apparaitre purement anecdotique : une simple gaffe policière, due à un problème d’actualisation des fichiers informatiques du ministère tunisien de l’Intérieur.

Or, derrière cet incident, en apparence mineur, se trame une question plus inquiétante : le maintien intact des fichiers sécuritaires de l’Ancien régime. En deux mots : les méthodes, les dossiers et les catégories de fichage ont été conservés après la Révolution.


 

 


Almamy Kanouté, victime de violences policières, lors de l’exposition « Exibit B » de Brett Bailey, au théâtre Gérard Philippe à Saint- Denis

Almamy Kanouté, éducateur spécialisé en Essonne, et ancien élu municipal, a été victime de violences policières alors qu’il manifestait contre la tenue de la performance Exibit B, de l’artiste Sud-africain, Brett Bailey. Cette exposition est censée provoquer une catharsis sur la question de l’esclavage, en livrant des tableaux vivants mettant en scène des personnes de couleur noire enchaînées. Résultat pour Almamy Kanouté : 8 jours d’ITT. A l’occasion d’une interview, à Paris, nous sommes revenus avec lui sur cette pièce, la lutte contre la négrophobie et son engagement politique sur une liste citoyenne à Fresnes.


20 décembre 2014 par Claire Robert - Dans > Actualités

 

 


Second tour des Présidentielles Tunisie, à Marseille c’est parti !

Le second tour des présidentielles 2014 a débuté ce vendredi 19 décembre pour les résidents tunisiens à l’étranger. Les bureaux de votes ouvriront jusqu’à ce dimanche 21 décembre date à laquelle le scrutin sera organisé en Tunisie. A Marseille, c’est à la Maison du Tunisien, 2 rue de Jemmape, et au Consulat, 8 boulevard d’Athène, que l’IRIE (déclinaison régionale de l’Instance Supérieur Indépendante pour les Élections) a ouvert ses bureaux afin d’accueillir ce scrutin historique. En effet, c’est la première fois qu’au suffrage universel, sans truquage, un président sera désigné depuis l’indépendance. Les candidats a se départager pour ce round finale sont : M. Béji Caïd Essebsi, 88 ans, avocat, qui est arrivée en tête du premier tour avec 39 % des suffrages. Et le président sortant Moncef Marzouki, Professeur de médecine, ancien président de la ligue des droits de l’homme, réalisant 33 % des voix. Ce score plus serré que prévu laisse donc place au suspens.


 

 


Calligraphie arabe : « un outil de lutte au niveau éthique et esthétique »

Passée inaperçue, la date du 18 décembre aurait dû parler à plus de 3 millions d’arabophones en France. Depuis 2012, l’Unesco a instauré la Journée mondiale de la langue arabe. Pour cette 3ème célébration, l’organisation a valorisé un art ancestral qui a su se réinventer au fil des siècles, la calligraphie. Jeudi soir, le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) a emboîté le pas avec le vernissage de l’exposition « Art et liberté », de Younes Guénad.


19 décembre 2014 par Sarah Lehaye - Dans > Agenda

 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 591 |


A la fish

Brèves