Rubrique Actualités

Accueil > Actualités

 

Actualités

 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 145 |

 

Expo : Jack London dans les mers du Sud

Avec l’exposition Jack London, dans les mers du Sud, La vieille charité se concentre sur le périple de l’écrivain américain dans l’exploration des îles du Sud du Pacifique, entre 1907 à 1909. C’est l’occasion pour le visiteur, de découvrir, sur les traces de Jack London, des cultures riches et encore peu connues aujourd’hui de ce côté-ci du monde, Iles Marquises, îles Hawaï, Iles Salomon, Vanuetu (Nouvelles Hébrides), Fidji, Tahiti, Moorea, Raiatea, Bora Bora ou la sauvage Mélanésie, à l’époque cannibale…-. A travers des documents photographiques exceptionnels, pris par Jack London ou ses équipiers, qui constituent des témoignages uniques ethnographique de ces peuples des îles du Sud Pacifique. On pourra également explorer la richesse et la diversité des cultures, où les artistes créaient avec les seuls éléments récupérés dans la nature, des œuvres d’art d’exception.
Et c’est aussi l’occasion d’explorer la vie, l’œuvre et la personnalité attachante de Jack London, fils des classes américaines laborieuses, écrivain engagé, et aventurier, qui décède, à l’âge de 40 ans. Un exposition à voir jusqu’au 13 janvier.

Jack London « J’aimerais mieux être un météore superbe, et que chacun de mes atomes brille d’un magnifique éclat, plutôt qu’une planète endormie. La fonction propre de l’homme est de vivre, non d’exister. Je ne perdrai pas mes jours à essayer de prolonger ma vie. Je veux brûler tout mon temps... » écrivait Jack London. La comète Jack London a effectivement brillé très fort et peu longtemps. Barque tahitienne En 1907, Jack London, son épouse Charmian et un équipage d’amateurs, embarquent à Oakland, Californie, à bord du Snark, un voilier de 17,5 mètres spécialement conçu pour cette aventure. L’écrivain part aussi sur les traces de ses héros, Robert Louis Stevenson, l’auteur de l’Ile au Trésor et Herman Melville, auteur de Moby Dick, qui ont, avant lui, navigué dans cette région du monde. Avec ses (...)


16 octobre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

MARSEILLE POUBELLE LA VIE, Marseille côté pile

Lancé le 10 octobre, par le collectif Poubelle La Ville, une pétition interpelle Jean-Claude Gaudin sur l’insalubrité grandissante de la ville de Marseille. Dénonçant une situation intenable et indigne d’un pays développé, le collectif se réclamant a-politique rassemble 10 000 membres (collectifs, associations, CIQ de quartiers, des acteurs impliqués dans la propreté et l’écologie). Dans leur lettre au maire, il rappelle que : " les rats côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs…. Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose… La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles ! " Et avec eux on s’interroge : la Peste pourrait - être, un jour, revenir à Marseille, à force de laisser la ville à l’abandon ?

Lancé le 10 octobre, une pétition interpelle Jean-Claude Gaudin sur l’insalubrité grandissante de la ville. Le collectif a adressé un appel au maire. "Nous sommes un collectif de citoyens marseillais rassemblés sous le nom de Marseille poubelle la vie. A ce jour nous comptons plus de 10 000 membres réunissant des collectifs, des associations, des CIQ de quartiers, des acteurs impliqués dans la propreté et l’écologie, afin de venir définitivement à bout de l’insalubrité de la ville par des moyens pérennes et écologiques.La fondation de ce collectif apolitique, implique que la propreté est l’affaire de tous, condition essentielle au bien vivre ensemble." Aujourd’hui Monsieur le Maire « le dossier propreté » doit être LA question prioritaire de la Ville de Marseille. Il en va de la santé publique (cf. (...)


16 octobre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

Création du Collectif 06, Solidarité Migrants, regroupement d’associations

L’association de défense des migrants La Roya Citoyenne est poursuivie par une autre association, Défendre la Roya, proche de l’élu apparenté FN, Olivier Bettati. L’élu, entre autre, conseiller régional, a déclaré à la presse locale que Cédric Herrou était le dernier maillon d’une chaîne de mafieux. Dans l’attente du jugement du 9 novembre où La Roya Citoyenne est menacée de dissolution, des associations, mouvements, collectifs, syndicats, partis politiques ont décidé, le 13 octobre dernier, de créer le collectif : « Solidarité Migrants – Collectif 06 ». Fondé à l’appel de Roya Citoyenne, ce collectif a pour but de lutter contre la pression policière, judiciaire et politique à l’encontre les migrants et réfugiés, et de défendre les individus et associations qui les aident. Il dénonce, entre autres, le fait que "les réfugiés sont l’objet d’une scandaleuse chasse au faciès et reconduits aux frontières en toute illégalité".

Les premiers signataires sont ATTAC France, Citoyens solidaires 06, Défends Ta Citoyenneté, FCPE, FSU 06, Ligue des Droits de l’Homme Paca (LDH), Mouvement de la Paix, MRAP 06, RESF 06 , Roya Citoyenne, Syndicat des Avocats de France (SAF), Solidaires 06 …Dans cette Tribune, le collectif expose son texte fondateur.

Photo © Roya Citoyenne. DR Voici le communiqué du nouveau collectif Solidarité Migrants – Collectif 06. Les associations, mouvements, collectifs, syndicats, partis politiques soussignés, à l’appel de Roya Citoyenne, décident de créer le collectif : « Solidarité Migrants – Collectif 06 » Ce Collectif a pour but de faire face à la pression policière, judiciaire et politique qui s’acharne contre les migrants et réfugiés, ainsi que de défendre les individus et associations qui les aident face aux attaques de l’extrême droite, à la surveillance militaire et policière permanentes, aux condamnations et amendes, aux contrôles, gardes à vue et perquisitions répétées. Ce collectif a pour but, aussi et surtout, d’élargir et de regrouper tout à la fois les énergies déjà présentes et en construction pour venir en aide (...)


16 octobre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

La Parole Libérée, Théâtre et immigration depuis les années 1970

« Le théâtre militant », créé par des immigrés en France, qui a émergé en pleine vague de tueries de Marseille (1973), s’ancrait d’abord dans la lutte pour des conditions de vie décente et une reconnaissance du droit de vivre en dignité sur le sol français. Il se faisait dans les cités, dans les quartiers, sur les places publiques, en majorité par des immigrés. S’adressant autant aux Français qui ne voulaient pas voir cette population qu’aux immigrés eux-mêmes, il était à la fois un théâtre de reconnaissance et un théâtre de combat. Une rencontre rétrospective s’est tenue vendredi dernier au Théâtre de la Mer, à Marseille.

Image DR Théâtre de la Mer La rencontre autour des mémoires du théâtre d’Immigration, organisée par l’association nationale Génériques, à l’occasion de la biennale du RHMIT PACA a permis d’évoquer le travail mené par des troupes engagées, en France et aussi à Marseille, depuis les années 1970. Symboliquement organisée dans le théâtre de la mer, rue de la Joliette, à Marseille, cette rencontre a donné la parole aux pionniers, à travers trois Chibanis : Hedi Akkari, de la troupe Al-Affisa du Mouvement des Travailleurs Arabes, Hechmi Ben Frej, du collectif d’action et de diffusion culturelles arabes en France et Smaïne Idri, du théâtre El Halaqa. Avant le Théâtre de la Mer, le mythique Théâtre de la porte d’Aix Avant le Théâtre de la Mer, le mythique Théâtre de la porte d’Aix n’a jamais eu, véritablement, de (...)


12 octobre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

Marseille, le lycée Saint-Exupéry au bord de l’implosion, les enseignants font valoir leur droit de retrait

Le non renouvellement des contrats aidés, dans l’éducation nationale et la coupe des budgets nationaux met le feu au poudre...Exemple au lycée Saint-Exupéry de Marseille où la fin de ces contrats impacte directement le travail du personnel, dans un établissement déjà compliqué et comptant près de 1850 élèves. Après une bagarre mercredi que le personnel n’a pas eu les moyens de gérer, faute d’effectifs suffisants, entraînant dans le sillage une mère d’élèves, qui blessée, a eu 15 jours d’ITT, les profs ont dit stop ! Et ont fait valoir leur droit de retrait. Résultat le lycée est fermé depuis jeudi et le sera encore lundi matin.

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour récolter les fruits bien putrides de la politique d’apprenti sorcier libéral de notre nouveau gouvernement. Dès ce mercredi, à Marseille, quartiers Nord, une bagarre très violente entre deux élèves de seconde a eu lieu au lycée Saint Exupéry, entraînant dans son sillage la fermeture du lycée, pour droit de retrait des enseignants. Le personnel dénonce depuis la rentrée une situation ingérable, « suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux ». En grève le 5 septembre, les avaient réussi à obtenir 10 postes reconduits, mais ils n’ont pas suffi « à assurer la sérénité du travail dans l’établissement ». Les personnels alertent sur le fait que depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les (...)


6 octobre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

Les POC, la rue est à l’ART

Les Portes Ouvertes Consolat réitèrent encore, cette année, pour la 12ème édition, leur festival, dans le quartier des Hauts Canebières. Parcours artistique des 2rformés, jusqu’aux Chartreux : trois jours d’évènements gratuits dédiés aux expositions, avec en prime, concerts, happenings, performances en tout genre et pour tous les goûts.. Le concept est toujours le même, commerçants et ateliers d’artistes du quartier ouvrent grand leur porte pour accueillir des expositions. Ca commence ce soir jusqu’à dimanche. Pour petits et grands…Et le tout… for free. Photographes, peintres, plasticiens, sculpteurs, graffeurs, dessinateurs, ce sont 120 Artistes qui présentent leurs oeuvres,, les 6-7-8 octobre.

La Galerie POC, en haut du cours Joseph Thierry, initiatrice du festival est menacée de fermer. Encore une fois, la même litanie qui assaille le milieu culturel, privé de subvention, elle ne peut survivre seule malgré des tentatives de diversification de ses activités. Et notamment l’organisation de concerts intimistes, impulsée l’an dernier… Mais le loyer du local a un coût et les circuits du marché de l’art ne croisent pas ces lieux, non officiels, n’apportant donc aucune manne financière permettant de survivre. Pour Une des performances proposées Et c’est bien regrettable, tant, cette galerie, hors des circuits officiels de l’art contemporain, avait le grand mérite de montrer le travail d’artistes divers et souvent autodidactes. Ces derniers étaient eux-mêmes, souvent privés de possibilité (...)


6 octobre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

l’auteur Maryse Condé : une rencontre à ne pas manquer

Dans la cadre de la biennale du RHMIT PACA, coordonnée par ACT, Approches Culture et Territoires, la romancière guadeloupéenne Maryse Condé présente son dernier livre : "Le fabuleux et triste destin d’Ivan et d’Ivana", à la librairie des Arcenaulx, de Marseille. « C’est mon dernier livre », a-t-elle déclaré dans les médias, car atteinte d’une grave maladie, il lui est difficile aujourd’hui d’écrire.

La rencontre de samedi avec Maryse Condé est précieuse et sera peut-être la dernière occasion de rencontrer Maryse Condé. Car l’auteur, atteinte d’une maladie dégénérative, a déclaré à l’Obs, en juin 2017 : « Je ne peux pas marcher, pas écrire, je ne pourrai bientôt plus parler ».Aujourd’hui, elle vit à Gordes dans le Vaucluse, auprès de son mari a qui, elle a dicté son dernier roman. Celle qui enseigna la littérature à l’université Columbia, de 1985 à 2013, livre ici sa dernière création : « Le fabuleux et triste destin d’Ivan et d’Ivana », roman publié chez Lattès. Son dernier roman raconte le destin d’un frère et d’une sœur, Ivan et Ivana, de Pointe à Pitre, à Paris, en passant par Ségou au Mali. Frères jumeaux, qui restent fusionnels et amoureux, malgré la condamnation de ce lien amoureux par la société des (...)


5 octobre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

Bureau de poste de Frais Vallon menacé de fermeture, les habitants en colère.

Vendredi matin, des habitants et usagers du quartier de Frais Vallon, dans le 13ème arrondissement étaient rassemblés, pour protester contre la fermeture programmée du bureau de poste. Pour les habitants du quartier, les associations et les travailleurs sociaux qui les soutiennent, cette fermeture résume bien le mépris que l’Etat et les politiques affichent à leur encontre. Car ce bureau de poste, est un des poumons central du quartier. Seul distributeur de billet alentour, le bureau est aussi un lieu de convivialité, d’aide aux démarches administratives, de soutien pour ceux laissés en bordure de la société. Et ceci s’inscrit dans un large mouvement de « sauve qui peut » ou fuite des infrastructures de Frais Vallon, avec la fermeture de la pharmacie, des magasins d’alimentation, des services administratifs comme le CCAS, ou la Sécurité Sociale. Autant de fuites que les classes populaires et fragilisées socialement de ces quartiers n’ont pas les moyens d’encaisser. Un pas de plus vers l’abandon et la désertification des quartiers….

Frais Vallon, côté pile, juste au-dessus du métro, grimper quelques escaliers et se retrouver sur une place de marché animée d’ étals divers de produits frais ou manufacturés, des riverains tranquillement en train de faire leurs emplettes et son …bureau de poste, avec l’unique distributeur de billets de tout le quartier. Côté face, c’est la cité, un peu plus loin. Des jeunes, venus soutenir la manifestation Vendredi matin, de nombreuses personnes, toutes générations confondues étaient venues à l’appel de l’association CLCV, et du collectif Habitat et cadre de vie, animée, par Fathia Ziani qui avait réussi à mobiliser les habitants et faire venir des journalistes. Même France 3 s’est déplacé… Une habitante de Frais Vallon, de passage, soutient les manifestants. Secondées par les syndicats, (...)


3 octobre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

Le collège de la BDM en grève : les profs doivent faire eux-mêmes le ménage…

C’est le beau cadeau de rentrée fait au collège la Belle-de-Mai : deux postes d’agents d’entretien, employés en CUI-CAE ont été supprimés. Et deux autres postes d’agents d’entretien ne seront pas renouvelés, très prochainement, dès la mi-octobre. La situation au collège de la Belle de Mai est donc « proprement » au sens littéral, intenable pour le personnel et les élèves. Car le personnel en Contrat aidé assurait l’entretien, le ménage des locaux, et les aides à la cantine et en récréation. Un enseignant confiait même que les élèves sont contraints de se retenir d’aller aux toilettes des journées entières, à cause de la saleté.
Le personnel manifestait jeudi devant le Conseil Départemental

Retour sur cette journée d’action en vidéo :

Vidéo.

Résumé vidéo : Your browser does not support the video tag.


27 septembre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

Collège de la Belle de Mai : situation intenable, l’hygiène des locaux n’est plus assurée, à cause de suppression des postes d’agents d’entretien CUI-CAE, les profs reçus au Conseil Départemental

Le personnel du collège de la Belle de Mai est passé à une démonstration de force, ce matin 26 septembre, en occupant le collège et en manifestant devant le Conseil du département. Ils ont été finalement reçus par la direction du service éducation. La réponse du Conseil Départemental se veut rassurante, en évoquant des solutions de postes à court et moyen terme pour les collèges du département. Cependant, aucun véritable garantie n’a été donnée, le tout croulant sous une tonne de détails techniques et juridiques, jusqu’à embrouiller les profs eux-mêmes. Seule certitude : Le Conseil Départemental possèderait une enveloppe budgétaire nécessaire à des remplacements de poste, précaires à court terme, et peut-être plus pérennes par la suite. Mais aucune annonce officielle n’a été faite. Cette situation est emblématique de ce qu’il se passe actuellement dans l’Education Nationale, en France et spécifiquement dans les Bouches-du-Rhône, où rien n’a été anticipé, malgré les justifications de la direction du Conseil Départemental, qui affirme avoir été surprise par les décisions de non renouvellement des CAE, une semaine avant la rentrée. D’autres collèges du département ont déposé un préavis de grève, comme cet après-midi à Château-Double et Miniet, à Aix-en-Provence, confrontés au même marasme. En tout, 300 CUI ont été supprimés dans les collèges du département.

Devant le Conseil Départemental, le personnel du collège de la Belle-de-Mai manifeste C’est le beau cadeau de rentrée fait au collège la Belle-de-Mai : deux postes d’agents d’entretien, employés en CUI-CAE ont été supprimés. Et deux autres postes d’agents d’entretien ne seront pas renouvelés, très prochainement, dès la mi-octobre. La situation au collège de la Belle de Mai est donc « proprement » au sens littéral, intenable pour le personnel et les élèves. Car le personnel en Contrat aidé assurait l’entretien, le ménage des locaux, et les aides à la cantine et en récréation. Un enseignant confiait même que les élèves sont contraints de se retenir d’aller aux toilettes des journées entières, à cause de la saleté. Face à cette suppression brutale des postes, l’ensemble du personnel du collège de la Belle de (...)


26 septembre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 145 |

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" https://www.change.org/p/marseille-poubelle-la-vie-contre-l-insalubrit%C3%A9-lettre-ouverte-%C3%A0-m-gaudin-maire-de-marseille/nftexp/ex10/control/166687134?recruiter=166687134&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=autopublish&utm_term=share_petition&utm_content=ex10%3Acontrol

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois contraints de les priver d’enseignements.C’est pourquoi nous exigeons du Rectorat qu’il satisfasse la revendication en affectant les AED demandés immédiatement. Nous exigeons également de la Région qu’elle réponde à nos demandes sur la reconduction des postes de contrats aidés (CUI) pour assurer l’entretien du lycée.Dans le cas contraire, ces administrations prendraient la responsabilité de la poursuite déterminée du mouvement de l’ensemble des personnels du lycée Saint-Exupéry." Les personnels et (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des personnels, vie scolaire, agents et enseignants, a décidé d’exercer ce jour son droit de retrait. Il se sont rendus, vendredi, 6 octobre à 10h devant l’hôtel de région afin d’exiger la reconduction de 6 postes à l’entretien, puis devant la DSDEN rue Nédelec pour obtenir les 4 postes d’AED nécessaires à la surveillance du lycée et la sécurité des élèves et (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses nationales", dénonce l’ONG. http://www.francetvinfo.fr/economie/impots/reforme-fiscale/reforme-fiscale-les-plus-riches-beneficieront-d-une-hausse-de-revenus-18-fois-plus-importante-que-les-plus-pauvres-note-oxfam_2388414.html

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être reçue en Préfecture.

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins cher qu’ailleurs. Non seulement il exécute les ordres des grands patrons du Medef, de Junker , de Merkel et consorts, mais il a bien l’intention , d’aller au-delà , d’aller encore plus loin , puisque le petit veut devenir grand , il veut devenir le meilleur, celui qui aura fait plier la France ! " ce peuple qui refuse les réformes " et surtout qui résiste trop à la tentation ultralibérale . " Front social 13 : (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la fraude aux prestations sociales (allocations familiales, chômage, RSA…) représente 3 % du montant total de celle détectée en 2015, soit 677 millions d’euros. Et ne recouvre qu’un faible nombre de personnes. A la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF), par exemple, 0,36 % des bénéficiaires étaient concernés en 2016. Du coté de entreprises, selon le rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques, les diverses formes d’évasion et de fraude fiscales représenteraient pour la France un manque à gagner (...)

     

  • 8 septembre

     

    Pôle emploi, est aussi en difficulté avec la baisse des Contrats aidés

    Le serpent qui se mord la queue... Selon FO-Pôle emploi, 2 000 contrats aidés seraient supprimés au sein même de l’opérateur public. Le syndicat réclame une pérennisation de leurs emplois.

     

  •  

     

     

     

     

    Articles récents

    Articles au hasard