Rubrique L’actu marseillaise

Accueil > En direct de Marseille > L’actu marseillaise

 

L’actu marseillaise

 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

 

Gaza Plage à Marseille, entretien avec Fadela El Miri

Mercredi 19 août, Il est 17h30, sur une butte surplombant les plages du Prado de Marseille, un énorme drapeau palestinien gît par terre secoué par les vents et tenu par de gens divers, militants en tee-shirt floqué (Palestine vivra ou BDS), des personnes venues par la mobilisation sur les réseaux sociaux ou encore de simple passant curieux de savoir ce qui ce passe. Au milieu de la foule d’une cinquantaine de personnes, une femme brune, la trentaine, micro à la main anime l’événement, Fedela el Miri, travailleuse sociale et infatigable militante pour la cause palestinienne. Nous allons l’interviewer pour mieux comprendre pourquoi organiser « Gaza Plage » à Marseille.

Qu’est-ce qui motive une jeune marseillaise à militer pour la cause palestinienne aujourd’hui ? « Le mépris de la communauté internationale envers un peuple qui souffre. C’est l’oppression à la vue de tout le monde par un état criminel et la ségrégation. Nous ne voyons plus et nous ne voulons plus entendre les cris d’un peuple martyr. Malgré cette situation ce peuple reste digne et jour après jour il nous donne des leçons de vie d’humanité et de courage. C’est cet esprit qui me donne mon courage et ma motivation. Je suis moi même issue de l immigration et notre arrivée en France nous a réveillé sur pas mal de sujets. » Fadela El Miri Pourquoi organiser une Gaza plage à Marseille ? « GAZA PLAGE à Marseille est surtout en soutien bien évidemment au peuple palestinien et contre la politique (...)


 

 

La Mosquée des Cèdres commence à sortir de terre : une première dans les quartiers Nords.

Dans un dédale d’immeubles voués à la destruction, au milieu de la cité des Cèdres, va jaillir une mosquée et elle sera la première construite à Marseille Nord, bien avant l’hypothétique "Grande Mosquée". Le gros-œuvre est en cours, bientôt les fidèles pourront enfin sortir des caves et accomplir leurs prières dans des conditions plus décentes. Elle est financée exclusivement par les dons de la communauté musulmane de France. Elle se veut moderne et design, architecture cubique, esplanade et fontaine feront de cet endroit un lieu agréable à la pratique du culte.

M Omar Messikh président de l’association de la mosquée des cèdres En bas de la rue Marathon à Malpassé dans le 13 ème arrondissement de Marseille les ouvriers sont à pied d’œuvre sur un terrain de 904 m² en contre bas d’une tour. Le mur de soutien est terminé, il a coûté la somme de 120 000 €. Les fondations sont en cours et on commence déjà à deviner les différents emplacements du sous-sol. La mosquée imaginée par l’architecte Fawzi Chaoui-Boudghene du bureau d’étude aixois CBFstudio sera construite sur quatre niveaux. Au rez-de-chaussée : un parking, deux salles d’ablutions, une chambre mortuaire, un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite. Au premier : une salle polyvalente pour les cours de soutiens scolaire et les conférences. Au deuxième : la salle de prière pour les hommes. Au troisième et (...)


 

 

Caen ça ne marche pas, ça ne marche pas

Bielsa s’en va, premier match, première défaite et un fond de jeux calamiteux. Cette décision traduit l’ambiance qui a régné à l’inter-saison entre le président, l’actionnaire principal et le staff sportif. Nous avons un des plus beaux stades d’Europe, des dettes pour trente ans et un troupeau de chèvres qui paissent une pelouse mitée. L’entraîneur motive sa décision par un désaccord contractuel sur sa prolongation de contrat. Il souligne le rôle dans cette affaire d’Igor Levine, avocat, représentant de Margarita Louis-Dreyfus.

Le départ de Jan Van Winckel, le préparateur physique pour l’Arabie Séoudite, pays ou l’herbe n’est pas plus verte mais où le vert de la couleur des billets fait oublier que l’on travaille pour un royaume esclavagiste et dictatorial était un signe avant coureur de cette décision. marcelo_bielsa_om_2015 L’argent fait oublier le fouet, le sabre et l’application stricto-sensu de la charia. Dégages le belge et va faire le valet chez cette bande d’assassins, au fait je ne sais pas ce qu’ils coupent en cas de mauvais résultats, mais verrouille ton slip. Cette crise c’est aussi une manne pour la presse et les médias locaux au coeur du mois d’août, Tapie doit se frotter ses mains moites. Le malheur des uns rend les vautours heureux. Avec ça on peut tenir jusqu’à la rentrée. En y regardant de plus près, les (...)


 

 

Soirée festive au vieux moulin

Ce 25 juillet au Vieux Moulin, chemin de Gibbes, s’est déroulée une soirée festive et chaleureuse pour l’aïd organisée par deux associations algériennes, l’Algérie Droit devant représentée par sa présidente Assia Boudiaf, et l’ANAAF (Alliance Nationale des Associations des Algériens de France) dont la co-présidente est Ayette Boudelaa.

De nombreuses personnes ainsi que quelques élus présents dans une salle décorée pour l’occasion de drapeaux nationaux, une entrée gratuite, des gâteaux et des boissons offerts, grâce aux dons de quelques commerçants de la communauté. La salle du vieux moulin L’animation fut assurée par Sabrina présidente l’association Main d’Or Méditerranéenne, cette chanteuse talentueuse et excellente danseuse ainsi que la virtuosité de son musicien Farès ont mis l’ambiance. La maîtrise d’un large répertoire algérien a su contenter toutes les attentes, Chaoui, Kabyle, Chaabi, Rai, etc. comment résister alors, les youyous se font entendre, les moins timides envahissent la scène et les autres applaudissent. La chanteuse Sabrina En milieu de soirée, Ayette Boudelaa a pris le micro pour présenter ses vœux, remercier les (...)


 

 

L’Algérie vu du ciel à la Villa Méditerranée

Le sublime film « Algérie vu ciel » était projeté mercredi soir en plein air à côté de la Villa Méditerranée sur un écran de 150 m2, en présence du coréalisateur du film Yazid Tizi, des élus, des représentants d’Orange et de la CMCA et bien entendu des marseillais qui se sont déplacés en nombre pour prendre part à cet événement.

L’Algérie a une place de choix dans nos cœurs, en effet, Marseille compterait plus de cent mille personne d’origine algérienne, des pieds noirs et des amoureux tout bord fascinés par ce beau pays, partant de ce constat événement ne pouvais être qu’une réussite, les chaises installées pour l’occasion étaient prises, les retardataires se sont soit assis sur leurs propres chaises pliables ou directement par terre, mais rien ne pouvais troubler ce beau moment. A 21h45, le coréalisateur Yazid Tizi se lève et nous fait une brève introduction, remerciant les spectateurs, les convives ainsi que les ministères de la Culture et de la Défense algériens pour avoir facilité la réalisation de ce documentaire. Le film peut commencer, après une petite publicité d’Orange partenaire de l’évènement en guise d’entrée, le (...)


 

 

Marseille, ses calanques, ses boues rouges et ses touristes sous ozone

A quelques mois de la conférence internationale sur le climat à Paris va-t-on avancer sur la réduction de la pollution marine dans le Parc des Calanques entre Marseille et Cassis. Boues rouges de l’usine Altéo de Gardanne dans la fosse de Cassidaigne et rejets du grand émissaire de Cortiou. Pour Gérard Carrodano prud’homme des pêcheurs professionnels de la Ciotat et vice-président du comité régional en PACA, la côte d’alerte est largement franchie. La fosse profonde qui permettait le stockage des boues est saturée.

Les filets sont souillés dés 120 mètres de profondeur. Jeudi dernier, un petit squale maculé de boues rouges a été pêché dans la zone. C’est 270 m3 par heure de résidus toxiques qui se déversent 24h sur 24h dans ce que l’on ose appeler un Parc National. N’oublions pas le déversement des boues rouges au large de la Corse par la société Montedison en 1972. Partant d’Italie c’était deux à trois mille tonnes de déchets immergés à vingt milles du Cap Corse tous les jours jusqu’en 1974 et le fameux procès de Livourne. A l’époque une forte mobilisation populaire en Corse, le soutien des scientifiques et des forces nationalistes de l’île firent céder la multinationale. Mais la réaction des pouvoirs publics français fut faible et longue à se mettre en action. Il fallut le plasticage le 15 septembre 1972 d’un des (...)


 

 

La fête de l’aid au Mucem avec radio France Maghreb 2

Pour fêter l’aid el Fiter qui marque la rupture du jeûne du mois de Ramadan, Radio France Maghreb 2 a invité les marseillais ainsi que les adhérents du centre culturel France Algérie à célébrer ce moment de partage au Mucem, le musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée.

Au programme, le matin visite et l’après-midi conférence débat. Nous avons découvert l’exposition temporaire « Lieux saints partagés ». A 11h nous avons été accueillis par le directeur de la radio M. Tarek Mami et la commissaire exécutive de l’exposition Mme Isabelle Marquette. Isabelle Marquette commissaire exécutif au MucemTarek Mami directeur de la radio France Maghreb 2 Elle est consacrée à ses sanctuaires qui attirent tous les jours des milliers de fidèles des trois religions monothéistes fondées sur un Dieu unique et qui sont nées autour du bassin méditerranéen à savoir : le judaïsme, le christianisme et l’islam . Nous suivons la commissaire dans un dédale de galeries ou plus de 350 objets, photos et vidéo ont été collectés, invitant les visiteurs à emprunter des chemins de traverse entre les (...)


 

 

SNCM : encore touchée, encore coulée

La justice européenne vient de condamner la France pour avoir refusé de récupérer en 2013 auprès de la SNCM, compagnie maritime française en difficulté qui assure les liaisons entre Marseille et la Corse, 220 millions euros d’aides d’Etat jugées « illégales » par Bruxelles.

Cette information qui vient de tomber sur le site de Libération traduit encore la politique néfaste de l’Union européenne en matière de transport qui a joué la carte du libéralisme à tout crin sans prendre en compte les réalités de chaque état membre. Là où il fallait créer une grande compagnie maritime européenne au regard du nombre d’îles de la zone elle a laissé se faire la guerre à mort entre les transporteurs, ce qui se traduit par la baisse des salaires des marins, le vieillissement des flottes, la ruine des chantiers navals de l’Europe autant dans le domaine de l’entretien que dans la construction ce qui va de pair avec la disparition des sous-traitant, conférer ce qui est arrivé à la Croatie lors de son entrée dans l’UE. Encore une fois c’est une politique de destruction d’un secteur (...)


 

 

La nuit du court métrage

Pour sa première édition « La nuit du court métrage » à Gardanne le 29 Mai 2015, l’évènement a tenu toutes ses promesses, programmation variée avec un contenu riche en émotion, le tout se passe dans un esprit convivial souhaité par son organisateur l’association « mon rêve production » comme le résume si bien son président Monsieur John Mintoff
« L’objectif de cet événement qui n’est ni une compétition, ni un festival, est de permettre aux artistes de s’exprimer au travers de leurs œuvres »

10 Films étaient proposés au public venu nombreux, parmi les courts métrages projetés : • « Le combat de la vie » de Diégo Cortes, • « un bout de route ensemble » de Jacques Emmanuel Astor, • « Fleur Bleue » de Véronique Smolen, • « Imprévue » de Sylvine Garand, • « Poena » de Stephane L • « Jalvar » de Nicolas Lopez • « Backlash » de Sylvain Pelissier • "Nostradamus" de Pascal Lacrocq D’Iverneresse Mention spéciale pour le film « derniers recours » de Mahi Bena tourné en seulement 3 Nuits avec un budget de 4500€, le thriller raconte l’histoire de Slimane qui se voit refuser le renouvellement de son titre de séjour d’étudiant. Va-t-il accepter la proposition d’aider son ami Mehdi dans son business illicite en échange d’une carte de séjour (...)


 

 

Marseille : des V.I.P au printemps des métiers 2015 de l’APEQ.

Le printemps des métiers 2015 de l’Association "Action Pour l’Emploi dans les Quartiers" (’APEQ) coïncidait avec La visite de Myriam El Khomry, la secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville et de la jeunesse et des sports à Marseille. Alors que l’emploi est la priorité du gouvernement, cette association qui expérimente des initiatives de proximité peine à survivre malgré l’intérêt qu’elle peut susciter. Ali Hamouche son directeur veut garder espoir, en effet, en compagnie de Mme la ministre, une importante délégation d’élus ainsi que Mme Lajus, Préfet à l’égalité des chances, sont venus jauger l’action ce vendredi 3 avril au centre commercial du Grand Littoral. Reportage vidéo.

Your browser does not support the video tag.


 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

 

Autres articles En direct de MarseilleL’actu marseillaise

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Articles au hasard