Accueil > Agenda > 2017 ça rime avec Africa Fête ! Du 30 juin au 8 juillet...

 

2017 ça rime avec Africa Fête ! Du 30 juin au 8 juillet...

Le Festival Africa Fête de Marseille aura lieu du 30 juin au 8 juillet 2017 pour cette édition 2017 (la numéro13) un menu copieux vous attend. Et ce, tant pour l’esprit que pour la fête, c’est ça Africa Fête !

Le programme complet est ici :

L’Edito de notre Ami Victor Faye, histoire d’en comprendre les enjeux.

En septembre 1956 se tenait à la Sorbonne le premier congrès des écrivains et artistes noirs qui avait comme but essentiel de rehausser aux yeux du monde entier le statut des civilisations noires au même titre que celles des autres cultures. À l’époque, cet événement était considéré comme un tournant décisif pour les peuples de cultures noires du monde entier.

Qu’en est-il soixante ans après ce soubresaut au dessein émancipateur ? À vrai dire, la réalité semble inexorablement s’être détournée de l’espoir du consentement partagé d’une humanité manifestement composite. En 2017, il est encore nécessaire de crier « Black Lives Matter », de s’insurger contre une discrimination violente à bien des égards, d’exiger des sanctions contre ceux qui s’obstinent à ne prêter aux noirs que des traits d’animalité… Bref le constat est accablant : l’évolution fait régresser ! Car, en effet, il est juste de penser aujourd’hui qu’une orientation hégémonique gangrène nos sociétés. Elle impose un conflit de loyauté à chaque membre de ces communautés face au caractère indéniable de leur identité plurielle. Notre défi majeur pour les années à venir, en plus de l’écologie, est de pouvoir permettre à chaque individu sur terre d’exprimer son humanité et le sens qu’il donne à son existence. Du fait même de cette gangrène totalisante, il va de soi, qu’il urge de recourir, plus que jamais à la diversité. Tant elle est génératrice de créativités et ô combien primordiales pour palier des blessures vives du sectarisme et de l’essentialisme idéologique. Le Festival Africa Fête prêche cette conviction depuis 1978 aux quatre coins du monde.

La treizième édition du Festival Africa Fête à Marseille n’échappe pas à cette volonté impénitente de refléter la diversité culturelle des sociétés. C’est la raison pour laquelle le Festival soutient la campagne « aux sons citoyens », du réseau Zone France, qui vise la valorisation de la diversité culturelle. Une mise en exergue de la pluralité culturelle qui s’exprime allègrement à travers la programmation artistique du Festival Africa Fête à Marseille 2017. Pendant le Festival, un hommage sera rendu à Mamadou Konté, fondateur du label Africa Fête et défricheur de l’exportation des musiques africaines à l’international. Une nuit Konté de Mamadou par ses amis musiciens et professionnels des musiques du monde au Dock des suds. Parmi eux, Manu Dibango, Ray Lema, Cheick Tidiane Seck et les Frères Touré Kunda … qui ont marqué l’émergence de ces musiques africaines en France dans les années 70.

Africa Fête, en collaboration avec le Festival de Marseille, accueille cette année le Festival au Désert, traditionnellement organisé sur les dunes de Tombouctou au Mali, en exil depuis 2013 pour des raisons d’insécurité. Cette « caravane de la paix » représente un saisissant exemple de résistance culturelle face à une tentative de conditionnement idéologique d’un peuple. Une caravane colporteuse de pensées positives qui se compose du Ali Farka Touré Band amené par Afel Boucoum, le chanteur d’alors du guitar hero de Niafunké (Triple Grammy Awards), et les rockers touaregs du Terakaft accompagnés par Justin Adams.

Il était possible de lire sur la pochette de l’album Parade africaine, Authenticité 73 du Bembeya Jazz cette phrase : « Le retour à l’authenticité africaine, c’est le retour à l’authentique dignité africaine. Or, la dignité est un des principaux droit et attributs de chaque homme et de chaque peuple ». Après la disparition du leader de ce groupe, Aboubacar Demba Camara, celui que la BBC qualifiait « de plus grand chanteur africain », c’est un jeune griot répondant au nom de Sekouba Bambino qui redonna un second souffle à cette formation mythique. Un chanteur bercé et façonné par cette quête d’authenticité dans la diversité ethnique qui caractérise la Guinée. Une mémoire vivante que le Festival Africa Fête s’honore de présenter à son public.

En sus du Village du Festival réunissant un tissu d’associations solidaires, humanitaires et militantes, les conférences et les projections de films, un projet musical séduisant mérite également d’être mis en lumière : Balani Show Bizness. Une amorce d’ouverture des sonorités et rythmes maliens aux impétueuses distorsions et évanescentes envolées des musiques électroniques. Toute une mise en harmonie qui donne l’espoir que la musique puisse un jour détruire l’obscurantisme en illuminant nos esprits de ses sonorités insoumises. Telle est notre histoire, telle est l’histoire d’Africa Fête, telle est l’histoire de Mamadou Konté telle qu’il nous la raconte : je ne suis pas africaniste, je ne cherche pas à défendre seulement les Africains. J’essaie de défendre une idée qui profite autant aux enfants français, africains et du monde entier. C’est ça mon histoire.

Victor FAYE


 

Brèves Agenda

  • 15 septembre

     

    Journées Européennes du Patrimoine Marseille

    Jeunesse et patrimoine : tel est le thème choisi pour cette 34e édition des Journées Européennes du Patrimoine. Une édition résolument tournée vers le jeune public et sa sensibilisation au patrimoine, à l’histoire de la Nation et à l’histoire de l’art, ou encore aux métiers du patrimoine. Avec cet objectif majeur : mieux le comprendre et mieux le connaître, dans son contexte historique et social. Ces enjeux seront déclinés à Marseille de façon aussi pédagogique que ludique. Cette année encore, vous êtes invités à découvrir gratuitement des lieux habituellement fermés au public. Rendez-vous ces 16 et 17 septembre . Par ici le programme : (...)

     

  • 14 septembre

     

    préavis de désordre Urbain

    du 13 au 24 Septembre 2017 FESTIVAL INTERNATIONAL DE PERFORMANCE. 2dition 2017, sous le signe de l’hospitalité, à travers la ville de Marseille. Pendant 2 semaines le festival de performance met la ville sous tension créatrice avec un dispositif entièrement conçu pour expérimenter 5 manières de vivre ensemble. : Traduire, Oracle, Festoyer, Identité, et Veiller. Cette année, Redplexus vous invite pour 12 jours de partages d’expériences artistiques dans un dispositif particulier : une installation nomade et immersive dans l’espace urbain inspirée du mythe de la Tour de Babel. Le Programme, c’est par ici (...)

     

  • 4 septembre

     

    Mémoires des Aygalades, Comme une résurgence

    A l’occasion de la journée du patrimoine, exposition photo, "Comme une résurgence" Quartier portes Ouvertes, cité des Aygalades. Cette mise en lumière des photos de familles de la cité des Aygalades est l’occasion de faire ressurgir des récits de vie, des témoignages et des patrimoines enfouis. C’est aussi révéler les valeurs des lieux et des personnes pour les ériger en patrimoines constitutifs de l’histoire de la ville. Le 16 après midi, exposition photos issue de ce travail et le site internet dédié. Les habitants vous accueillent pour en témoigner. Cet événement est associé à la présentation des fresques réalisées à la cité de la Visitation avec l’association We Records pour les Journées (...)

     

  • 4 septembre

     

    Festival international du dessin de presse

    Le Festival international du dessin de presse de l’Estaque se déroulera du 18 au 24 septembre avec des dessins, expositions, concerts, rencontres, débats dans tout le quartier de l’Estaque. L’affiche (nouvelle version) de cette édition 2017 est illustrée par Marilena Nardi, lauréate du prix du public l’an dernier. https://www.instagram.com/fidepofficiel/ FB

     

  • 4 septembre

     

    Cette exposition est une invitation au voyage...

    Cette exposition est une invitation au voyage et à l’aventure, symboles de la vie et de l’oeuvre de Jack London. Mettant en scène de nombreux objets et documents, certains souvent présentés au public pour la première fois, elle donne à revivre l’un des paris les plus audacieux de l’écrivain : son voyage dans les mers du sud entre 1907 et 1909. La présentation s’articulera autour des archipels traversés par l’écrivain : Hawaï, les îles Marquises, Tahiti, Fidji, Samoa, Vanuatu, les îles Salomon..Une sélection d’oeuvres majeures, issues des collections du MAAOA et de grands musées spécialisés dans les Arts Premiers, sera présentée aux côtés des objets rapportés par Jack London lui-même. La scénographie mêlera (...)

     

  • 4 septembre

     

    L’Ombre qui se déplace en faisant des bruits, création Belsunce. La Compagnie

    L’Ombre qui se déplace en faisant des bruits, est une exposition proposée apr La Compagnie, lieu de création et d’exposition artistique situé à Belsunce. La Compagnie propose des situations de créations collectives avec les habitants de Belsunce, enfants et adultes. Art, culture et lien social travaillent avec une équipe constituée d’artistes, privilégiant un travail de reprise de ses perceptions, d’élaboration des représentations. En 2016-2017, La Compagnie a ainsi continué l’articulation et l’ancrage de son projet dans Belsunce et le grand centre-ville, auprès des habitants et avec les structures associatives travaillant avec ces publics. Musique, moteur !, La Compagnie, lieu de création 19, Rue (...)

     

  • 4 septembre

     

    la 4e Biennale du Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigrations et des Territoires, RHMIT)

    Pendant les trois prochains mois, la 4e Biennale du Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigrations et des Territoires (RHMIT) révélera plus d’une centaine d’événements à travers toute la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Conférences, spectacles, ateliers, balades, colloques, expositions, projections de films... seront autant d’occasions de découvrir la diversité des acteurs régionaux, associatifs ou publics, leur dynamisme et leur engagement sur les questions fondamentales que sont l’histoire des immigrations et des territoires de notre région. Début, le 15 septembre. La photo est une image d’archives Une image d’archives, à deux pas du Vieux Port, fin XIXe siècle. L’hôtel de Jérusalem (traduit (...)

     

  • 1er août

     

    Fête du 4 août, à la belle de Mai, pour fêter la fin des privilèges

    Pour fêter l’abolition des privilèges, le collectif " Fête du 4 août " propose des rencontres avec les acteurs sociaux de terrain ( Eau Bien Commun, Médecins du Monde, Meus, Usagers. Des Transports), des syndicats et des collectifs de lutte ( Solidaires, Front Social 13) et les habitants de ce quartier de Marseille (entre autres, La Fédération des Associations Comoriennes de Marseille ) dans le cadre d’une fête populaire (groupes musicaux, balletti et paella géante). Le vendredi 4 août, la fête sera animée par le groupe Kilimandjaro, et ses rythmes africains, Susie, chanteuse de genre et le Dj. Pour célébrer l’abolition des privilèges de 1789 et appeler à l’abolition des nouveaux privilèges, un (...)

     

  • 10 mai

     

    HIP HOP : un âge d’or 1970-1995...Exposition MAC Marseille

    HIP HOP : un âge d’or 1970-1995... 13 mai 2017 – 14 janvier 2018 La culture Hip Hop ouvre les portes du musée d’Art contemporain à ceux qui aux États-Unis, en Europe et à Marseille incarnent un phénomène planétaire. Depuis les premières block parties du Bronx jusqu’à l’âge d’or marseillais retrouvez la fièvre qui s’est emparée du monde en trois temps et quatre mouvements : DJing, MCing, Graffiti & Bboying. La formidable énergie et l’inventivité des DJ, des maîtres de cérémonie, des graffeurs et writters, des break dancers et de leurs crews a pris la rue, les clubs et la jeunesse du monde. Émergeant dans le quartier du Bronx, qui connaît les pires conditions économiques, une jeunesse qui rêve d’exister (...)

     

  • 10 mai

     

    "La Belle fête de Mai", 19-20-21 Mai

    Depuis seize ans, « La Belle Fête de Mai » fédère et mobilise tout un quartier. A travers elle la Belle de Mai, devant l’absence de projets structurants, manifeste clairement sa détermination, revendique et affirme son droit à exister dans une ville en pleine mutation.Soutenu par l’histoire emblématique d’un quartier légendaire et le dynamisme affirmé du collectif fondateur, ce temps festif met en œuvre la participation des habitants. Le quartier de la Belle de Mai est résolument porté par les valeurs de solidarité et d’accueil qui caractérisent l’identité marseillaise. La rencontre, l’échange et le respect de l ‘autre doivent être à la disposition de cet avenir qui permettra aux anciens et nouveaux (...)

     

 

Autres articles Agenda

Articles récents

Articles au hasard