Articles

Accueil > Actualités > Quand les Grandes Gueules devraient se taire

 

Quand les Grandes Gueules devraient se taire

24 août 2011

Le 11 août, au micro des Grandes Gueules de RMC, une émission, allait réveiller les velléités racialistes de Karim Zéribi, de Claire O’petit, de Gilbert Collard et rompre avec l’image très policée de ces personnalités considérées jusqu’alors comme des chantres de la tolérance et de l’antiracisme. Certes, les victimes expiatoires n’étaient autres que des Roms. Ces Roms qui, selon la conviction de Monsieur Zeribi, élu marseillais récemment encarté à Europe Ecologie Les Verts, n’ont pas la culture du travail, quand bien même ils pourraient accéder à l’emploi : « Si demain les Roms pouvaient travailler, je ne suis pas convaincu que, culturellement parlant, ils se jetteraient sur les offres d’emploi à Pôle Emploi » (sic).


 

JPEG - 55.6 ko

Hormis le caractère discriminatoire de ces propos sans fondements et nauséabonds venant d’un ancien pourfendeur des clichés sur la banlieue, l’émission, a été ponctuée par une myriade de préjugés et de propos de comptoir racistes sur les conditions de vie déplorables des Roms les assimilant à des fainéants, sales, délinquants et agressifs.

Mais dans cet élan raciste, nos intervenants des Grandes gueules ne se sont pas arrêtés en si bon chemin. Ils ont sciemment versé dans la caricature et se sont lancés dans la comparaison sordide entre certaines communautés. D’un côté les Turcs, travailleurs au noir qui accepteraient l’exploitation malgré eux, et de l’autre les Roms, petits mafieux de la mendicité qui naturellement on fait le choix de la mendicité, selon Karim Zéribi, allant jusqu’à proposer le retour dans leur pays d’origine avec tout de même des attentions plus que nécessaires : « En même temps on peut renvoyer en Roumanie ces populations en les traitant correctement » (sic). Paraphrasant notre ministre de l’Intérieur, Monsieur Claude Guéant, qui a récemment reçu la carte d’honneur du Front National.

Oui ! la stupidité discriminatoire de certains élus, même issus de l’immigration post-coloniale, est parfois sans borne et cette émission venait nous rappeler que des propos racialistes pouvaient structurer le mode de pensée d’hommes et de femmes se qualifiant de gauche mais somme toute proches sur certains points des analyses de Marine Le Pen.

Faudrait-il rappeler à Monsieur Zéribi que pendant la colonisation certains racistes avançaient de tels propos pour disqualifier la culture de toute une population sur les mêmes critères que ceux qu’il a avancés, et que certaines expressions devenues usuelles, telles que « travail d’arabe » ou parler le « petit nègre », traduisent malheureusement encore ce mépris fondé sur des visions discriminantes et racialistes.

Il n’y a pas de culture du chômage ou de la glandouille qui serait affiliée à une population fusse-t-elle noire arabe ou rom.

Je suis outré par ce genre d’analyses dont Eric Zemmour conservait jalousement les secrets. Vous pourrez maintenant les partager à deux.

Quant à notre élu modem de Saint-Denis, Madame O’petit, le constat était aussi sans appel : « Il y a certainement chez eux une culture qui n’est pas la nôtre, les condamnant ainsi à ne jamais rejoindre la communauté nationale, ni à s’intégrer, trop crasseux, trop grossiers, pour nous Français. »

Oui ! La situation à la porte d’Aix était intenable pour les commerçants, pour les habitants du quartier et pour l’ensemble des Marseillais. Cependant, pour trouver des solutions politiques viables il faut sortir des clichés racistes, des constats boiteux qui ne créent que du conflit et de la haine et appeler nos responsables politiques à la responsabilité qui reste en politique un principe fondamental.

Quant à Me Gilbert Collard, nouveau soutien de Marine Le Pen, il devrait apprendre à cultiver son jardin, au lieu de demander aux autres d’ouvrir leurs portes pour accueillir des Roms, peut être aurait-il plus de lucidité dans ces jugements et plus de compassion à l’égard d’une population qui, sans possibilité de travailler, sans aides sociales, sans possibilité de se loger, de vivre décemment, interpelle la conscience de chacun d’entre nous et nous oblige à regarder ensemble le monde que nous léguons à nos enfants.

Le rappel des faits et la réponse de Karim Zéribi sont à lire sur MarsActu

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le 20 janvier à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 29 juillet

     

    Les archives de l’état civil algérien pendant la période coloniale de 1830-1913 ouverts

    les Archives nationales d’outre-mer (ANOM) ont pour mission la conservation, la communication et la collecte des archives de l’expansion coloniale française. De 1830 à 1962 les registres d’état civil dit européen ont été établis en deux exemplaires selon la règle métropolitaine. Lors de l’accession de l’Algérie à l’indépendance, ces registres sont restés en Algérie où ils sont conservés. Le ministère des Affaires étrangères a entrepris entre 1967 et 1972 la reproduction sur microfilm d’une partie de ces registres, environ les deux tiers. Certaines communes manquent en totalité et d’autres sont incomplètes. Ce sont ces microfilms qui ont fait l’objet d’une numérisation. A l’initiative du ministère de la (...)

     

  • 28 juillet

     

    Il y a des anniversaires à ne pas fêter

    Pendant que le Moyen-Orient se désagrège en Israël ou si vous préférez en Palestine occupée les juifs intégristes continuent leurs tristes mascarades. Ils fêtaient il y a peu un anniversaire sous une forme légèrement provocatrice, laissons nous aller à une comparaison : " je dirai à la Sharon, pas Tate mais Ariel le comateux", l’anniversaire de la destruction du Temple par le vilain Titus en 70 après JC. Toujours pleins d’idées, de papillotes et pour certains vêtus de noir, noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir, ils avaient décidé pour l’occasion de venir prier sur l’esplanade des mosquées histoire de mettre l’ambiance. Le bon peuple palestinien habilement prévenu s’est donc interposé. Résultat, la baston (...)

     

  • 28 juillet

     

    Je fume, tu fumes, nous fumons

    Vendredi 24 juillet dans La Provence à la une : « Ils fument deux fois plus de cannabis que dans le nord – Les ados provençaux toujours plus accros » Aujourd’hui la police saisit 6 tonnes de cette substance prohibée grâce à une enquête rondement menée en collaboration avec le Maroc et l’Espagne. Elle est pas plus belle la vie ! Six tonnes prises, mais combien fumées. Vieux problème du chiffre noir dans la délinquance comme d’habitude. Le titre de la semaine passée faisait référence à une étude menée par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies avec 26 351 ados de 17 ans ayant répondu anonymement à un questionnaire qui ne mentionnait pas la demande expresse du nom de votre dealer, son mobile et (...)

     

  • 27 juillet

     

    L’affaire du bikini de Reims déchaîne les réseaux sociaux

    L’article paru aujourd’hui sur le site 20 minutes illustre parfaitement, le déchaînement des réseaux sociaux dans l’affaire dite du bikini de Reims, même si le "caractère religieux" a été écarté très tôt par les autorités et notamment par le maire de Reims, rien à faire, le doute a envahi la toile et l’hypothèse de la milice religieuse prend de plus en plus d’ampleur ! Pour les différentes captures d’écran, vous pouvez lire l’article de 20 minutes en suivant le lien

     

  • 26 juillet

     

    Quand une collectivité locale et ses habitants s’habituent en l’enkystement de la misère dans la cité

    Ce 24 Juillet, à 6h05 le Bataillon de marins-pompiers de Marseille est intervenu sur un feu de baraquements dans un camp de Rom sauvage, installé sur les abords de l’autoroute A7 aux Arnavaux au niveau du Boulevard Danielle Casanova. Danielle Casanova héroïque résistante en son temps ne supporterait pas nos dérives actuelles et l’impuissance de nos édiles, elle qui se leva contre l’occupant nazi. Marseille au XXIème siècle c’est Les Terrasses du Port où il fait bon respirer les émanations de gas-oil des bateaux manœuvrant et la multiplication des installations sauvages de pauvres erres qui deviennent nos nomades d’arrondissements nos voyageurs de quartiers en quartiers. Les pouvoirs publics déjà peu (...)

     

  • 23 juillet

     

    Angélique Schaller, le point sur le débat législatif sur le droit des étrangers

    Saluons l’excellente analyse d’Angélique Schaller dans la Marseillaise du 22 juillet qui fait le point sur le travail que le législateur vient d’entamer sur le droit des étrangers, sujet explosif dans les temps que nous vivons. Elle pointe le durcissement à venir en opposition avec le changement annoncé pendant la campagne présidentielle qui promettait de rosir au plus vite une situation bien noire. Moi président… bon ne salons pas trop des plaies encore à vif. Le texte en discussion reprend les peurs habituelles : obsession de la fraude logique du contrôle ce qui éloigne toutes les tentatives d’humanisation des procédures. Là où on espérait un raccourcissement des délais et une simplification (...)

     

  • 22 juillet

     

    L’entrée en France interdite pour les algériens détenteurs des anciens passeports

    Une note affichée par la compagnie battant pavillon national Air Algérie sème la panique au sein des voyageurs algériens. Selon cette note, les anciens passeports algériens, toujours en cours de validité, ne seront plus acceptés sur le territoire français et européen ! En clair, les Algériens qui ne sont pas détenteurs du passeport biométrique ne pourront plus voyager en France et partout en Europe. Lire la suite sur le site Algérie Focus

     

  • 22 juillet

     

    Le monopole du RSI remis en cause par le MLPS

    Le Mouvement pour la liberté de la protection sociale « MLPS » qui regroupe des commerçants, entrepreneurs et professions libérales, revendique la liberté de choisir son organisme de sécurité social pour l’assurance maladie et la retraite, conformément aux directives européennes retranscrites en droit français et au droit français lui-même. Le régime social des indépendants se trouve malmené ces temps-ci, en effet, les usagés excédés par le RSI ont décidé de se regrouper au sein de ce mouvement et ils ont décidé d’assigner le régime en justice, dans un jugement rendu public en décembre le Tribunal de Grande Instance de Nice considère le RSI comme une simple mutuelle - et non le régime légal, autrement dit (...)

     

  • 21 juillet

     

    La première rue Yasser Arafat en France

    Dans un article paru hier sur le site de BFM, nous apprenons que les élus de la droite de la ville de la Seyne-sur-mer sous vent debout contre le conseil municipal à majorité socialiste, qui a décidé de baptiser une des artères de la ville du nom de l’ancien leader Palestinien Yasser Arafat, la rue en question est située dans le quartier populaire Berthe. Pour l’élu de l’opposition Jean-Pierre Colin « Si demain un comité de quartier nous propose un rond-point Mohamed Merah, on va dire oui ? » Peut on comparer l’ancien président Palestinien et prix Noble de la paix à un pommé de quartier manipulé ? L’article de BFM en cliquant sur le (...)

     

  • 20 juillet

     

    Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés

    Les embuscades d’Aïn Defla nous font souvenir que les terroristes sont toujours là en Algérie, malgré l’appareil sécuritaire ils peuvent encore frapper sur l’ensemble du territoire. Et ceux sont des chefs de guerre algériens qui sont à la tête des principaux groupes qui opèrent dans la zone sahélienne. Ce qui complique le travail des forces de sécurité c’est qu’ils trouveront toujours des appuis dans la population et des complicité avec les milieux de la contrebande et des passeurs. La guerre civile a laissé des traces indélébiles dans la population et la loi de réconciliation qui a permis d’arrêter les combats a fait que de nombreux islamistes n’ont pas été poursuivis et continuent leurs activités (...)

     

Articles récents

Articles au hasard