Articles

Accueil > Actualités > Les jeunes ont « Envie d’Agir » ! Le gouvernement ne veut plus (...)

 

Les jeunes ont « Envie d’Agir » ! Le gouvernement ne veut plus ?

1er octobre 2010 - Dernier ajout 3 octobre 2010

L’annonce de la suppression du programme « Envie d’Agir », le 12 août dernier, via une circulaire interne signée par le ministère de la Jeunesse et des solidarités actives, continue de faire des vagues. Une suppression qui s’inscrirait dans le cadre de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP). L’incompréhension et la colère sont d’autant plus grandes que cette annonce a été faite le jour même du lancement de l’année internationale de la Jeunesse. Contradiction ou manque de rigueur, il n’en fallait pas plus pour provoquer l’indignation des jeunes qui ont bénéficié de ce dispositif ainsi que des agents partenaires, des associations d’éducation populaire, des collectivités, points d’appui de ce programme au niveau local. Depuis 1986 ce programme* populaire permettait à de nombreux jeunes d’obtenir une bourse pour réaliser leur projet. C’était ainsi l’occasion d’encourager, de soutenir et de valoriser la capacité d’initiative des jeunes de 11 à 30 ans dans tous les domaines : de la solidarité de proximité à l’animation sociale et culturelle en passant par le développement durable et la création d’entreprise. La mobilisation pour le maintien d’ « Envie d’Agir » ne cesse de grandir.


 

L’Etat porte le coup de grâce à un système qui a déjà fait ses preuves. En effet, les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 2009, prés de 2000 projets ont été soutenus par le programme « Envie d’Agir » ; depuis 1986 ce ne sont pas moins de 80 000 lauréats qui ont vu leur projet financé par ce dispositif. Ce sont autant de jeunes inactifs, au chômage ou des talents endormis que ce programme populaire a eu le mérite de mettre en valeur. En 2009, c’était aussi 8 540 jeunes bénéficiaires directs, dont 11% de jeunes lauréats ayant moins de 18 ans et 47% de jeunes femmes, chefs de projets. A ajouter à cela, les 361 créations d’activité économique en 2009. Autant de réalisations rendues possibles grâce au 3,6 millions d’euros consacrés au financement du programme par le ministère chargé de la jeunesse.

On peut donc comprendre la vague d’indignation qui sévit actuellement et en particulier sur le web, où circule notamment une pétition réclamant le maintien de ce programme dont la suppression effective est prévue pour janvier 2011. Sur le célèbre réseau social Facebook, un groupe de soutien « Sauvons Envie d’Agir » s’étant également constitué, donnant un aperçu de la place qu’occupe ce dispositif chez les jeunes. [...] « Je ne comprends pas pourquoi ce type de soutien pourrait être supprimé. Soutenir le mouvement, l’esprit d’initiative, la créativité, l’innovation, me semble plus que jamais actuel et nécessaire. Bien sur il est important de protéger ceux qui sont en difficulté mais il est tout autant vital d’accompagner ceux qui servent de moteurs à une société : les jeunes » explique Olivier.

Ce programme était une sorte de « passerelle et de passe droit à la concrétisation de projets dont l’organisation était avant tout « réservée » aux professionnels » souligne à son tour une internaute, ayant aussi bénéficié de ce dispositif afin de concrétiser la mise en place d’un festival étudiant à Angoulême. « Envie d’Agir » a contribué à asseoir notre position auprès de nos partenaires et sans sa contribution morale et financière, nous n’aurions pas été en mesure de proposer une programmation si conséquente, ni de laisser à l’association un projet qui tienne la route pour les années à venir » poursuit-elle. De nombreux marseillais ont également bénéficié de ce programme, à l’image de Mélissa et ses 3 amis de l’association « En visages ». Cette association é été créée en 2003, après avoir été lauréate « Envie d’Agir » dans la catégorie « Entreprenariat Social ». Aujourd’hui elle est installée à « L’équitable Café », sur le cours Julien et a pour objectif de sensibiliser le public à la notion et aux pratiques de l’économie solidaire et promouvoir les principes du développement local. Elle est aujourd’hui connue et reconnue par un grand nombre de marseillais. Mais elle n’aurait sans doute jamais vu le jour sans « Envie d’Agir ».

Un programme qui contribuait à réduire le chômage des jeunes

Cette décision est d’autant plus illogique qu’elle est prise au cours d’une période où le taux chômage des jeunes n’a jamais été aussi élevé, aggravé par la pénurie d’activité liée à la crise économique. Le 12 août dernier, à l’occasion de l’ouverture de l’Année internationale de la jeunesse, l’Organisation international du Travail (OIT) a publié son nouveau rapport indiquant que le chômage mondial des jeunes avait « atteint son plus haut niveau jamais enregistré et devrait continuer d’augmenter courant 2010 ». [...] « Sur les 620 millions de jeunes (15-24 ans) économiquement actifs, 81 millions étaient sans emploi fin 2009. C’est 7,8 millions de plus qu’en 2007. Le taux de chômage des jeunes est passé de 11,9 % en 2007 à 13 % en 2009 ».

En termes d’emploi les retombées d’un tel dispositif ne sont pas à négliger. C’est ce que Thomas Scuderi, adjoint PS au Maire de Metz en charge de la jeunesse et Ancien Lauréat « Envie d’Agir » souligne sur le mur du groupe de soutien crée sur le célèbre réseau social. « Il y a quatre ans, j’ai crée une activité économique sans but lucratif, un véritable parcours du combat dans cette société du chacun pour soi ! Envie d’Agir, c’est la bouffée d’oxygène dans cette jungle moderne, nous avons été soutenus, accompagnés, reconnus et cette mise en réseau nous a apporté une crédibilité indispensable. [ ...]. Sans ce dispositif, ce projet n’aurait pu voir le jour, alors qu’aujourd’hui, trois jeunes vivent de ce projet en travaillant à temps plein pour continuer à faire vivre notre engagement ». [...].

« Pour les jeunes des territoires les moins bien lotis en terme d’aides locales, c’est une terrible nouvelle ... »

La suppression du programme « Envie d’Agir » suscite l’émoi chez ceux qui en connaissent l’efficacité, notamment pour les jeunes issus des milieux défavorisés. « Ses longues années d’existences lui conféraient un excellent fonctionnement et beaucoup de cohérence. Mais c’était surtout le seul dispositif national sur lequel tous les jeunes pouvaient compter. Pour les jeunes des territoires les moins bien lotis en terme d’aides locales, c’est une terrible nouvelle » s’inquiète à son tour Pierre. Un avis qui inquiète également le syndicat Education Populaire (SEP), qui affirme que « dans les territoires où les collectivités territoriales n’ont pas de politique Jeunesse, une partie des jeunes sera exclue de moyens financiers et d’accompagnement ».

Et l’inquiétude est d’autant plus grande que le ministère a annoncé que sa politique d’autonomie se résumerait dorénavant au service civique. Ce qui n’est pas pour satisfaire le SEP, pour qui le service civique « n’est pas satisfaisant ». « Les futurs jeunes volontaires [...] seront ceux qui ne sont pas étudiants, travailleurs, ou chômeurs [...] Par ailleurs, cette décision exclura du soutien de l’Etat les initiatives de jeunes entre pairs, sans cadre institutionnel. Enfin, le service civique ne concerne pas uniquement et prioritairement la jeunesse, mais toutes les tranches d’âge de 16 à 77 ans » explique la première organisation syndicale des personnels de jeunesse et d’éducation populaire de l’Etat.

Le SEP demande donc au Ministre de la jeunesse de revenir sur sa décision. Car si « l’Éducation Populaire n’est pas la solution à tous les maux » [...] elle permet en tout cas, « d’agir au lieu de subir et œuvre pour une citoyenneté en acte ». C’est pourquoi le syndicat va jusqu’à remettre à l’ordre du jour les « 20 propositions pour une politique rénovée d’Education Populaire » qu’il avait déjà soumis aux partis politiques au moment des élections présidentielles et législatives de mai et juin 2007. Des propositions qui lui semblent indispensables « pour construire le monde de demain ».

Interrogé par Bakchich.info, le ministère de la jeunesse a affirmé que « l’aide aux jeunes était toujours une priorité du gouvernement ». Comment pourrait-on y croire lorsqu’un programme vieux de 20 ans ayant fait ses preuves, est balayé d’un revers de la main.

Les jeunes n’ont pas dit leur dernier mot. Un nouveau bras de fer commence !

*Le programme « Envie d’Agir » est un des partenaires de l’association ADIE.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard