Articles

Accueil > Actualités > Familles rroms installées par l’archevêché : l’humanisme a ses raisons que la (...)

 

Familles rroms installées par l’archevêché : l’humanisme a ses raisons que la politique ignore

25 février 2012

Dix familles, soit une vingtaine d’enfants et le double d’adultes, se sont installées dans l’effervescence jeudi matin, dans un lieu mis à disposition par l’archevêché de Marseille. Le cœur de la bâtisse inoccupée, située dans le quartier St-Pierre et gérée par l’AMPIL, bat de nouveau avec leur arrivée. Un emménagement teinté d’excitation contenue et finalement quiet, malgré la fronde opposée par les détracteurs du projet - CIQ et maire de secteur en tête. Ces derniers ont renoncé à manifester ; le bras de fer s’est joué la veille sur le terrain administratif, avec la délivrance d’OQTF à tous les Rroms mis à l’abri.


 

JPEG - 21.8 ko
Photo : A.-A. M

D’une église l’autre, d’une vie à l’autre. Ils quittent un terrain jouxtant l’édifice de St-Martin d’Arenc (Marseille 2e), frappée d’un arrêté de péril, pour un bâtiment de l’archevêché avec vue sur l’église St-Pierre (5e). Ils quittent des tentes pour un toit, le froid pour le soleil qui baigne à travers d’immenses fenêtres les pièces encore un peu nues. Dix familles rroms sont entrées jeudi matin dans un lieu mis à disposition par Mgr Pontier et dont la gestion a été confiée à l’AMPIL (Action méditerranéenne pour l’insertion sociale par le logement).

L’archevêque de Marseille s’était illustré en 2010 en cosignant avec deux autres représentants de la foi chrétienne une lettre dans laquelle ils en appelaient à « des solutions [...] individuelles, généreuses, raisonnables ». Face à l’inanité de l’interpellation des pouvoirs publics, qui au contraire et malgré la rudesse de l’hiver ont renforcé les mesures d’éloignement et d’expulsion de campements ces derniers mois, l’archevêché a décidé de prendre le taureau par les cornes en ouvrant pour quelques mois l’une des maisons de son parc foncier.

L’information avait fait bondir comité d’intérêt de quartier et par ricochet Bruno Gilles, maire des 4e et 5e arrondissements. « [...] Je suis chrétien, mais ma casquette d’élu m’oblige à soutenir la population. Le quartier n’en veut pas. Ça va juste faire monter le Front national », déclarait l’édile à La Provence mercredi.
Mgr Pontier n’a pas souhaité répondre à l’estocade. Une ligne de conduite suivie par le prêtre présent lors de l’aménagement le lendemain : « Revenez dans un mois ou deux. Pour l’instant, rien ne sert de parler. Il y a un temps pour crier et le temps de l’apaisement », analyse-t-il, sûr que le voisinage ne fera bientôt plus attention aux nouveaux arrivants.

Le mécontentement gronde encore pour l’instant. A un sit-in initialement prévu par des riverains emmenés par le CIQ, afin d’empêcher l’entrée des familles, se sont substitués quelques voisins venus pour certains tout sauf pour leur souhaiter la bienvenue. D’autres se sont montrés plus accorts.
La tentative d’empêchement a en fait pris un tour plus redoutable, investissant le champ administratif : la veille de l’installation, les ressortissants roumains rroms ont reçu une Obligation de quitter le territoire français... Les associations du Collectif Rroms doivent entamer un recours.

Jeudi, sur « instructions », les forces de l’ordre se sont présentées ; simple « prise de contact », elles resteront à distance.

Et tandis qu’enfants et adultes prennaient connaissance de leur nouveau chez-eux, soixante-dix « Gens du voyage » étaient dans le même temps expulsés du terrain surplombé par Grand Littoral, annonçait Rencontres Tsiganes, alimentant un peu plus la confusion entretenue entre « Voyageurs » et Rroms d’Europe de l’Est. Le préfet délégué à l’Egalité des chances Raphaël le Méhauté, en charge d’une mission de concertation préalable à une éventuelle table ronde sur le sujet soutenait dans le quotidien local le besoin selon lui de « clarifier si l’on parle de Gens du voyage, de Roumains ou de Rroms selon les localités ». Alors que, comme justement souligné par notre confrère, la situation des premiers relève du schéma départemental dédié.

Une actualité qui échappe un peu aux enfants qui s’égayent dans un immeuble de la place Pol Lapeyre. La perspective d’une vie adoucie, sûrement.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le 20 janvier à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 13 juillet

     

    Vincent Geisser sur le Courrier de l’Atlas : "LA MEILLEURE ARME DE LA TUNISIE CONTRE LE TERRORISME, C’EST SA DÉMOCRATIE !"

    "On ne combat pas le terrorisme contre la société mais, au contraire, en mobilisant toutes ses forces vives. Aujourd’hui, la meilleure arme de la Tunisie contre le terrorisme, c’est sa démocratie. De ce point de vue, la Tunisie doit s’écarter des modèles autocratiques et dictatoriaux « à la Sissi » qui alimentent très largement la menace terroriste pour se légitimer auprès des Etats occidentaux...." L’interview vidéo est à visionner ici : http://www.lecourrierdelatlas.com/969713072015Video-Vincent-Geisser-L-etat-d-urgence-pourrait-s-en-prendre-davantage-a-la-societe-civile-qu-au-terrorisme.html

     

  • 13 juillet

     

    Violences à Ghardaïa : entretien avec Abderrahmane Hadj Nacer

    « Je ne me sens pas Mozabite dans cette affaire, ni Chaâmbis. Mais je sens qu’il y a véritable danger sur l’Algérie », lance Abderrahmane Hadj Nacer avant de répondre à nos questions. L’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie revient, dans cet entretien, sur les violences qui secouent Ghardaïa depuis plus de deux ans. L’article paru le 10 juillet 2015 sur le site TSA nous explique les enjeux qui se cachent derrières les émeutes de la ville de Ghardia

     

  • 13 juillet

     

    Tunisie, possible retour d’Ali Seriati : signe d’inquiétude ou de réconciliation ?

    On parle du retour du général Ali Seriati qui commandait la brigade présidentielle sous Ben Ali. Il pourrait se voir confier le Secrétariat d’Etat à la Sécurité. Nous assistons à une forme de normalisation à l’égyptienne avec un retour du purgatoire des anciens membres du régime. Cela peut avoir deux significations : une réconciliation nationale qui fait que le pays privilégie un consensus pour en finir avec ses divisions et s’unir contre la menace salafiste ou la révolution de jasmin perd tout son parfum de liberté et brise son élan pour changer la société. Mais peut-on aspirer à la liberté quand on respire la poudre des combats contre les terroristes partout dans les provinces reculées et que l’incendie du (...)

     

  • 13 juillet

     

    Oubliez le français et le chinois, l’arabe est la langue à apprendre

    Paru le dimanche 12 juillet 2015 dans The Indepandant, un quotidien britannique à grand tirage, un article sous le titre "Forget French and Mandarin - Arabic is the language to learn" sur l’apprentissage de la langue Arabe à l’école, ci-après une traduction de quelques lignes : Crédit photo The independant Parmi les huit Projets initiés par le British Council, l’apprentissage de la langue arabe à l’école, cette initiative est motivée par le résultat d’une étude qui montre que la langue arabe sera la deuxième langue plus importante (après l’espagnole) pour les travailleurs britanniques dans l’avenir. L’étude a pris en compte les liens qu’entretien la Grande-Bretagne, ses priorités commerciales, (...)

     

  • 10 juillet

     

    La Cour de Cassation estime illégal le redressement de pension de retraite d’un Chibani toulousain

    La Cour de Cassation a estimé illégal le redressement de près de 7000 euros que la Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail (CARSAT) de Midi-Pyrénées réclamait à un immigré retraité parce-qu’il était rentré plus de 6 mois dans l’année dans son pays d’origine La suite de l’article sur France 3 régions

     

  • 9 juillet

     

    AIR MAD : La galère des voyageurs comoriens

    L’information est parue sur le journal en ligne 00269 le média des comoriens du monde, nous apprenons que depuis dimanche dernier, des centaines de nos concitoyens ont été pris en otage par la compagnie Air Madagascar qui les a laissé pour compte à leur arrivée à Tana. Cinq personnes, dont des mineurs, ont été traînées, parfois à même le sol (voir la vidéo dans le reportage), par des policiers sans scrupules qui les ont embarqué jusqu’en cellule. Je vous invite à écouter le témoignage de Charif, un des passagers en galère à Tana avec sa fille de 10 ans, que j’ai joint hier soir au téléphone. Charif prévient toutes celles et ceux qui doivent prendre cette compagnie les prochains jours. L’escale à Tana est à (...)

     

  • 8 juillet

     

    Un responsable d’AQMI tué, l’occasion d’une réflexion sur l’Afrique Balkanisé :

    Ali Ag Wadossene, l’un des responsables opérationnels d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), a été tué dimanche 5 juillet par les forces spéciales françaises, a annoncé mardi l’état-major des armées. Notre fabrique de martyrs tourne à plein régime, nous continuons à tuer des islamistes au Mali, quand leur sang nous retombera-t-il dessus ? Quand des esprits vengeurs viendront-ils nous faire payer l’impôt de cette guerre post-coloniale dont nous avons il y a très longtemps semé les germes en enfermant dans un même état des populations qui n’avaient jamais appartenu dans leur histoire au même ensemble territorial. Oui le Mali, comme le Niger et le Tchad sont des aberrations de nos faiseurs d’Atlas coloniaux (...)

     

  • 8 juillet

     

    Résultats du Bac 2015 pour l’académie Aix-Marseille

    Vous êtes lycéens dans l’académie de Aix Marseille ou votre fils, petit fils, un voisin ou votre frère ou soeur passe le Bac 2015 dans cette académie, découvrez votre Résultat Bac 2015 série Bac Général, Bac Pro et Bac Technologique sur Ma Chaîne Etudiante

     

  • 9 juin

     

    Chaque enfant compte. Partout, tout le temps

    Selon le rapport de l’UNICEF intitulé « Chaque enfant compte. Partout, tout le temps » publié ce mardi ; plus de 3 millions d’enfants en France vivent sous le seuil de la pauvreté. C’est à dire un enfant sur cinq !!!. Une situation qui empirent d’années en années surtout depuis la crise financière qu’a connu notre pays depuis 2008, ce rapport met en lumière plusieurs causes : • Une gouvernance qui n’est pas encore à la hauteur des enjeux et des ambitions de la France. • Des enfants vulnérabilisés durablement par la pauvreté. • L’éducation en France : un fossé inégalitaire persistant entre les élèves scolarisés, un véritable gouffre à franchir pour tant d’autres enfants qui n’y ont pas encore accès… • Des (...)

     

  • 8 juin

     

    Mohed Altrad : Du désert syrien au prix mondial de l’enrepreneur

    Ce français au parcours hors norme a su franchir tous les obstacles pour connaître le succès mondial, du désert syrien qu’il la vue naître, il est aujourd’hui le président de Altrad groupe réparti sur 17 sites industriels, dans 12 pays, et dispose d’une présence commerciale dans plus de 100 pays. Avec le rachat en mars 2015 du groupe néerlandais Hertel, le groupe Altrad devrait doubler de taille pour atteindre plus d’1,8 milliard d’euros de chiffre d’affaires, avec un effectif de 17.000 salariés. Lors de la remise du prix de l’Entrepreneur pour la région Méditerranée, Mohad Altard lançait non sans humour : « Il y a trente ans, je galérais pour avoir 200.000 francs auprès d’une banque. Imaginez-vous, un (...)

     

Articles récents

Articles au hasard