Articles

Accueil > Actualités > Fatima Orsatelli, « donne du souffle » à la gauche

 

Fatima Orsatelli, « donne du souffle » à la gauche

19 mars 2010 - Dernier ajout 22 mars 2010

Fatima Orsatelli, militante au parcours singulier a rejoint dès le premier tour, les listes de Michel Vauzelle pour les élections régionales. Issue du milieu associatif, le nom de la jeune femme évoque avant tout la constance et la résistance. De son expérience face au FN à Orange en 1998 à ses démêlés avec le parti socialiste quelques années plus tard, Fatima sans courber l’échine est toujours là. Dans un entretien, elle accepte de confier ses attentes, les raisons qui l’ont poussé à rallier après la rupture, le PS. Et, surtout sa vision sur le plan régional, de quelques chantiers à venir.


 

JPEG - 76.8 ko

Fatima, vous êtes issue du milieu associatif, un milieu que vous connaissez bien depuis de nombreuses années. Pourquoi cette envie aujourd’hui de vous investir en politique ?

Ce qui m’a incité à rentrer en politique c’est surtout l’envie de combattre les préjugés, les stigmatisations. Dans le milieu associatif, il y a certes souvent un combat du même ordre qui est mené mais il n’a pas toujours l’impact qu’il devrait avoir. Faire de la politique à proprement parler, c’est être au devant des problèmes, avoir l’opportunité de les prendre à bras le corps. Le passage du social au politique est pour moi, disons expérimental ; un laboratoire nécessaire. Contribuer à une liste électorale signifie pour ma part l’apport de quelque chose de concret. Et surtout la volonté de faire en sorte que le citoyen se réapproprie son devoir civique.

Malgré votre expérience, plutôt négative dans le passé avec le PS, vous avez tout de même accepté de rallier le camp de Michel Vauzelle, comment l’expliquez-vous ?

En effet, on se souvient bien de la fameuse phrase de l’un de mes camarades d’alors au PS, lequel avait clairement lancé à tous : « Pierre est un bon candidat mais sa femme est un boulet », évoquant mes origines. Il y a même eu à cette période, de la part du PS, des tracts divulgués à mon encontre. J’étais adhérente à ce parti depuis deux années et après cette fameuse histoire j’ai simplement claqué la porte. Pour ces régionales, ce n’est pas moi qui ai fait le pas, j’ai été courtisé, on est venu me chercher. J’ai accepté la proposition de figurer sur les listes PS principalement en raison de la personnalité de Michel Vauzelle. C’est un homme doté d’un réel esprit politique. Il a une vision non seulement pour la Région en terme d’innovation sociale mais aussi pour la méditerranée.

On peut dire que votre parcours n’a pas été des plus simples. De votre expérience à Orange jusqu’aujourd’hui, que retenez-vous ?

A Orange, en 1998, tenue par le FN, mon principal objectif était de prendre des bases pour combattre ce parti. Je dirigeais un centre social où nous nous occupions de venir en aide à des femmes dans la précarité, nous soutenions le développement de crèches et nous y avions même crée quelques emplois par le biais du fameux contrat ville qui a tenu un an. Ce contrat a été dénoncé par le maire d’Orange, Jacques Bompard. Sentant le danger venir et l’étau se resserrer autour de nous, nous avons décidé mon époux et moi de déposer le bilan de l’association afin qu’elle ne soit pas récupérer par le FN. Par la suite, nous avons créé une liste d’union contre le FN sur la base de Ras l’front. C’est en 1999 que j’ai adhéré au PS pour me rendre malheureusement compte que les problèmes de racisme existaient ailleurs qu’au FN. J’ai donc quitté Orange pour m’installer à Marseille. A un moment donné, il faut laisser les citoyens prendre leur responsabilité.

JPEG - 118.7 ko

A la constitution des listes, on vous annonçait quatrième pour le premier tour mais vous voilà neuvième pour ensuite dégringoler au second tour. Une explication ?

Je n’irais pas par quatre chemins. Ce changement de position sur les listes comme mon agression il y a peu, à quelques pas du local de campagne, rue du 4 septembre, sont éloquents. Je pense que je dérange à différents niveaux, à droite comme à gauche. Ce qui m’importe ce n’est pas vraiment ma position sur les listes mais le fond. Je veux avoir la possibilité de réaliser mes projets, mes idées afin d’aller de l’avant sur plusieurs chantiers. Aujourd’hui, je peux dire que j’ai des garantis sur le fond et c’est cela qui m’importe le plus.

Qu’en est-il de ces fameux chantiers, de ces projets qui vous tiennent tant à cœur, pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Il s’agit pour moi d’apporter du concret pour le citoyen et surtout avec le citoyen afin de le responsabiliser. Qu’il soit acteur dans la cité et non simple spectateur. S’il y a autant de pauvreté aujourd’hui, c’est en partie parce que l’on a déconsidéré le citoyen, il faut le remettre au centre de sa propre vie. Mais quand je dis responsabiliser le citoyen c’est avec du concret, avec un budget. Je parle ici de problèmes de transport, d’écoles, d’éducation populaire, de certaines mamies sans activité. En somme, d’un réel désir de proximité et d’une volonté de ressouder le lien qui s’est effrité entre le politique et le citoyen. Il y a une réelle envie de changement de ce côté-là de la part de M. Vauzelle avec un budget à la clé, une envie d’écoute également ainsi que d’un renouveau politique. Ce dernier thème d’innovation au centre de sa campagne électoral est celui qui m’est le plus cher. L’un des premiers chantiers en cas de victoire sera pour ma part celui d’un état des lieux du monde associatif en terme budgétaire, centré sur la responsabilité.

Que pensez-vous pouvoir apporter aujourd’hui en politique au vu de votre parcours diversifié de femme de la « diversité » ?

Ce qui m’importe et tel que l’énonce l’intitulé de mon blog de campagne, c’est de « donner du souffle ». Donner du souffle, évoque pour moi un besoin d’air, cela veut dire aussi, donner de l’ampleur à un Etat qui stagne depuis trop longtemps. Une envie de réunir les citoyens aussi, quelques soient les origines. J’ai une vision républicaine tournée vers le citoyen avant tout afin de le tirer vers ses responsabilités et non pas une vision communautaire. Le communautarisme enferme, isole, met les gens dans des cases. Il faut casser ces schémas, ils ne sont aucunement porteurs. L’idée c’est aussi de se libérer de tout cela tout en gardant les valeurs de nos origines car elles sont nobles. Ces dernières prônent la solidarité, le lien, la générosité, il faut garder en tête tout ceci.

JPEG - 66.2 ko

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • Novembre 2017

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • Novembre 2017

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • Octobre 2017

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • Octobre 2017

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • Octobre 2017

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • Septembre 2017

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard