Articles

Accueil > Agenda > « Fadoli’Circus » : « ceux qui sont avec les fées »

 

« Fadoli’Circus » : « ceux qui sont avec les fées »

17 septembre 2009

« Fadoli’s Circus » rythmera la journée du 26 septembre dans l’enceinte de l’IME (institut médico-éducatif) Vert Pré à Marseille. Ce festival de cirque gratuit, imaginé par l’association Zimzam rassemblera 9 compagnies professionnelles, 51 artistes européens…autour des arts du cirque et du handicap. Un festival différent qui offre des créations avec des artistes déficients mentaux. Pascal Duquenne, prix d’interprétation du Festival de Cannes 1996 y participera.


 

« Fadoli’s Circus »…étrange mot, peut-être pas. Fadoli désigne littéralement en Provence, « celui qui est avec les fées, un peu original ». « Fadoli’s Circus » est un événement à Marseille, un « festival de cirque différent, par et pour tous ceux qui sont avec les fées, un peu originaux ». Une bien jolie définition qui traduit les valeurs d’ouverture, de tolérance, d’acceptation de l’autre de l’association Zimzam. Cette troisième édition comme les précédentes incite à mieux nous connaître et à nous reconnaître.

JPEG - 22.9 ko

Pascal Duquenne sera à Marseille

Le festival 2009, gravitant autour de 5 espaces scéniques –pour au moins 8h spectacles- prend une nouvelle dimension dans sa version professionnelle mais sans dénaturer l’esprit convivial du tout premier événement en 2007, « Le bonheur est dans le pré ». Toutes les disciplines du cirque seront abordées : jonglerie, clown, musique, danse, fil et tissu aérien. Les compagnies représentées intègrent des personnes handicapées mentales, reconnues comme de vrais artistes professionnels. A l’image de Pascal Duquenne, acteur belge atteint du syndrome de Down. Le héros du film Le Huitième Jour de Jaco Van Dormael avait obtenu conjointement le Prix d’interprétation masculine avec Daniel Auteuil. Le comédien s’initie aux arts du spectacle depuis son adolescence, en particulier au sein de la troupe du Créahm. A Marseille, lors du spectacle final, on le retrouvera comme batteur dans un groupe expérimental « Les Choolers ».
Côté compagnies étrangères, on découvre « L’Océan », un groupe d’expérimentation rythmique et sonore italien fondé au sein de la Cooperativa Sociale GP2 Servizi de Milan. Et « Les Choolers », un groupe de neuf musiciens belges, suédois et français nous dévoileront leur mixture musicale. Parmi les troupes françaises, on retrouve le Théâtre du Cristal de Beaumont-sur-Oise, de la région parisienne, le Collectif L’Autre Direction et la fanfare UsKul de Forcalquier, L’Attraction céleste de Auch (32) et la Compagnie drômoise Le Filet d’Air de Lus la Croix-Haute dans un spectacle aérien. Zimzam a aussi invité une autre compagnie marseillaise, Kitschnette avec « La Leçon de crêpes ». Quant à l’organisatrice, elle présentera sa création, avec quatre artistes déficients mentaux, Pierre, Laurent, Costia, Luc et les deux coordinateurs de Zimzam, Manu (Cerruti) et Marco (Guyot). Ce spectacle est issu des ateliers hors institutions autour des arts du cirque et de l’expression artistique. Les deux responsables ont travaillé directement avec les personnes handicapées, désirant approfondir la création artistique circassienne.

JPEG - 40.4 ko

Zimzam

2005, deux copains, Manuel Cerruti (coordinateur pédagogique) et Marc Guyot (coordinateur technique), de par leur expérience professionnelle décident de fonder Zimzam. L’idée est de faciliter le développement de la personne souffrant de troubles psychomoteurs, mentaux ou psychiques, via l’initiation aux arts du cirque. Le projet repose sur trois actions : les ateliers/stages de cirque, le club loisirs artistiques adaptés (CLAA) et le festival de cirque. La première démarche se passe au sein des établissements spécialisés tels les IME, les hôpitaux de jour, les foyers d’hébergement pour travailleurs handicapés. Le CLAA s’articule autour d’ateliers de pratique du cirque, hors institutions. Le public handicapé a le loisir de s’inscrire et de s’épanouir dans ce processus d’apprentissage. Quant au festival, baptisé au départ en 2007 « Le bonheur est dans le pré », il est un véritable événement fédérateur, un lieu de décloisonnement. Cette rencontre, ouverte à un large public permet de dépasser les stigmatisations et de porter un autre regard sur les artistes déficients mentaux. « Le bonheur est dans le pré » était né d’un constat de Manuel et Marc sur l’univers du handicap mental et de la culture. L’accès à la culture était presque inexistant pour ce public différent, et il n’existait pas de manifestation, rassemblant institutions spécialisées, professionnels de la santé et du handicap, des artistes valides et non valides.
Leur souhait était de sensibiliser le grand public aux problématiques du handicap et à la fois de dévoiler les capacités créatives de ces personnes handicapées. Donner une visibilité de leurs talents à travers leurs productions artistiques était leur credo. Le cirque comme outil de création de liens sociaux entre tous les publics.
Zimzam a en l’espace de quelques années, convaincu et fédéré autour de sa juste cause. Le « Fadoli’s Circus » est soutenu par la Ville de Marseille, le Conseil Régional PACA et le Conseil Général des Bouches-du-Rhône. En 2008, l’association a obtenu le 3e prix national « Envie d’agir » du Ministère de la Jeunesse et des Sports pour l’organisation du festival.
L’IME Vert Pré –en partenariat avec l’ADSEA- sera le théâtre du « Fadoli’s Circus ». Le temps d’une journée pour vivre un grand moment de fête avec ces « Fadoli »…

Association Zimzam, 9 rue Vian, 13006 Marseille, mail zimzam.association@gmail.com
Site internet www.zimzamcircus.org, page myspace du festival www.myspace.com/fadolicircus
Festival Fadoli’s Circus, samedi 26 septembre de 13h à 20h, à l’IME Vert Pré, 135 bd de Sainte-Marguerie, 13 Marseille

 

par Myriam Mounier - Dans > Agenda



Ecrire un commentaire

 

 

Autres articles Agenda

 

Brèves Agenda

  • 18 décembre

     

    Rassemblement de solidarité pour Georges Ibrahim Abdallah le 18 décembre

    Le collectif PACA pour la libération de Georges Abdallah organise un rassemblement de solidarité, jeudi soir, sur à l’appel de la décision du tribunal ce 18 décembre. "Le 5 novembre, le tribunal d’application des peines de Paris a rejeté la demande de libération que Georges Ibrahim Abdallah avait formulée en mars dernier. La demande a été déclarée "irrecevable" au motif que Georges Ibrahim Abdallah n’avait pas fait préalablement l’objet d’un arrêté d’expulsion. Ce simulacre de justice témoignait une fois de plus du régime d’exception appliqué à Georges Ibrahim Abdallah, qui est entré dans sa 31e année de détention ; il confirmait que son maintien en prison est une décision politique de l’État français. En (...)

     

  • 16 décembre

     

    Rencontre-débat avec les ouvrières de Latelec (Tunisie)

    Une soirée "Femmes en marche", consacrée aux salariées tunisiennes de Latalec qui se sont battues pour le respect du code du travail et le droit syndical, est organisée mardi 16 décembre dans le local Solidaires. "Sonia et Monia ont patiemment et secrètement mis en place une section syndicale pour améliorer le sort des ouvrières et pouvoir parler au directeur". Mardi 16 décembre, à 18h30, au local de Solidaires, 29 boulevard Longchamp (1er).

     

  • 16 décembre

     

    Réunion du Collectif On se laisse pas faire contre Euromed 2

    Ce soir à 18h, le collectif On se laisse pas faire se réunit dans les locaux de l’Union locale CGT pour échanger sur l’avancée du grand projet de restructuration d’Euromed 2. A l’Union locale CGT, 20 rue de Lyon, 15e.

     

  • 16 décembre

     

    Festival du livre latino-américain du 19 au 22 décembre

    La Maison de la Région à Marseille (61, la Canebière, 13001) accueille le premier Festival de l’édition latino-américaine en présentant les livres de plusieurs éditeurs indépendants régionaux. Une série de manifestations, de rencontres et de spectacles sera organisée pendant la durée de l’événement. Ouverture au public de l’espace éditeurs tous les jours de 11 h à 19 h et le dimanche de 14 heures à 19 heures. Plus d’infos sur le programme

     

  • 11 décembre

     

    Soirée de soutien aux enfants de Gaza jeudi soir

    En soutien à la création d’un centre culturel pour les enfants à Gaza, initiative de l’association Nawa for Culture and Arts, une soirée est organisée jeudi 11 décembre 2014. Au programme : Présentation de l’association Nawa créée par Reem Abu Jaber Animation musicale : Soleil Nomade et AlertOJazz Projection du film "Sans rires, jeux sous surveillance" réalisé par N. Dupuis et D. Dumas Repas partagé avec petits plats apportés par les participants "Votre présence contribuera à la restauration et à l’équipement d’un nouveau lieu en vue d’accueillir une centaine d’enfants par jour pour lire, jouer et participer à des activités artistiques et culturelles.Au sein de cet espace, les animateurs de (...)

     

  • 10 décembre

     

    Table-ronde ce mercredi autour de la scolarisation des enfants à Marseille en grande précarité

    Une table ronde est organisée, ce mercredi 10 décembre, autour de la scolarisation des enfants à Marseille en grande précarité. Le débat se fera en présence des associations « Rencontres Tsiganes », « Réseau Education sans frontière », « L’école au présent » et « Amnesty international » et sera suivi d’une exposition photos. "Cette année 2014 commémore le 25ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE). Le droit à l’éducation dans son article 28 affirme l’universalité de ce droit, mais est-il toujours une réalité à Marseille ? Pourquoi voit-on dans nos rues des enfants auprès de leur mère alors qu’ils devraient être à l’école ? Des exclus de l’enseignement ?" A 19h, dans les locaux (...)

     

  • 9 décembre

     

    Poésie et musique algérienne au Manifesten le 10 décembre

    Mercredi 10 décembre à 19h, le poète Algérien Brahim Hadj Slimane se produit avec Anouar Berri, pour l’accompagner à la musique, autour de poésie d’exil, de luttes, de vie... De doux moments ponctués par des interventions d’autres poètes, amis de Brahim Hadj Slimane. "Né en 1955 à Tlemcen (Algérie), Brahim Hadj Slimane a étudié la sociologie. Dans les années ’70, il anime des ciné-clubs et devient membre de la direction de la Fédération algérienne des ciné-clubs. Une bonne partie de son parcours est liée au journalisme culturel : Les Deux Ecrans, El Moudjahid, Algérie-Actualité, La Tribune, El Watan, Le Siècle… En 1981, il fonde la revue littéraire Voix Multiples. Il a travaillé également pour la Radio (...)

     

  • 8 décembre

     

    Théâtre : "Mon vieux et moi" de Rachid Akbal, 11 déc. Les Bancs Publics

    mise en scène Rachid Akbal et Julien Bouffier d’après Mon vieux et moi de Pierre Gagnon avec Rachid Akbal et Pierre Carrive scénographie Jean-Pierre Benzekri création lumières Hervé Bontemps création sonore Clément Roussillat Mon vieux et moi Cie Le Temps de Vivre / Rachid Akbal jeudi 11 décembre à 17h Le narrateur, un jeune retraité, décide d’adopter un petit vieux de 99 ans, Léo. Vient alors la ronde des contraintes administratives et les requêtes surprenantes des inspecteurs chargés de veiller au bon accueil d’une personne âgée. Puis Léo s’installe. Léo est émouvant ou buté, malicieux ou juste vieux. La vie à deux commence, faite de repas en commun, de rituels quotidiens et de quelques mots (...)

     

  • 8 décembre

     

    Le film "Route 60" au cinéma Les Variétés le 9 décembre

    A l’initiative de l’association Palestine 13 en collaboration avec l’Aflam, le cinéma Les Variétés organise la projection du film d’Alaa Ashkar, Route 60, avec la présence du réalisateur. "La Route 60 tra­verse du Nord au Sud la partie de la Palestine située en Cis­jor­danie. Ori­gi­naire de la région de Nazareth, son réa­li­sateur Alaa Ashkar filme les Pales­ti­niens sous occu­pation et renoue avec la mémoire de son peuple, lui qui avait reçu l’enseignement de l’histoire dans le système sco­laire israélien. Un film qui évoque la situation du peuple pales­tinien et la beauté des pay­sages de Palestine, en version ori­ginale arabe sous - titrée en Français. « Un périple poé­tique dans la vie quo­ti­dienne des (...)

     

  • 4 décembre

     

    Le film-documentaire Graffiti Baladi ce soir à l’Espace Dar Lamifa

    Dar Lamifa, nouveau-lieu associatif -anciennement Le Paradox près du cours Julien-, organise ce soir la projection du film-documentaire des deux co-réalisatrices Lisa Klemenz et Leslie Villiaume, Graffiti Baladi. "En mars 2013, les deux femmes vont au Caire pour tourner le documentaire Graffiti Baladi. Leur but était d’aller à la rencontre de personnalités parmi toutes celles qui ont fait la révolution en Égypte. L’axe original qu’elles ont choisi est d’explorer par la voie du street art les revendications et les souffrances du peuple égyptien qui est descendu dans la rue. Graffiti Baladi offre un regard sur le street art révolutionnaire en Egypte. Depuis la "Révolution du Nil" de janvier 2011, (...)

     

Articles récents

Articles au hasard