Articles

Accueil > Tribunes (archives) > Tribunes populaires > Expression de la vie associative > Déclaration de naissance du Front Uni des Immigrations et des Quartiers (...)

 

Déclaration de naissance du Front Uni des Immigrations et des Quartiers (F.U.I.Q.P)

22 janvier 2012

Communiqué ou de extrait naissance rédigé par le tout nouveau FUIQP :
"Les troisièmes rencontres nationales de l’immigration qui se sont déroulés à Créteil les 25, 26 et 27 novembre ont été un succès tant par le nombre de participants et leur provenance de l’ensemble du territoire que par la qualité des débats, échanges et confrontations. La situation faite aux quartiers populaires et à leurs habitants a été un point de convergence particulièrement fort : la paupérisation y est devenue massive ; la précarisation y est généralisée ; les discriminations racistes s’enracinent et sont banalisées. Les quartiers populaires sont l’objet de pratiques policières scandaleusement codifiées dans des lois et règlements iniques, dans lesquelles la suspicion, le contrôle au faciès et la fouille au corps systématiques, l’usage de la force et de la provocation, sont devenus une banalité quotidienne qui vise plus à imposer aux habitants des quartiers populaires l’ordre injuste établi qu’à sauvegarder l’ordre public. Enfin la construction médiatique de ces quartiers aboutit à présenter leurs habitants comme responsables et coupables de cette situation alors qu’ils en sont les victimes.


 

JPEG - 69 ko
les organisateurs et l’assemblée, à Créteil

La situation faite aux immigrations issues des anciennes colonies et à leurs enfants est tout aussi scandaleuse : sort des sans-papiers maintenus dans le non droit au grand profit des employeurs ; débat sur l’identité nationale puis sur la déchéance de la nationalité visant à présenter les immigrations et leurs enfants comme danger ; propos islamophobes qui se généralisent et qui autorisent des passages à l’acte violents ; impunités quasi-systématique pour les policiers poursuivis pour des crimes et/ou violences racistes et/ou sécuritaires ; atteintes aux droits des personnes âgées issues des immigrations ; etc. Tous les faits convergent vers le constat que les immigrations deviennent un bouc émissaire permettant de masquer les inégalités massives qui touchent les quartiers populaires et un « ennemi de l’intérieur » visant à justifier la répression contre les révoltes qui pourraient naître de cette situation inhumaine. Dans cette logique générale d’autres populations (Roms, immigrations non issues des anciennes colonies, habitants des quartiers populaires etc.) sont traités de manière similaire.
Concernant la mise en place d’un Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (FUIQP), une assemblée générale constitutive s’est déroulée le 18 décembre 2011 à Ivry sur Seine. Une vingtaine d’associations (et une dizaine d’autres excusées) issus du Nord, de Marseille, de Grenoble, de l’Ouest (Le Mans, Nantes, Rennes) et de la région parisienne ont décidés la création du FUIQP.
Les décisions suivantes ont été prises en termes d’identité politique du FUIQP :
- Le Front est composé exclusivement des associations, collectifs et regroupements issus des quartiers populaires et/ou des immigrations. L’objectif n’est pas, avec cette mesure, d’exclure les individualités. Celles-ci sont donc invitées à constituer des collectifs locaux du Front là où elles habitent et/ou travaillent.
- Le Front est autonome politiquement et indépendant de toutes les organisations politiques. L’objectif de cette décision n’est pas un quelconque séparatisme et/ou « repli ». Il s’agit pour le Front de ne pas confondre « alliance » et « subordination » comme cela a généralement été le cas dans le passé.
- Le Front a une double vocation d’actions concrètes et de positionnements. Ce sont les actions de mobilisation, de solidarité face aux attaques, de dénonciations des injustices, etc., qui donneront au Front sa légitimité et non une quelconque auto-proclamation de représentativité. Ce sont également ses prises de positions systématiques à chaque fois que les immigrations et les quartiers populaires sont attaqués, qui permettront aux dominés que nous sommes de passer à l’offensive en distinguant ennemi, faux amis et sœurs et frères de luttes.
- Le Front se positionne en soutien aux luttes des pays du Sud qui restent dominés par les puissances impérialistes et néocoloniales du Nord. La révolte des peuples d’Afrique, d’Amérique Latine et du monde Arabe est notre combat. Les agressions impérialistes se généralisent. Après l’Afghanistan, l’Irak, la Lybie, c’est désormais contre la Syrie que se préparent de nouvelles agressions. Le peuple palestinien continue à être le symbole de l’oppression impérialiste la plus barbare, ainsi que celui d’une résistance populaire exemplaire. Notre combat est aussi celui de l’opposition à toutes ces agressions impérialistes et du soutien à tous les peuples en lutte.
- Le Front a une structure souple correspondant à son identité de regroupement de collectifs ayant des spécificités d’analyses et des identités propres. Cette structure évoluera au rythme d’une unité qui ne se construira que par l’action commune.
Pour l’immédiat le FUIQP a fait le choix de prioriser quatre champs de mobilisations :
- La lutte contre les discriminations racistes afin d’en faire un axe de mobilisation revendicatives (et non un discours abstrait) contre les discriminations sociales qui touchent les quartiers populaires et leurs habitants les constituant en sous-citoyens. L’islamophobie et la négrophobie qui ne cessent de se développer sont des conséquences et des amplificateurs de ces discriminations racistes systémiques.
Cet axe de mobilisation accordera une place particulière aux discriminations qui attentent à la dignité des personnes comme c’est le cas par exemple pour l’attaque contre les droits des personnes âgées issues des immigrations.
- La contribution militantes aux mobilisations ainsi que la construction d’actions contre les lois et réglementations racistes, contre les crimes racistes et sécuritaires et contre les poursuites judiciaires à l’encontre des militants et/ou habitants des quartiers populaires pour des actes de résistance à l’injustice
Dans l’immédiat, le FUIQP appelle à renforcer la mobilisation initiée par le comité Hakim Ajimi en participant le plus massivement possible à ses différentes initiatives : rassemblement du samedi 7 janvier 2012 à 14h sur le lieu de l’agression mortelle ; au rassemblement du lundi 16 janvier date de l’ouverture des audiences ; à la mobilisation du vendredi 20 janvier toute la journée.
- La solidarité avec les sans papiers en lutte pour la régularisation globale élément constitutif de la nécessaire unité des immigrations régulières et irrégulières et des quartiers populaires étape vers l’unité de tous les travailleurs du pays devenu multiculturel.
- Le combat pour le droit de vote et d’éligibilité aux résidents étrangers à toutes les élections. Le droit de vote n’est ni une aumône, ni un droit qui pourrait se découper en morceau (droit de vote sans droit d’éligibilité par exemple ou/et à certaines élections à l’exclusion d’autres) ;
Bien sûr ces quatre axes de lutte ne sont pas exclusifs. Assurer une visibilité nationale c’est faire des choix de priorité. Au-delà, chaque composante du Front continuera ses mobilisations spécifiques ; le Front s’associera à toutes les initiatives allant réellement dans le sens de la défense des intérêts des immigrations et des quartiers populaires ; il décidera enfin de nouvelles priorités en fonction de l’évolution de la situation sociale et politique nationale.
Les composantes du FUIQP se considèrent mobilisées pour faire des 4ième rencontres des luttes de l’immigration (proposées pour se tenir dans un an à Grenoble) un nouveau jalon dans la construction d’actions politiques communes, visibles nationalement, au service des intérêts des immigrations et des habitants des quartiers populaires.
Le FUIQP est né : il s’agit désormais de le consolider, de l’étendre, de le renforcer. Pour ce faire, les participants à l’assemblée générale ont décidés d’un tour de France des quartiers populaires afin de se faire connaître, de susciter des adhésions et/ou créations de comités locaux, de renforcer les dynamiques locales. Une graine est semée, faisons la germer.
Que Vive et se renforce
le Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires"

JPEG - 78.8 ko
les organisateurs et l’assemblée, à Créteil


Prochaine réunion des adhérents du FUIQP : samedi 28 janvier de 14h à 17h
Au local de l’Association Culturelle des Travailleurs Immigrés Turcs (ACTIT)
54 rue d’HAUTEVILLE (ACTIT 1er étage) Paris 10ième métros : Gare du Nord (descendre le Bd Lafayette puis prendre sur sa gauche), Château d’Eau ou Bonne Nouvelle

 

 

Autres articles Tribunes (archives)Tribunes populairesExpression de la vie associative

 

Articles récents

Articles au hasard