Articles

Accueil > Actualités > Le Printemps des Quartiers et ses conséquences directes à Marseille

 

Le Printemps des Quartiers et ses conséquences directes à Marseille

9 février 2012 - Dernier ajout 10 février 2012

Mettre en avant les questions qui préoccupent les habitants des quartiers populaires, tel est le but de ce Printemps des Quartiers animé par Faldela El Miri et organisé au Théâtre Mazenod à Marseille le 4 février dernier par un collectif d’associations et partis politiques. Parmi les préoccupations d’une partie des marseillais, demeurent les questions liées à la Palestine et à l’Islamophobie « occultées par les médias et les politiques ». Et en vue des prochaines élections, ils s’efforcent de pointer du doigt ce qu’ils considèrent comme étant des « discriminations » et de l’ « injustice ». Les actions se multiplient donc ces derniers mois au rythme de la campagne présidentielle. Le Printemps des quartiers ou encore les opérations coup de poing menées au cours des meetings du PS, ont pour but d’interpeller les élus afin de « tirer la sonnette d’alarme ». L’action menée à Marseille mardi dernier au meeting du PS en présence de Ségolène Royal, par le Collectif « Agir pour nos libertés », par le collectif PACA pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah ainsi que par des militants de la cause palestinienne, était l’occasion de médiatiser les revendications des habitants de quartiers populaires. A notre grande surprise, très peu de médias ont relayé l’information. Vidéo.


 

Le Printemps des Quartiers à Marseille a réuni près de 350 personnes malgré l’entrée payante. C’est dire combien les marseillais se sentent préoccupés du sort de leur quartiers, de leur ville et des thématiques qui leur tiennent à cœur. Un sentiment de frustration régnait dans le Théâtre Mazenod. Une envie de s’exprimer, de prendre « la parole que les médias ne donnent pas », de témoigner, de crier tout haut leur amertume, leurs espoirs et désespoirs, à une période où la campagne électorale bat son plein.

Parmi les questions qui restent au cœur des préoccupations d’une partie des marseillais : la question palestinienne. Il n’est pas rare d’entendre au cours de manifestations en soutien au peuple palestinien, des slogans du style : « Nous sommes tous Palestiniens ». « Et à ceux qui répondent : Il ne faut pas importer le conflit, nous leur disons : nous n’avons rien à importer, nous voulons que tous comprennent que la justice, le droit à la dignité sont incontournables pour nous. Comme d’autres se lèvent le matin en se demandant ce qu’ils vont pouvoir faire pour aider Israël, nous, nous nous levons le matin en se demandant ce que nous pouvons faire pour mettre un terme aux expulsions, aux destructions, aux arrestations, à la colonisation (...) et aux assassinats » a expliqué Régine Fiorani, militante associative.

JPEG - 24.3 ko

« La Palestine appelle le monde mais ça sonne occupé » ?

La question de l’engagement en faveur de la cause palestinienne a également été soulevée par Tariq Ramadan (professeur à l’université d’Oxford) pour qui il est impératif de défendre le droit des palestiniens lorsqu’un pays comme Israël fait fi du droit international. Et rappelant que l’engagement ne doit pas être réduit à l’aspect religieux mais doit être citoyen, politique, éthique et humaniste. L’offensive israélienne contre la Bande de Gaza en 2008 a agi comme un détonateur sur les consciences des habitants des quartiers qui sont de plus en plus nombreux à dénoncer les connivences qui existent entre les élus français de tous bords politiques et Israël. Faisant ainsi allusion au rapprochement qui existe entre les israéliens et les mouvements français antimusulmans, anti-blacks et anti-étrangers à l’image du FN. Une alliance qui met sur le même pied d’estale les populations issues de l’immigration et les palestiniens, qui représentent ainsi « un ennemi commun ». « Le fait que vous gagnez en conscience, les inquiètent » a poursuivi Tariq Ramadan. Vincent Mazurek, militant à Génération Palestine a quant à lui, invité les jeunes à se rendre en Palestine pour se rendre compte de la réalité car selon lui, « rien ne remplace l’expérience humaine ». Des voyages pédagogiques que l’association organise chaque été dans le cadre du 3TA : « Tous Témoins, Tous acteurs ». Julien Rivoire, (porte-parole de la Campagne 2011 "Un bateau français pour Gaza") a à son tour, poussé les jeunes marseillais à participer aux différentes actions qui dénoncent l’apartheid en Palestine à l’image de la Marche pour la liberté de Gaza (Gaza Freedom March), à la Flotille de la liberté ou encore la mission « Bienvenue en Palestine ». Jameelah Zemmouri, membre de l’association Génération Palestine à inciter les jeunes à dépasser le cap des clics sur Facebook car « ce que vous visionnez, des gens le vivent de plein fouet. Militez car en militant à long terme on construit des alternatives » a-t-elle poursuivi.

La question du Boycott a également été mise au centre du débat par Tariq Ramadan qui a évoqué la campagne «  Boycott, Désinvestissement, Sanctions » : « une réponse citoyenne et non violente à l’impunité d’Israël », lancée en 2005 par la société civile palestinienne. Le boycott économique, culturel, universitaire ou sportif est une arme redoutable affirme les partisans du boycott qui se réjouissent encore de la faillite de la société israélienne d’exportation de fruits et légumes : Agrexco. Pour Régine Fiorani, le boycott est une arme efficace pour freiner la colonisation israélienne.

Tariq Ramadan a aussi dénoncé l’hypocrisie de certains comiques qui prônent le vivre ensemble mais qui ne dénoncent jamais les bombardements israéliens sur la population civile palestinienne à l’image de « Gad Elmaleh ». Se référant ainsi au vieil adage : « Qui ne dit mot, consent ».

JPEG - 20.8 ko

Palestine : les élus marseillais ont-ils un double discours ?

Jameelah de "Génération Palestine" a quant à elle souligné le manque de courage de certains élus sur la question du jumelage de la ville de Marseille avec une ville palestinienne. Marseille étant jumelée avec Haïfa depuis 1958 mais ne l’est toujours pas avec une ville palestinienne. Dans une ville qui prône le métissage et le vivre ensemble, cela est paradoxal. La militante de Génération Palestine a également tenu à mettre en exergue la contradiction de certains « élus marseillais de tous bords, qui prônent la paix mais qui n’ont pas hésité à soutenir la manifestation pro-israélienne en faveur de l’opération Plomb Durci ; avec pour slogan : « Hamas affaibli, la paix devient possible ». « J’ai envie de dire aux élus : est-ce que bombarder des enfants au phosphore, c’est un chemin pour la paix ? Je tiens à rappeler aux élus que s’ils sont là, c’est bien parce que les citoyens ont voté pour eux » a-t-elle poursuivi. Mardi dernier, elle a eu l’occasion de le dire de vive voix à Sylvie Andrieux, député PS des Bouches-du-Rhône, qui avait alors manifesté auprès du CRIF en 2009 pendant l’opération plomb durci. « Les palestiniens ont besoin du courage des politiques à travers le monde. On attend de vous des positions courageuses qui prônent la justice entre les peuples et que vous dépassiez ce soutien inconditionnel à Israël et aux institutions juives telles que le CRIF. On attend de vous un esprit neutre » a-t-elle insisté. Soulignons tout de même, que Sylvie Andrieux s’est dite
favorable à la reconnaissance d’un Etat Palestinien à l’ONU.

Reportage vidéo, tous droits réservés : henda Bouhalli/Med’In Marseille. Reproduction interdite sauf autorisation.

« Laïcité de 1905 : liberté de religion. Laïcité de 2012 : liberté de discrimination »

« L’Islamophobie ne cesse d’être visible au fur et à mesure que la campagne présidentielle s’accélère » fait remarquer une jeune femme voilée. Elle donne pour exemple la proposition de loi votée par le Sénat le 17 janvier dernier interdisant aux assistantes maternelles d’exercer leur profession chez elle en portant le voile. Une loi qui a provoqué l’indignation de nombreuses femmes voilées. Elles n’ont pas hésité à répliquer en créant à Marseille : le collectif « Agir pour nos libertés ». Ce qu’elles dénoncent ? « Des lois islamophobes qui trahissent la loi de 1905 et des partis politiques qui ne cessent d’être paternalistes ». « Au lieu de s’attaquer à la parité dans les droits et dans la représentation politique, le PS s’enferme dans une attitude paternaliste produisant des lois liberticides qui affirment la supériorité de la femme dévoilée sur la femme voilée, de la femme non musulmane sur la femme musulmane. Le PS feint de s’indigner des propos de Claude Guéant – (qui avait déclaré : toutes les civilisations ne se valent pas », ndlr) - alors qu’il participe de la même politique injuste visant à stigmatiser les minorités visibles » s’est insurgé le collectif. De son côté Ségolène Royal a appelé à « cesser de considérer qu’il y a des civilisations supérieures à d’autres, et qu’au contraire, nous sommes rentrés dans un monde de dialogue des civilisations ». Samedi dernier, à l’Assemblé Nationale, l’élu PS de Martinique Serge Letchimy a accusé Claude Guéant de renvoyer, par ses discours, « à des idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration au bout du long chapelet esclavagiste et colonial ». Dans ce climat délétère, le PS et l’UMP se renvoie la balle et s’accuse mutuellement.

JPEG - 56.4 ko

« Nous sommes contraints d’investir les meetings pour se faire entendre »

Pour mettre sur le devant de la scène leurs revendications le « collectif Agir pour nos libertés » s’invite dans les meetings en scandant des slogans féministes : « Ne me libère pas, je m’en charge », « PS : Machisme Décomplexé » ou encore « Laïcité 1905 : liberté de religion. Laïcité de 2012 : liberté de discrimination ». Mardi dernier à Marseille, le collectif s’est invité une seconde fois à un meeting du PS en présence de Ségolène Royal afin de dénoncer la stigmatisation des minorités visibles et de cette proposition de loi que certains membres du PS soutiennent. « Nous n’avons pas le choix. On ne nous écoute pas. Nous sommes contraints d’investir les meetings pour se faire entendre. On demande à ce que le parti socialiste adopte une position claire et officielle » a souligné Amina, membre du collectif qui a regretté le fait qu’il y ait autant de difficultés pour être reçus par les élus marseillais afin qu’ils déclarent officiellement et médiatiquement leur position vis-à-vis de cette proposition de loi. Interrogée par des militants, Sylvie Andrieux, députée PS des Bouches-du-Rhône, a dit ne pas être au courant de cette loi. « Ne pas être au courant c’est grave pour une députée qui vote les lois à l’Assemblée Nationale » s’est insurgée Amina. Dans la foule, d’autres militants des quartiers populaires de Marseille ont interpellé Ségolène Royal, lui reprochant de ne pas donner la parole aux habitants des quartiers populaires : « On n’a pas besoin que vous parliez pour les quartiers, il faut leur donner la parole ! »

JPEG - 43.8 ko
JPEG - 32.4 ko

Le Collectif PACA pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah s’est également invité à ce meeting afin de soutenir la libération de ce militant communiste condamné à la réclusion à perpétuité pour « complicité » dans l’exécution d’un responsable des services secrets israéliens et d’un attaché militaire états-unien. « Il est entré dans sa 28ème année de détention alors que sa peine de sureté est accomplie depuis 1999. Il est le plus vieux prisonnier politique. Nelson Mandela, (figure de proue du mouvement anti-apartheid, ndlr) n’a pas fait 28 ans. Georges Abdallah fait 28 ans » a souligné Soraya, membre de collectif PACA, estimant que ce prisonnier libanais a purgé sa peine. Elle a également tenu à rappeler que Georges Abdallah a pris les armes pour s’engager dans la résistance palestinienne et libanaise contre l’occupation et la colonisation israélienne et qu’il a été victime d’une machination juridico-politique comme le confirment les récentes déclarations d’Yves Bonnet, ancien directeur de la DST.

JPEG - 38.4 ko

A l’occasion de la visite officielle en France du Premier ministre libanais, Najib MIKATI, le collectif appelle à manifester le jeudi 9 février pour exiger la libération immédiate de Georges Ibrahim Abdallah. A Marseille le rendez-vous a lieu à 18h30 à l’angle de Belsunce et de la Canebière.
Informations : liberonsgeorgesabdallah@yahoo.fr

Reportage vidéo, tous droits réservés : henda Bouhalli/Med’In Marseille. Reproduction interdite sauf autorisation.

Où sont les médias ? Des revendications occultées ?

C’est la question qui revient sans cesse dans la bouche des minorités visibles, celles à qui on ne donne pas la parole et qui ont beaucoup de choses à dire. A l’aune des prochaines élections présidentielles, les populations issues de l’immigration, les habitants des quartiers ont des revendications qui ne sont pas relayées par les médias classiques. En effet, les médias n’ayant pas dit un mot sur ces militants marseillais qui ont tenté d’interpeller Ségolène Royal. En revanche, ils n’ont pas hésité à couvrir la manifestation anti-FN lors de la visite de Marine Le Pen à la Réunion. Que faut-il comprendre ? Med’In Marseille ne peut pas faire fi de toute cette information et ces revendications qui préoccupent les habitants des quartiers. Med’in Marseille a été créé pour réduire les inégalités et le deux poids, deux mesures dans le traitement de l’information, en donnant un espace d’expression à ceux qui ne l’ont quasiment jamais. « C’est ça la démocratie ! »

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

  • 4 avril

     

    Dernier sondage : Présidentielle : des électeurs intéressés par la campagne mais toujours indécis

    Présidentielle : des électeurs intéressés par la campagne mais toujours indécis Selon la dernière enquête du Cevipof pour « Le Monde », 66 % des électeurs ne savent toujours pas pour qui ils vont voter, et Jean-Luc Mélenchon perce. En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/04/presidentielle-des-electeurs-interesses-par-la-campagne-mais-toujours-indecis_5105345_4854003.html#TpeI6h4ctT21gdSc.99

     

  • 4 avril

     

    Une multinationale pétrolière poursuit l’Italie pour avoir protégé son littoral, oui les ravages des Accords de Libre échange

    Une multinationale pétrolière poursuit l’Italie pour avoir protégé son littoral "C’est au tour de l’Italie d’être trainé en justice par une multinationale pétrolière. Son crime : vouloir protéger son littoral des risques d’une marée noire. L’Italie est poursuivie devant un tribunal d’arbitrage international par Rockhopper Exploration, une compagnie britannique pétrolière et gazière qui lui réclame des dommages et intérêts. En cause : l’interdiction votée par le Parlement italien en janvier 2016 de toute nouvelle activité d’exploration et de production à moins de 12 mille marins de la côte, soit une vingtaine de kilomètres [1]." a lire sur Bastamag (...)

     

  • 4 avril

     

    Lâche agression du domicile du président de l’Espace Franco Algérien PACA

    Dimanche soir, un terrible drame a été évité parce qu’Hassen Guenfici et sa petite famille n’étaient pas à leur domicile quand une lourde pierre de plus d’un kilo a fait éclaté le double vitrage de l’appartement et a atterri dans le salon. Tout le monde peut imaginer ce qu’un pavé de cette importance aurait pu provoquer si par malheur il avait percuté un membre de la famille, notamment le tout petit de la famille Guenfici. C’est un acte de la plus haute gravité, il intervient juste après qu’une plainte a été déposé par l’Espace Franco Algérien contre un membre de l’OAS précise Hassan Guenfici sur compte FB. D’ores et déjà, de toute la France, des messages de soutiens appellent à ne pas en rester là. Une (...)

     

  • 3 avril

     

    Stop a l’impunité policière/ Vérité et justice...

    Stop a l’impunité policière/ Vérité et justice pour Morad, 7 avril Concert Hip hop repas Stop a l’impunité policière/ Vérité et justice pour Morad En soutien à la famille de Morad, 16 ans mort suite à une interpellation policière à Font Vert en Avril 2014, le temps est venu de la convergence solidaire. Pour demander justice et porter ensemble une famille en quête de vérité. Des militants, des artistes se réunissent et décident de mener de front des actions de solidarité pour accompagner la famille dans ses démarches juridiques, dans ses difficultés quotidiennes, dans ses aspirations à construire demain… vendredi 7 avril 2017 Dar Lamifa, 127 Rue d’Aubagne, (...)

     

  • 23 février

     

    Samy Debah met un terme à sa fonction de président du CCIF.

    Par un communiqué mail à notre rédaction et à de nombreux médias, partenaires et adhérent nous avons appris que Samy Debah quittait ses fonctions de président du Collectif Contre l’Islamophobie en France. Toutefois, l’ex leader du CCIF exprime dans une lettre signifiant son départ qu’il ne renonce pas à ses combats et qu’ils prendront, bientôt une nouvelle forme. Il profite de cette occasion pour dresser un bilan de 13 années de luttes : Chèr(e)s ami(e)s, Je voudrais vous annoncer mon prochain retrait de la Présidence du Collectif Contre l’Islamophobie en France. Il sera effectif à compter du 1er mars 2017. Mon départ s’engage dans la poursuite des engagements que j’ai porté (...)

     

  • Décembre 2016

     

    François Hollande : "j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle"

    Voici le discours du 1er décembre : Mes chers compatriotes, Je m’adresse à vous ce soir pour vous faire connaître la décision que j’ai prise, dans la perspective de la prochaine élection présidentielle. Depuis mai 2012, c’est-à-dire la date à partir de laquelle je suis devenu Président de la République, j’ai agi avec les gouvernements de Jean-Marc AYRAULT et de Manuel VALLS pour redresser la France et la rendre plus juste. Aujourd’hui, au moment où je m’exprime, les comptes publics sont assainis, la Sécurité sociale est à l’équilibre et la dette du pays a été préservée. J’ai également voulu que notre modèle social puisse être conforté parce que c’est notre bien commun. Je l’ai même élargi pour permettre (...)

     

Articles récents

Articles au hasard