Articles

Accueil > Actualités > A la Savine, Fadela Amara, on aime ou on n’aime pas, le « Plan Banlieues », (...)

 

A la Savine, Fadela Amara, on aime ou on n’aime pas, le « Plan Banlieues », on y croit ou pas

4 février 2009

En visite à Marseille, la secrétaire d’Etat en charge de la Politique de la Ville a jeté son dévolu sur l’une des cités les plus enclavées des quartiers nord : la Savine. Entourée d’élus, elle a expliqué pourquoi le projet de rénovation urbaine y était en bonne voie, avant d’échanger avec les habitants et de les convaincre…ou pas. Vidéos.


 

La rencontre de Dreux, troisième étape d’« Espoir Banlieues » après celles de Vaux-en-Velin et de l’Elysée, aura lieu vendredi 6 février. En attendant, l’insatiable promotrice d’un « plan Marshall » pour les quartiers sensibles – rebaptisé assez caustiquement « Plan Marche à l’ombre » par les plus sceptiques – poursuit son tour de France des quartiers sur le thème de l’emploi, au côté notamment du PDG d’AXA Claude Bébéar, également à la tête d’IMS-entreprendre pour la cité.

JPEG - 134.5 ko

Pour bien faire les choses, l’étape marseillaise de ce mardi 3 février sera tripartite : avant de signer quelques contrats d’autonomie au centre social du Grand Saint Antoine, à quelques pas de Plan d’Aou, et de filer en centre ville pour pousser une centaine de chefs d’entreprise dans les bras de la « diversité », Fadela Amara a choisi de s’arrêter à la Savine, haut lieu du nord de Marseille, cristallisant tous les fantasmes, peurs et problèmes inhérents à la vie d’un quartier qualifié de « sensible ». Il n’y a qu’à lire l’un des principaux quotidiens locaux pour s’en convaincre : trafic en tous genres et incivilités y côtoieraient un taux de chômage record – bien réel celui-là, même si les chiffres sont trafiqués (eux aussi, décidément !) vers le bas.
A la Savine, on se gardera pour cette fois de voir ce qui fonctionne, la quasi cinquantaine d’associations tissant, ou reprisant le lien social, le studio son B Vice, la majorité des 4 000 habitants tout simplement, n’étant ni dealers ni drogués, ni délinquants ni ignorants, ni même fainéants. Regardons donc ce qui ne va pas, pour enfin tenter de trouver des solutions. Le chômage donc, le manque de transport en commun et, ce qui intéresse au premier titre notre ministre, l’état d’insalubrité des logements. Enfin des « caves » ou des « cages à poule », pour reprendre le lexique imagé des locataires excédés. Durant les quelques minutes durant lesquelles Fadela Amara s’est « promenée » dans la cité, elle a pu entendre les préoccupations des uns et des autres : chauffage défaillant, cohabitation avec « rats et souris », ascenseurs « casse-gueule »…

 

Les locataires se sentent « abandonnés » du bailleur. Alain Ofcar, directeur de la production de la Logirem se défend : « nous tenons une permanence tous les jours ». « De 9 heures à 11 heures seulement », se plaignent deux ou trois personnes présentes dans la touffeur de la salle du centre social, rendue minuscule du fait que chaque mètre carré y est occupé.
Plus de trente ans après son édification, la Savine entame sa troisième vague de rénovation. Celle-ci sera la bonne promet Fadela Amara. « L’Etat met beaucoup d’argent sur la table. C’est énorme ce que nous mettons, c’est à grands coups de milliards, mais il faut que les habitants s’engagent à travers le respect de la citoyenneté », affirme la secrétaire d’Etat. Et de certifier que les sous dégagés dans le cadre du plan de relance annoncé lundi par François Fillon, serviront à couvrir la totalité de la réhabilitation engagée. Entre les « Fadela, on t’aime, on t’adore », un petit bout de femme glisse en faisant la moue « c’est une menteuse, elle ment, ce n’est que du vent ».
D’autres espèrent vraiment que ce nouveau plan de destruction-requalification réussira. Karim Azoug, secrétaire d’une association favorisant les loisirs des plus jeunes, est confiant : « on commence à en voir les effets ». La question du relogement demeure plus épineuse. « Il faudra faire du cas par cas, en fonction de la situation des gens. Certains n’ont pas les moyens de se payer un appartement en ville ». Mourad, dit "Kaiser", est responsable du Club sportif savinois. Il ne doute pas de la réussite du « Plan Espoir Banlieues » emmené par la secrétaire d’Etat à la Politique de la Ville. « Elle a réussi dans des quartiers plus difficiles encore que la Savine, à Paris et à Lille, alors pourquoi pas ici ? ».

Zoubida Meguenni, militante associative de la première heure devenue relais Politique de la Ville au sein du Conseil général des Bouches du Rhône et également adjointe à la mairie des 13/14, acquiesce pour ce qui est de la rapidité de la rénovation urbaine, mais déplore une trop grande « mollesse » en ce qui concerne la « dynamique sociale » (voir son interview).

 

Globalement, si l’espoir subsiste chez quelques-uns, une majorité des habitants de la Savine paraissent désabusés et en ont assez des visites infructueuses, des promesses non tenues « depuis trente ans ». Ceux que l’on appelle les « jeunes » refusent pour la plupart de répondre à nos questions, inquiets peut-être du grand barnum médiatique qui entoure ce cirque politique, lui-même cerclé d’une épaisse clique de flics. Il faut dire que la visite de « M’dame la ministre » a déplacé la foule des grands jours. Elus locaux et représentants de l’Etat se pressent : Samia Ghali, sénatrice et maire du 8e secteur, Nora Remadnia-Preziosi, adjointe au maire de Marseille, Sylvie Andrieux, députée et maire du 13/14, Rebia Benarioua, conseiller général, Marie-Josèphe Perdereau, préfète déléguée à l’Egalité des chances… Jean-Claude Gaudin restait cependant aux abonnés absents cette fois, alors qu’il avait accompagné Fadela Amara lors de sa visite à la Cayolle, en novembre 2007.

Prise par le temps, la secrétaire d’Etat ne peut s’attarder plus à la Savine. « Samia Ghali est chargée de me faire remonter une note. Une note dans laquelle elle va mettre tout ce qui ne va pas », se contente-t-elle de rassurer. Puis, devant tout le monde, elle prend « l’engagement de revenir » à la Savine. Elle avait fait de même à la Cayolle. Elle n’y est jamais revenue.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

  • 4 mai

     

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron, pas les catholiques

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron. Aucun responsable catholique ne s’est joint à cette initiative inter-religieuse. Les trois principales autorités juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech appellent jeudi 4 mai "au vote républicain pour Emmanuel Macron" pour le second tour de l’élection présidentielle, dans une déclaration "d’une même voix". (...)

     

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

Articles récents

Articles au hasard