Rubrique En direct de Marseille

Accueil > En direct de Marseille

 

En direct de Marseille

 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 |

 

Débat Rosas sur l’Affaire Théo : Comment s’unir pour mieux agir !

Face à l’affaire du viol et des sévices barbares infligé à Théo par un groupe de policier à Aulnay-Sous-Bois de nombreuses manifestations ont eu lieu un peu partout à Travers la France ce week-end. Marseille n’était pas en reste, une première manifestation avait eu lieu vendredi soir. Le lendemain c’est un rassemblement suivi d’une marche vers le Vieux Port qui furent organisés. Nous avons pu couvrir le programme du samedi mené par 5 femmes représentant 5 organisations. L’initiatrice, Joana Fidalgo est la présidente du collectif des Rosas aidée par Véronique Marzeau du l’Union Juive pour la Paix, par Zoubida Megueni de Mareille Resistance, par Nasséra Benmarnia de l’Union des Famille Musulmanes de Marseille. Et pour finir, la 4ème mousquetaire venue assister Joana était Fatima Mostéfaoui du collectif Pas-Sans-Nous. L’échange militant fut possible grâce au syndicat Solidaires 13 qui a mis à dispo la salle du 29 Bld Longchamp. Nous vous proposons tout d’abord l’essentiel du débat dans ce premier reportage vidéo :

Your browser does not support the video tag. En plus, le reportage photo de Zouheir Sabri : Mohamed Itrisso un militant passionné mais qui n’en perd pas son humour. Il a bien fait rire la salle en raillant l’hypothèse du viol accidentel : "Moi aussi je suis tombé par hasard sur la femme et nous avons eu des enfants par accident"Le rendez-vous était fixé devant le local du syndicat Solidaire 13 au 29 boulevard Longchamp à Marseille.Madame ?, une militante pour qui les mots sont importants. Evidemment, le terme esclavage ne peut être utilisé en lieu et place de l’exploitation, la différence de souffrance étant infiniment plus importante.Ferhat Tayari, est intervenu pour recadrer les débats qui risquaient de cliver les militants."Si on a plus rien à dire (d’utile pour l’union ndlr), allons (...)


14 février 2017 par Ahmed Nadjar, Zoheir Sabri - Dans En direct de Marseille

 

 

ASC Vivaux Sauvagère : Une soirée au "coeur" du club.

C’est connu le coeur des marseillais bat pour le foot, et bien du côté du club de l’ASC Vivaux Sauvagère on se bat pour donner du coeur au foot. Dernier exemple en date la réunion qui a eu lieu de 8 novembre dernier, une soirée festive en présence de nombreuses personnalités politiques et sportives ayant pour but de sceller un partenariat entre ce club de foot des 9ème et 10ème arrondissement de Marseille et l’association les cuistots du coeur. Vite, vite car nous sommes en retard, faisons vite un retour sur cette soirée car bientôt, l’AS Vivaux vous donnera l’occasion de partager une autre de ses histoires de coeur : contribuer à la journée "les ballons du coeur", le 7 décembre, au profit des "restos.... du coeur" bien évidemment ! En vidéo.

Your browser does not support the video tag. En plus des personnalités suivantes que nous avons interviewés ci-dessus : Le Maire du secteur Lionel Royer-Perreaut, Maurice Di Nocera Vice President du Conseil Départemental délégué aux sports,Julien Fartoukh President des Cuistots du Coeur... et un illustre Pasteur que nous avons eu la joie de filmer ; ont été également de la fête : Michel Gau President du District de Provence, Haouaria Hadj Chikh Conseillère Départementale, Nathalie Fedi et Sophie Arrighi adjointes à la Mairie du 9/10eme, Franck Tognarelli Directeur Sportif du Sc .Air Bel,Samy Pena du Ring Club Valley, Kader Mama du Centre Social d’Air Bel, Sam Sam la Présidente du comité des fetes et Stephanie Nini Kylian Jawad la Vice Présidente et tous les bénévoles et gamins qui ont été ravi par (...)


15 novembre 2016 par Ahmed Nadjar - Dans En direct de Marseille

 

 

Justice pour Adama : les marseillais se mobilsent

Une centaine de marseillais se sont donnés rendez-vous au mobile en haut de la canebière en solidarité avec la famille d’Adam Traoré mort dans des conditions encore non élucidés lors de son transfert dans un fourgon de gendarmerie dans le Val d’Oise le 19 juillet, selon l’autopsie la mort de jeune homme est due à une hyperthermie, cette conclusion ne convainc pas les familles ni les habitants des communes au alentours qui a amené à plusieurs nuits de violence depuis ce jour la.
Le rassemblement d’aujourd’hui s’est transformé en marche qui n’était pas autorisée par la préfecture malgré les injonctions des forces de l’ordre, ils ont tenu tête et continué leur marche en scandant "justice pour Adama", "La police nous tue, la police nous assassine", jusqu’au vieux port sous bonne escorte, je vous laisse suivre le déroulement du rassemblement en photos et vidéo :


23 juillet 2016 par Zoheir Sabri - Dans En direct de Marseille

 

 

Criminalité à Marseille et sa région : Laurent Mucchielli appuie là où ça fait mal…

Avec sa co-auteur Emilie Raquet, le sociologue spécialiste de la délinquance vient de sortir « Délinquance, police, justice – Enquêtes à Marseille et en région PACA ». Un brulot. Il en profite pour faire l’enterrement en première classe de son Observatoire régional de la délinquance et des contextes sociaux (ORDCS). Expérience qu’il a porté à bout de bras de 2011 à 2015 avec le soutien de la région PACA. Au début de sn ouvrage il explique sa difficile genèse et son caractère novateur dans le domaine des sciences sociales : constitution d’un réseau de chercheurs, programme de recherches, activité de diagnostic et d’évaluation des politiques publiques. Il rappelle l’état catastrophique de la recherche dans ce domaine : le manque de moyens, de locaux et surtout l’absence de volonté politique pour y remédier. Il nous livre ensuite un ensemble de travaux produits qui souvent dynamitent les idées reçues sur Marseille, capitale du crime et sa région. C’est une mine d’informations pour tous les acteurs du social, de la prévention et de l’information. Une dose de Mucchielli tous les jours et vous verrez la lumière. Je sais, j’exagère, mais quand nous savons que la délinquance, la violence comme l’immigration seront au cœur des combats politiques à venir, ce livre est d’utilité publique.

Pour vous donner envie de l’acheter, enfin si vous le trouvez, parce que pour ma part, je suis juste tombé sur deux exemplaires à la FNAC bien caché quand il devrait être partout et présenter par tous les médias, je vous livre quelques passages, histoire que vous accomplissiez vite l’acte citoyen de l’acquérir ou de le voler comme conseillait autrefois un journal satirique. Par exemple il démonte l’utilité des zones de sécurité prioritaires en pointant entres autres l’inefficacité de la présence massive des CRS dans ces quartiers. Et le peu d’impact sur le trafic de drogue des mesures prises. Il stigmatise l’attitude des politiciens locaux. Face aux praticiens qui situent leur analyse dans le cadre de la résolution des problèmes, le positionnement des seconds est avant tout d’ordre politique, voire (...)


18 mai 2016 par Michel Bonelli - Dans En direct de Marseille

 

 

Le stade de proximité des Escourtines à l’abandon..

Suite à notre reportage sur le centre social des Escourtines dans le 11eme arrondissement de Marseille, nous avons été alerté par M. Ammami, entraineur de football et militant associatif très engagé dans la vie du quartier, sur l’abandon du stade de proximité de la Millière. Une situation que déplore cet amoureux du ballon rond et qui en appelle à la solidarité des autres club de football pour que revive le Football aux Escourtines. Bien évidemment ils demandent aux élus de revoir leur décision sur la transformation du stade en lotissement... Pour M. Ammami cette mutation du quartier pénalise les habitants de la cité, des plus jeunes aux plus âgées car ce stade créait de la cohésion sociale, et était un véritable lieu de vie au sein de ce quartier, témoignage poignant d’un habitant engagé. En vidéo.

Your browser does not support the video tag. Stade des Escourtines, les portes et fenêtres des vestiaires emmurésM Ammami, habitant et membre actif de la vie associatif de la cité des Escourtines


2 mai 2016 par Zoheir Sabri - Dans En direct de Marseille

 

 

Club Resomed, l’accélérateur de business

Comme tous les troisième jeudi du mois depuis un an, ce 21 avril, dans un loft décoré avec goût situé pas loin du Parc Longchamp, se tenait la soirée mensuelle du Club Résomed. C’est dans une ambiance feutrée et cosy, avec invités triés sur le volet, buffet garni et boissons à volonté, qu’une cinquantaine de personnalités marseillaises, étaient les convives de Monsieur Mohammed Didier El Rharbaye propriétaire des lieux et initiateur de ce réseau. Ce chef d’entreprise marseillais, engagé en politique depuis toujours, nous a accueilli chaleureusement dans ce lieu devenu un incontournable des affaires à Marseille. Et vu le nombre crescendo de personnes qui assistent à chacun de ses événements, nous pensons ne pas nous tromper en prédisant un bel avenir au Club Résomed. Retour sur cette soirée business

Avocats, médecins, chef d’entreprises, commerçants, banquiers, politiques, le club Resomed a réussi son pari attirer les forces entreprenantes de la ville, tous étaient là ce soir pour enrichir leur carnet d’adresse, nouer des contact voire pour certains concrétiser des affaires concrètes. Mohamed Didier El Rharbaye au centre avec Monsieur Richard Miron à droite Le club Resomed se veut apolitique, le but étant de faire son réseau voire décrocher un contrat tout du moins enrichir sa base de prospects. Pour autant les politiques n’ont pas été exclus de ces soirées réseautages. Pour preuve : la présence jeudi dernier de l’adjoint au Maire, délégué au sport, M. Richard Miron venu présenter l’EURO 2016 et Marseille Provence Capitale du sport en 2017. Deux événements aux retombées économiques majeures pour notre (...)


26 avril 2016 par Zoheir Sabri - Dans En direct de Marseille

 

 

les étudiants marseillais bloquent l’autoroute A7

Plusieurs centaines d’étudiants et de lycéens marseillais ont décidé de bloquer l’autoroute A7, pour protester contre la loi El Khomri et la réforme du code de travail, ils se trouve en ce moment même sur la fraction saint Charles, les syndicalistes de la CGT se sont joint au cortège.

Sur les pancartes nous pouvons lire "retrait loi de travail" ou encore "Jouez vous au échecs" la circulation est paralysée dans les deux sens, un renfort de policiers est en cours d’acheminement pour encadrer la manifestation. Un bus de la RTM a essayé de forcer le passage mais il s’est heurté à la colère des étudiants. A part cet incident, pour le moment la manifestation se passe dans le calme.


24 mars 2016 par Zoheir Sabri - Dans En direct de Marseille

 

 

Retour sur le festival Babel Med Music au Docks des Suds : "We are all from the world !"

Le jeudi 17 mars dernier marquait officiellement le lancement du 11ème festival du « Babel Med Music » au Dock des Suds à Marseille. Ce forum des musiques du monde a réuni sur la scène internationale de prodigieux artistes venus des quatre coins du monde et de toutes origines confondues pour nous offrir un florilège de world- music du 17 au 19 mars. Le festival s’est composé de 3 soirées dédiées à la programmation de 30 concerts qui ont connu un franc succès avec environ 15 000 personnes qui se sont déplacées pour écouter des music underground et décalées et découvrir un patrimoine culturel vivant et novateur. 3 jours de salon étaient également dédiées aux quelques 750 délégations du monde musical avec des producteurs, des éditeurs, des journalistes venus dénicher les perles rares de la musique. Babel Med Music est ainsi une véritable invitation à découvrir et apprécier de nouvelles sonorités permettant ainsi à ce festival d’être un révélateur de talent hors pair qui booste la carrière de ces artistes pour la plupart underground. Le slogan du Babel Med Music : « We are all from the world !”. Nous avons eu le plaisir d’assister à la soirée d’ouverture du Babel Med Music, rendez-vous musical incontournable sur la scène internationale pour une soirée de pure ivresse sonore.

The Khoury Project La programmation musicale de la soirée d’ouverture du Babel Med Music 2016 était au beau fixe avec une pluralité d’artistes. Petit récapitulatif des artistes et des représentations de la soirée d’ouverture : On y trouvait notamment les Baba Zula, artistes turques et présenté comme « les figures cultissimes du Turkish Psychedelism », les Jewish Monkeys venu d’Israël pour un rock burlesque, The Khoury Project de Palestine avec une ambiance orientale ou encore le groupe marocain Ribab Fusion dont le chanteur est comparé au « Jimi Hendrix du Ribab ». Il y avait ainsi de la musique pour tous les goûts en veux-tu en voilà pour un public de tous les âges malgré une présence un peu plus importante de jeune. Avec une telle programmation, nul doute que chaque public ait trouvé son concert ! (...)


22 mars 2016 par Warda Khemilat - Dans En direct de Marseille

 

 

Arlette Fructus répond à Samia Ghali et henri Jibrayel : "A la Castellane les habitants n’ont pas eu le droit à la parole"

Lors de la réunion publique qui s’est tenue en liminaire du conseil d’arrondissement décentralisé à la Castallane le 7 mars dernier Arlette FRUCTUS, Adjointe au Maire de Marseille, déléguée à la rénovation urbaine, à la politique de la ville et au logement, a été accusée par le député Henri Jibrayel de saboter le processus de rénovation urbaine à la Castellane, déclarant que grâce à une réunion extraordinaire il avait pu sauver les 120 millions d’€uros promis au projet de la Castallane. Cette somme, selon lui, était bloqué faute de projet. Pointant au passage les retards sur les autres cités : "C’est pas normal que 320 millions d’euros ont été attribués pour faire des travaux et que ça Galère à la Busserine et ailleurs". N’ayant pu répondre lors de cette réunion nous avons trouvé équitable de vous livrer la version de l’élue UDI, madame Fructus. Choquée par la violence et la vulgarité des propos du député Henri Jibrayel, elle a répondu en détail à Mr le député Henir Jibrayel et Mme la Sénatrice-Maire Samia Ghali. Les accusant à son tour de n’avoir pas organisé un véritable débat public comme cela avait été promis dans la presse. "Les habitants n’ont pas eu le droit de s’exprimer" a-t-elle répliqué. En fin d’interview elle promet qu’en revanche, lors de sa prochaine réunion qu’elle organisera avec le Préfet, la démocratie sera au rendez-vous puisque les habitants et élus du secteur pourront s’exprimer. Nous nous y rendrons ce 24 mars, d’ici là voici donc Mme Fructus qui répond à l’accusation de blocage en faisant par cette occasion un point sur le processus rénovation Urbaine à la Castallane. Vidéo :

Your browser does not support the video tag. Revoir la dernière réunion en préambule du conseil d’arrondissement décentralisé du 7 mars dernier : http://www.med-in-marseille.info/reglement-de-comptes-autour-la.html Notre papier vidéo de la visite du 8/11/2013, sans jouer les cassandre nous avions intitulé l’article "Visite du premier ministre à la Castellane : les habitants entre espoir et résignation" Revoir pour mémoire la vidéo de l’inauguration avec zizou du complexe sportif et culturel le 17 décembre 2008. Désormais nommé Naceur Oussedik, du nom de feu le président de l’époque Revoir également sur la question de la politique de la ville la vidéo de la visite de la ministre Myriam El Klomry, alors chargée de la ville, une période où... le député henri Jibrayel et l’Adjointe UDI, Arlette Fructus (...)


21 mars 2016 par Ahmed Nadjar - Dans En direct de Marseille

 

 

L’Association "Made Bassens" organise un atelier code de la route pour les femmes

L’association Marseille en Action pour le Développement et l’Échange est un collectif qui tend à donner la parole aux habitants du territoire oublié de Bassens à Marseille. Fondée en 1998 par la fervente militante Schéhérazade Benmessaoud qui a grandi dans la cité, elle compte à présent plus de 400 membres qui se dévouent corps et âme pour dénoncer l’éloignement des transports, la discrimination à l’égard des habitants du territoire, la vétusté des logements ou encore l’extrême précarité qui sévit notamment pour les femmes et mères de familles. Située dans une zone industrielle enclavée entre une autoroute, une départementale et chemin de fer, la cité qui fêtera bientôt ses 53 ans connait un triste taux record de 70% de chômage. C’est pourquoi, cette association à but non lucratif milite pour leur droit, l’insertion et l’égalité des chances. Made Bassens a notamment entrepris un nouveau projet en vue de permettre aux femmes d’acquérir de l’autonomie et de pouvoir évoluer professionnellement : la mise en place de cours d’auto école pour les aider à passer leur permis. Une vingtaine de femme ont répondu à l’initiative lancée par l’association en se réunissant hier dans leur locaux pour le premier atelier ‘code de la route’. Nous sommes partis à la rencontre de ces femmes courageuses, ambitieuses et déterminées qui ont décidé de se donner tous les moyens pour sortir de la précarité.

Une vingtaine de femme se sont réunis pour ce premier atelier de code de la route dont Prunier Ayet est la monitrice. Au tableau sont écrits en lettres majuscules ces 3 inscriptions : Indépendance, Autonomie, Estime de soi. Ce groupe de femme qui viennent toutes de Bassens est composée de mère aux foyers, de femmes célibataires, de françaises racisées ou d’origine européenne. Il représente à lui seul un formidable échantillon de la population plurielle, variée et d’horizons divers qu’abritent le territoire de Bassens. Âgées entre 29 ans et 48 ans, certaines d’entre elles possèdent déjà le permis de conduire mais provenant d’un pays étranger ou elles ont cessé de conduire à la suite de période d’inactivité professionnelle dans leur vies. La peur, le doute, le manque de confiance ont poussé ses femmes à ne (...)


16 mars 2016 par Warda Khemilat - Dans En direct de Marseille

 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 |

 

Autres articles En direct de Marseille

 

Brèves En direct de Marseille

  • Mars 2016

     

    A Marseille c’est Consolat, nos héros olympiques !

    Le phénomène Consolat, commenté par coach Bonelli. A l’heure où le contribuable marseillais va payer les déboires sportifs de l’Olympique de Marseille résultant d’un contrat public-privé mal ficelé pour payer la construction de notre stade certes magnifique mais onéreux et cela pendant plusieurs décennies au nord en terre ingrate de hlm et de relégation sociale une aventure se joue avec des héros bien de chez nous, Consolat club de National est peut-être aux portes de la deuxième division quand l’OM en pleine désillusion peut y tomber aussi. Ici pas de star, pas de paillettes et plutôt des mal logés que des loges pour les business et la jet-set. Pourtant à force de travail, de persévérance et d’envie de jouer un miracle se construit match après match au stade de la Martine quelque part entre l’autoroute et l’Hôpital Nord là où le bourgeois n’y va que lors d’une panne de GPS. Consolat c’est le révélateur de toutes nos erreurs, c’est la preuve par l’audace et la sueur que si nous le voulions dans cette ville pourrait éclore par le sport bien des championnes et des champions qui porteraient très haut nos couleurs blanche et bleue. Quelques stades de plus, des gymnases, des pistes d’athlétisme, des piscines et un (...)

     

  • Décembre 2015

     

    Et pourtant il faut le faire : « aux urnes citoyens »

    Face à la vague d’abstention qui dépasse les 48% nous nous devons d’inciter nos concitoyens à se rendre aux urnes ce dimanche. Les objections qui ont détourné les français du suffrage universel nous les connaissons et la crise économique et sociétale que nous subissons n’arrange pas les choses. Faire de la politique autrement par l’engagement dans les associations, sur les réseaux sociaux dans les organisations caritatives ne doit pas nous faire oublier que nous vivons dans un système que seul le passage dans l’isoloir peut faire évoluer hormis bien sur une situation insurrectionnelle. Les promesses de VIème république, de changement de gouvernance ont vécu et le renoncement, le désespoir et dans les pires des cas des formes de radicalisations sont de plus en plus des voies sans issues dans lesquelles de nombreux français se perdent. Depuis les deux dernières présidentielles, la mise en place du quinquennat et des primaires conjugués avec l’effondrement des adhésions dans les formations politiques et les syndicats nous vivons une vraie crise de régime qu’accentue les modes de scrutin et la baisse de la légitimité des élus du fait de l’abstention massive. Les solutions pour réconcilier les français avec (...)

     

  • Septembre 2015

     

    Castellane : réquisitoire dans le procès du trafic de drogue de la Tour K

    Pendant quatre heures Mme le procureur Isabelle Candau déroule son réquisitoire contre les 28 prévenus dans le procès du trafic de la Tour K de la Castellane. Elle y dénonce la dimension entrepreneuriale de cette PME de la drogue avec sa soixantaine d’employés et son chiffre d’affaire d’environ 23 millions d’euros par an soit une moyenne de 65 000 € par jour. Nous ne sommes plus en face d’une économie souterraine mais tout simplement face à une économie qui vit en dehors des règles mais à la vue de tous : policiers, habitants du quartier, consommateurs de stupéfiants… Elle édicte son propre règlement de fonctionnement. « Les employés » y sont récompensés, sanctionnés et même licenciés. Il existe une véritable protection sociale pour les dealers victimes d’une arrestation qui n’est pas occasionnée par une erreur professionnelle. C’est la solidarité des canailles. Nordine Achouri le patron dirige en déléguant son pouvoir à son adjoint Abdelkader Bouchentouf. L’ensemble des prévenus est imperméable aux autorités légales. La prison ne joue pour eux aucun rôle dissuasif. Elle fait partie des risques du métier. Isabelle Candau nous livre l’ensemble de ces détails et traduit le pourrissement social qui gangrène bon nombre (...)

     

  • Septembre 2015

     

    La Castellane, le procès

    Ce lundi matin Mme le procureur Isabelle Candau va dérouler son réquisitoire contre Nordine Achouri et les 28 autres prévenus dans le procès du trafic de stupéfiants de la Tour K de la Castellane. Les preuves fruits du travail de la Police Judiciaire qui ont permis le coup de filet de juin 2013 sont accablantes. Si ce procès se veut exemplaire, les peines demandées le seraient aussi et les encore présumés innocents vont porter le chapeau ou le turban pour tous ceux qui sont passés à travers les mailles de la justice. M. Cazeneuve veut son trophée, sa peau d’ours pour le parquet de son bureau ou sa tête de sanglier au-dessus de la cheminée, c’est taxidermie pour Nordine le fauve désigné d’un troupeau de comparses qui expieront leurs fautes à la mesure de leurs méfaits. C’est dur d’être délinquant quand on n’a pas fait beaucoup d’études parce que pour les diplômés il y a « traders » ou « conseillers fiscaux », là tu touches plus et en cas de faux pas c’est l’amende ou la peine avec sursis. Ah le bon code pénal à la mode Napoléon. Pour terminer un peu de La Fontaine : « Selon que vous serez puissant ou misérable – Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » Au fait Claude Guéant comparait aujourd’hui devant (...)

     

  • Septembre 2015

     

    Marseille, pour l’accueil il vaut mieux être croisiériste que demandeur de titre de séjour

    Des associations ont déposé un recours devant le Tribunal administratif de Marseille pour dénoncer les conditions d’accueil des étrangers à la Préfecture des Bouches du Rhône. A la charge le GISTI (Groupe d’information et de Soutien des Immigrés) et la CIMADE. Ils pointent du doigt le peu de personnes reçues tous les jours, douze tickets tous les matins pour douze élus pouvant accomplir leur formalité. Il y a des jours de bagarres et de cohue et des jours sans. Les cerbères de la police qui ouvrent le rideau métallique à 8h15 sont parfois peu aimables. Et puis il y a la peur permanente du papier qui manque qui peut anéantir les efforts du moment. Mais l’administration n’en dément pas, il n’y a pas de dysfonctionnement au service des étrangers et la centralisation des dossiers à Marseille s’explique par leur complexité. De plus il y a eu l’ouverture de cinq guichets supplémentaires et le respect du label Marianne qui récompense l’engagement à offrir un service de qualité pour l’accueil des publics. Marianne notre république souvent représentée « topless » à la belle mamelle pouvant satisfaire à l’allaitement républicain de ses enfants et de ceux venus d’ailleurs, veille, alors tout va bien. Notre (...)

     

  • Septembre 2015

     

    Les héros de « Monstres et compagnie »

    Bel article d’Angélique Schaller A lire l’écrit de notre consœur dans La Marseillaise du 23 septembre, page 3 : « Intégration, le parent pauvre de l’asile » qui nous fait découvrir ELIA (Evaluation Logement Initiative Altérité) une association qui depuis 2003 s’occupe d’intégrer les réfugiés grâce aux financements d’état. La seule structure qui le fait de manière définitive. Juste un bémol gentil sur la photo d’illustration avec sa légende : « Quand une personne obtient le statut de réfugié, le travail de deuil commence », on trouve deux héros des studios Pixar comme quoi au moins tous les enfants du monde partage les mêmes monstres, dont un tout bleu et l’autre un cyclope vert. C’est à la fois rassurant et en dit long sur la non-diversité des cultures qui commence à faire des ravages cartoonesques. Michel Bonelli

     

  • Septembre 2015

     

    Troisième arrondissement, quand le plomb peut tuer

    Nous ne sommes pas en présence d’un énième règlement de compte à Marseille, mais un père avec quatre enfants qui lutte contre la plombémie qui affecte ses jumeaux suivis à l’Hôpital Nord. La plombémie c’est du plomb dans le sang, un avant goût du saturnisme. Une conséquence sur la santé d’habiter dans un appartement insalubre Bd Féraud en plein cœur de la cité phocéenne du côté de Félix Pyat. Un décor parfait pour tourner « Les Misérables » d’Hugo le pendant gore de « Plus belle la vie » ce navet promotionnel d’une ville rongée par le mal-logement et tous les maux des grandes métropoles pauvres qui malgré les combats journaliers de la Fondation Abbé-Pierre, du Samu-Social et des services municipaux qui font ce qui peuvent, ne s’en sortent plus face à un état central complètement dépassé par les événements. Alors si au lieu de réfléchir au bombardement de la Syrie, on devrait juste trouver tout simplement un lieu de vie digne à Yussuf et sa famille, surtout que nous ne sommes pas face à un cas isolé, juste que la Fondation Abbé-Pierre a pu mieux médiatiser au regard du délit d’humanité qu’il porte en lui. Même avec la loi DALO, les pauvres restent le bec dans l’eau et de l’eau qui parfois sort de tuyaux en plomb qui font (...)

     

  • Septembre 2015

     

    Chronique urbaine : Camille Flammarion, ce n’est pas le Mistral et encore moins plus belle la vie

    Nous sommes une ville en chantier depuis 26 siècles et nous ne faisons rien comme les autres, alors je profite d’une occasion pour vous narrer ce qui risque bien de devenir une nouvelle histoire marseillaise à mettre dans la rubrique : « Urbanisme : parfois quand le bâtiment va, c’est les riverains de l’ouvrage qui ne vont pas ». Vous aller me dire : « Encore un mauvais coucheur, un râleur de quartier que l’on dérange dans les siens… » Soit j’accepte par avance la critique. Le décor : entre la gare et le Palais Longchamp, boulevard Camille Flammarion, astronome de génie en son temps, le lieu : L’ilot Chanterelle un terrain autrefois arboré que la ville de Marseille a cédé au promoteur Eiffage pour construire des logements, une crèche, une résidence étudiante, un parking, un local pour la mairie de secteur, etc. Un projet qui a été verdi à l’extrême pour être présenté au public et où la résistance écologiste, malgré sa débauche d’actions s’est faire battre à la plate couture par une municipalité dévoreuse d’espace et qui bétonne tout ce qu’elle peut. Même les rom un temps squatteur des lieux se sont vus priés d’aller occuper ailleurs manu-militari parce que la misère à force d’être errante peut peut-être s’essouffler (...)

     

  • Septembre 2015

     

    L’exposition Berlinhard, qui présentait les œuvres de Stu Mead et Scheibner crée la polimique à Marseille

    L’exposition des deux artistes qui s’est tenu à la friche de la belle de mai du 13 juin au 27 août 2015 s’est arrêtée plutôt que prévue au lieu du 13 septembre, suite à la polémique suscitée et la mobilisation des réseaux sociaux, une pétition circulait sur internet pour demander l’arrêt de cette exposition taxée de "pédophile et zoophile". Sur son site la friche s’en défend en citant le blog de Shige : "On me dit que les IMAGES de Stu Mead évoquent la pédophilie, l’inceste et de nombreuses déviances. Je ne vois rien de choquant dans son art, et j’ai même la conviction qu’il est innocent des reproches les plus sordides que l’on peut formuler à son encontre. Je vois surtout beaucoup d’humour chez Stu Mead, qu’il s’agisse de l’absurde ou de la coquinerie, c’est un élément central. Le fantastique est une thématique aussi très présente : diablerie, sorcellerie, cérémonies sacrificielles, l’œuvre est traversée de multiples visions, mais plutôt qu’un FILM d’horreur grand guignolesque, elles évoquent la manière d’un Clovis Trouille, cette même retenue" Zoheir (...)

     

  • Août 2015

     

    Un application pour lutter contre la saleté à Marseille

    Une nouvelle application baptisée "Engagés au quotidien" lancée par la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole, à pour but l’amélioration de l’image qui colle à Marseille de ville sale en associant ses habitants, en la téléchargeant sur un smartphone, tablette, ou un ordinateur vous pouvez en quelques clic signaler les problèmes : Hygiènes Des déchets ou des objets sur le sol ! Des équipements qui débordent ! Voirie Des trous sont visibles dans la chaussée ou dans le trottoir. Circulation Un panneau endommagé ou un feu de circulation en panne ou endommagé ! Prenez une photo et envoyez la via l’application, la mairie s’engage à intervenir à l’endroit indiqué via la géolocalisation. A vos smartphones pour en savoir plus sur l’application le site de la MPM

     

  • Août 2015

     

    A Saint-Lazare, pas de miracle pour l’habitat insalubre

    Pour mémoire Saint-Lazare a été ressuscité par Jésus, mais dans notre cas nous allons parler encore du 3ème arrondissement et de l’état catastrophique du bâti privé dans ce quartier. Après un plancher qui s’effondre rue du Portail, c’est une tour qui abrite majoritairement des personnes issues de l’immigration et des petits propriétaires aux faibles ressources qui risquent d’être interdite à l’habitation et rasée par les pouvoirs publics. La faute à qui ? Comme d’habitude, les pouvoirs publics n’ont pas inventé les moyens juridiques nécessaires pour intervenir rapidement sur l’habitat qui se délabre faute d’entretien. Les dettes de locataires et de propriétaires pauvres et insolvables se sont accumulées atteignant des montants astronomiques. Même avec l’aide tardive de l’Anah et des collectivités locales en 2012, le diagnostic vital est engagé. La tour Bel-Horizon, 19 étages, gérés par deux syndics distincts Fontenoy et MGF est devenu un nid de misère, odeurs pestilentielles, moustiques, immondices, coursives menaçant de s’effondrer, balcons en ruines, c’est un taudis qui trône à la sortie de l’autoroute nord, un phare en perdition qui se signale aux arrivants : "bienvenue à Marseille, première grande ville pauvre (...)

     

  • Août 2015

     

    Des nouvelles du ghetto

    Le 3 n’est pas un chiffre qui porte chance aux habitants de l’arrondissement le plus pauvre de Marseille et peut-être d’Europe. Nous avons frisé le drame avec l’effondrement d’un plancher du 2ème étage dans la salle de bain du premier. Une famille comorienne a failli disparaître en écrasant ses voisins. Dans cet immeuble où l’on pourrait tourner "Plus laide la vie" version marseillaise des "Misérables" vivent aussi une cinquantaine de réfugiés syriens en attente de l’asile politique en France. C’est rue du Portail, un portail qui ouvre sur l’enfer du mal-logement et de la misère. Amis de l’humanitaire plus besoin de prendre l’avion pour aller secourir des pauvres en milieu exotique, prenez le bus 49. Les naufragés du 3ème ont été conduits à l’hôtel, merci pour les contribuables et les syriens ont été pris en charge par le Samu Social notre ONG locale qui ne chôme pas en ces temps de canicule. Le chemin de la rénovation urbaine a peut-être été pris par nos autorités mais la route sera longue. Que deviennent les rom en bordure de l’Autoroute Nord, côté droit à la hauteur de la rocade qui va vers le Merlan. France terre d’asile, mais bientôt d’aliénés parce que la misère et la précarité conduisent à la folie. Bonnes (...)

     

  • Juillet 2015

     

    L’hôpital à l’intérieur du centre commercial grand littoral verra t’il le jour ?

    Le pacte de cohésion sociale lancé en 2013 pour la ville de Marseille, comporte un volet surprenant, l’implantation d’un hôpital dans le centre commercial grand littoral ! Pour faire face à la désertification médicale dans les quartiers nord, l’AP-HM doit ouvrir cette année un pôle de santé universitaire, dans les locaux laissés vacants par H&M, le géant du prêt à porter se réinstallant près de Primark. Un espace de 400 m² (dont 100 m² rétrocédés à la Ligue contre le cancer), où des médecins tiendront des consultations, exclusivement en secteur conventionné et pratiquant le tiers-payant, ainsi qu’une assistante sociale. Le projet semble néanmoins compromis car le bailleur du centre commercial impose des conditions de mise en œuvre difficiles à appliquer car elles font monter le montant du chantier. Il faut signaler que la proximité du centre commercial de la Bricarde, cette cité des quartiers nord mal desservie par les transports en commun, peut rapprocher les habitants d’un centre de (...)

     

  • Juillet 2015

     

    BABEL MED MUSIC - APPEL A CANDIDATURE ARTISTE

    VIENS ECOUTER LE MONDE ! Babel Med Music est un hymne aux plaisirs sonores de nos vies : écouter, acheter, rencontrer, parler c’est l’inverse de ceux qui voudraient nous enfermer dans une esthétique, un clan, une communauté. Depuis plus de 10 ans, pendant trois jours et trois nuits, des milliers de professionnels d’ici et d’ailleurs choisissent Babel Med Music pour commercer équitablement et mettre en valeur l’ARTISTIQUE ! Tous les soirs un public nombreux et curieux accompagne les spectacles de notre planète. Alors, n’hésitez plus ! Envoyez vos propositions musicales dès à présent et joignez-nous pour confirmer votre venue, nous vous attendons ! Téléchargez le dossier de candidature A COMPLETER ET RENVOYER AVANT LE 30 SEPTEMBRE 2015 !

     

  • Juillet 2015

     

    Marseille illuminée par mille feux

    Marseille, il est 22h00 le vieux port est en effervescence, la foule venue nombreuse cherche la meilleure place pour admirer le feu d’artifice qui promet d’être grandiose cette année encore. une demi heure plutard les lumières de la ville se sont éteintes, le calme règne, soudain les premiers feux d’artifice sont lancés, suivi d’autres tirs de plus en plus en haut dans un ciel dégagé, le public émerveillé applaudit ce ballet de lumière.

     

  •  

     

     

     

     

    Articles récents

    Articles au hasard