Articles

Accueil > Actualités > Familles rroms installées par l’archevêché : l’humanisme a ses raisons que la (...)

 

Familles rroms installées par l’archevêché : l’humanisme a ses raisons que la politique ignore

25 février 2012

Dix familles, soit une vingtaine d’enfants et le double d’adultes, se sont installées dans l’effervescence jeudi matin, dans un lieu mis à disposition par l’archevêché de Marseille. Le cœur de la bâtisse inoccupée, située dans le quartier St-Pierre et gérée par l’AMPIL, bat de nouveau avec leur arrivée. Un emménagement teinté d’excitation contenue et finalement quiet, malgré la fronde opposée par les détracteurs du projet - CIQ et maire de secteur en tête. Ces derniers ont renoncé à manifester ; le bras de fer s’est joué la veille sur le terrain administratif, avec la délivrance d’OQTF à tous les Rroms mis à l’abri.


 

JPEG - 21.8 ko
Photo : A.-A. M

D’une église l’autre, d’une vie à l’autre. Ils quittent un terrain jouxtant l’édifice de St-Martin d’Arenc (Marseille 2e), frappée d’un arrêté de péril, pour un bâtiment de l’archevêché avec vue sur l’église St-Pierre (5e). Ils quittent des tentes pour un toit, le froid pour le soleil qui baigne à travers d’immenses fenêtres les pièces encore un peu nues. Dix familles rroms sont entrées jeudi matin dans un lieu mis à disposition par Mgr Pontier et dont la gestion a été confiée à l’AMPIL (Action méditerranéenne pour l’insertion sociale par le logement).

L’archevêque de Marseille s’était illustré en 2010 en cosignant avec deux autres représentants de la foi chrétienne une lettre dans laquelle ils en appelaient à « des solutions [...] individuelles, généreuses, raisonnables ». Face à l’inanité de l’interpellation des pouvoirs publics, qui au contraire et malgré la rudesse de l’hiver ont renforcé les mesures d’éloignement et d’expulsion de campements ces derniers mois, l’archevêché a décidé de prendre le taureau par les cornes en ouvrant pour quelques mois l’une des maisons de son parc foncier.

L’information avait fait bondir comité d’intérêt de quartier et par ricochet Bruno Gilles, maire des 4e et 5e arrondissements. « [...] Je suis chrétien, mais ma casquette d’élu m’oblige à soutenir la population. Le quartier n’en veut pas. Ça va juste faire monter le Front national », déclarait l’édile à La Provence mercredi.
Mgr Pontier n’a pas souhaité répondre à l’estocade. Une ligne de conduite suivie par le prêtre présent lors de l’aménagement le lendemain : « Revenez dans un mois ou deux. Pour l’instant, rien ne sert de parler. Il y a un temps pour crier et le temps de l’apaisement », analyse-t-il, sûr que le voisinage ne fera bientôt plus attention aux nouveaux arrivants.

Le mécontentement gronde encore pour l’instant. A un sit-in initialement prévu par des riverains emmenés par le CIQ, afin d’empêcher l’entrée des familles, se sont substitués quelques voisins venus pour certains tout sauf pour leur souhaiter la bienvenue. D’autres se sont montrés plus accorts.
La tentative d’empêchement a en fait pris un tour plus redoutable, investissant le champ administratif : la veille de l’installation, les ressortissants roumains rroms ont reçu une Obligation de quitter le territoire français... Les associations du Collectif Rroms doivent entamer un recours.

Jeudi, sur « instructions », les forces de l’ordre se sont présentées ; simple « prise de contact », elles resteront à distance.

Et tandis qu’enfants et adultes prennaient connaissance de leur nouveau chez-eux, soixante-dix « Gens du voyage » étaient dans le même temps expulsés du terrain surplombé par Grand Littoral, annonçait Rencontres Tsiganes, alimentant un peu plus la confusion entretenue entre « Voyageurs » et Rroms d’Europe de l’Est. Le préfet délégué à l’Egalité des chances Raphaël le Méhauté, en charge d’une mission de concertation préalable à une éventuelle table ronde sur le sujet soutenait dans le quotidien local le besoin selon lui de « clarifier si l’on parle de Gens du voyage, de Roumains ou de Rroms selon les localités ». Alors que, comme justement souligné par notre confrère, la situation des premiers relève du schéma départemental dédié.

Une actualité qui échappe un peu aux enfants qui s’égayent dans un immeuble de la place Pol Lapeyre. La perspective d’une vie adoucie, sûrement.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le 20 janvier à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 27 août

     

    Pas de trêve, même estivale pour la misère à Marseille.

    Une de nos sources bien informée au SAMU SOCIAL, nous alerte sur la situation catastrophique des réfugiés parvenus dans notre cité. Débandade à la Préfecture dépassée par les événements. Même les propriétaires d’hôtels qui sont payés par les pouvoirs publics pour accueillir les migrants menacent de faire grève. Seul le SAMU SOCIAL est sur cette ligne de front. Dans leurs maigres bagages les malheureux ont amené avec eux toutes les haines et les distensions qui nourrissent le conflit du Proche-Orient. Les intervenants du SAMU SOCIAL se trouvent confrontés à gérer les syriens sunnites et les alaouites qui ne veulent pas se mélanger, de même que les syriens chrétiens qui ne veulent pas de tous les autres (...)

     

  • 27 août

     

    Radicalisation islamiste dans les camps de réfugiés palestiniens au Liban

    Ce thème n’est pas abordé par les médias en Europe, mais conjugué avec l’afflux de réfugiés, nous sommes peut-être à la veille de nouveaux malheurs pour cette terre meurtrie. A Saïda au camp de Aïn el-Hélou les jihadistes de Jund el-Cham affrontent le Fateh et d’autres factions. L’assassinat lors d’une attaque contre le général Abou Achraf el-Armouchi de Talal Balaouneh et d’un autre membre de la branche armée de l’OLP a déclenché les hostilités. Le cessez-le-feu instauré mardi à 13h, heure locale, a été rompu par des tirs échangés aujourd’hui lors des funérailles des tués. Les combats ont fait au moins 4 morts et une quarantaine de blessés, provoquant l’affolement chez les habitants du camp qui ont pour certains (...)

     

  • 25 août

     

    Et si Cassandre avait toujours raison

    Il est plus facile de faire courber l’échine au peuple grec, portugais et espagnol que de mettre fin à l’invasion de l’Europe occidentale par les migrants qui déferlent sur nos côtes et franchissent parfois par la force nos frontières orientales. Un jour la question d’une réponse militarisée va se poser. Les passeurs profitent de toutes les failles des démocraties pour jeter ces hordes de malheureux à l’assaut de nos pays. Nous vivons ce qu’on du vivre les gardiens des limes romaines au IVème et au Vème siècle de notre ère quand des milliers de fuyards passaient le Danube ou l’Elbe pour échappaient aux tribus guerrières qui les talonnaient. En majorité musulmane ces populations sont entrain de créer le (...)

     

  • 21 août

     

    Il passe ou il casse

    En démissionnant le premier ministre tente le tout pour le tout, encore populaire même en reniant le résultat du référendum, il veut se refaire une légitimité politique avant l’application à l’automne de mesures draconiennes pour le pays. Il sait qu’il a perdu son aile gauche et doit reconstruire une majorité avec les restes du Parti Socialiste pourtant honni par le peuple, des centristes et qui sait les nationalistes qui le suivent déjà. Nous retombons dans les travers de la politique grecque. Ceux qui voyaient dans Syriza l’aube et pas dorée d’un changement en Europe risquent d’être déçus. Le départ de son ministre des finances était bien l’amorce d’un virage, retour vers la case de l’orthodoxie des (...)

     

  • 19 août

     

    Un CAP ou un BEP, pourquoi faire ?

    Une étude faite sur la génération 2010 des titulaires d’un CAP ou d’un BEP, celui-ci supprimé depuis, montre que 31% d’entre-eux sont au chômage contre un peu plus de 20% des détenteurs d’un bac professionnel. Fallait-il une enquête pour s’apercevoir de cette situation. Ce n’est qu’une des conséquences de la situation économique du pays et de l’inéquation de ces formations au monde du travail. N’oublions pas aussi qu’une bonne partie des élèves subissent le choix de leur orientation, même si au bout de la première année des passerelles existent pour changer de métier. A cela s’ajoute le peu de considération pour ces emplois dans notre société et le manque de terrains de stages pour les jeunes ou employés dans (...)

     

  • 17 août

     

    Les dealers ne partent pas en vacances

    Ce n’est pas le titre d’un polar marseillais mais la triste réalité, dans la nuit de mercredi à jeudi 13 août, les forces de police ont mené une opération coup de poing dans la morne cité de Campagne Lévêque bien connue pour son immense barre d’immeubles dans le quartier Saint-Louis. La BAC (Brigade Anti-Criminalité) a raté de peu un des ouvriers nocifs de cette fourmilière du deal que sont devenus une bonne partie de nos quartiers populaires. Mais le fuyard pour aller plus vite a lâché ses sacs : une arme, des munitions, 2 kg de résine de cannabis, 2 kg d’herbe et 10 000 € en espèces. Quand on sait que le négoce de la drogue rapporte à la Castellane 50 000€ par jour soit 18 250 000€ nous comprenons mieux (...)

     

  • 13 août

     

    Paris-Plage occupée, mais Paris-Plage bientôt libérée

    Cinq cent policiers pour surveiller les animations balnéaires made in Tell-Aviv, comme là-bas, au moins l’israélien de passage ne sera pas dépaysé. Bon tout le monde va s’avaler la boulette des communicants de la ville et tout cela sera vite oublié. Même le bon Julliard, adjoint de la ville lumière ce leader étudiant passé de la tendance Unef a la tendance bobo, propre sur lui va finir de manger son chapeau dans l’indifférence générale. Cette petite graine d’arriviste est bien le symbole de la dérive du Parti Socialiste dans ce pays, barre à droite et compromission en tout genre. Espérons qu’aucun activiste en vacances ne viendra perturber les festivités, du genre Fatima les grenades sont dans la glacière (...)

     

  • 12 août

     

    Sauvetage évangélique, la marine italienne pêcheur d’âmes égarées en mer

    Mardi 11 août, la marine italienne a secouru 170 migrants à bord de deux canots pneumatiques en difficultés. On parle d’une cinquantaine de noyés, peut-être plus selon Flavio Di Giacomo, porte-parole de l’organisation internationale pour les migrations (OIM). Les survivants arriveront dans la nuit à Lampedusa. Selon le Haut Commissariat de l’ONU pour les Réfugiés (HCR), 224 000 migrants sont arrivés cette année en Europe par mer, 98 000 en Italie, 124 000 en Grèce et on dénombre 2100 noyés. Rixes et heurts se multiplient entre réfugiés, police et habitants des zones de débarquements et aux voisinages des camps de transit. Oui je sais les politiques européens prennent des vacances bien méritées. Michel (...)

     

  • 10 août

     

    Sous le sable de Paris-Plage, les pavés de l’Intifada

    Il y a des moments où les communicants des politiques sont des pyromanes complètement déconnectés de la vie des citoyens. Le partenariat de la ville de Paris avec Tel-Aviv pour l’opération balnéaire Paris-Plage relève de la provocation gratuite. Franchement pourquoi pas des accord avec Pyongyang en Corée du Nord pour une semaine de la presse libre ou un séminaire sur le vieillissement et l’exercice du pouvoir politique avec Robert Mugabé. Anne Hidalgo a-t-elle besoin du lobby juif pour quelques actions, leur doit-elle quelques services pour les dernières municipales où est-elle inconsciente sur la possibilité d’un retour de bâton d’une telle initiative. Surtout ne me parlait pas de courage (...)

     

  • 6 août

     

    Ali n’est pas baba

    L’Algérie reste primordiale pour Nour-Eddine Maâmar, qui a quitté le pays en 1988 pour la France où il s’est fait une petite place avec difficulté, grâce, il est vrai, à des rencontres fécondes, dont celle d’Ariane Mnouchkine ou du théâtre national de Chaillot. « La satire c’est important, nous confie-t-il, moi, je suis de Mostaganem, ce sont les grands maîtres Boujemaâ et Kaki qui m’ont éduqué dans le théâtre. Je suis un émigré qui vient les mains pleines. Dans les rues d’Avignon, je suis tombé sur des fachos qui me disent pourquoi vous venez ici avec ce spectacle. Ils se sentent aujourd’hui parler librement avec moi pour dénigrer l’Algérie, me considérant en dehors de leur critique : du genre que font les (...)

     

Articles récents

Articles au hasard