Articles

Accueil > Actualités > Rencontres Nationales des Luttes de l’Immigration : Table Ronde consacrée (...)

 

Rencontres Nationales des Luttes de l’Immigration : Table Ronde consacrée aux « luttes politiques de l’immigration » en vidéo

17 janvier 2011 - Dernier ajout 18 janvier 2011

Après les luttes syndicales, les luttes associatives, civiques et militantes, laissons place aux « luttes politiques de l’immigration » qui ont clôturé les deuxièmes Rencontres Nationales des Luttes de l’Immigration, le 27 novembre dernier au Théâtre du Merlan.

Dans le cadre de notre émission « Citoyenne Thé Opinions » nous publions un résumé vidéo des différentes interventions. Parmi elles, celles d’Almamy Kanouté, conseiller municipal à Frênes, Houria Bouteldja, porte parole du Parti des Indigènes de la République, Omar Slaouti du NPA, Maurad Goual, ancien élu UMP, Akli Mellouli adjoint au maire de Bonneuil-sur-marne (PS), Mouloud Aounit, président du MRAP et de Said Bouamama, sociologue. Le débat ne s’est pas fait attendre entre ceux qui prônent l’autonomie politique et ceux qui préfèrent jouer l’entrisme dans les divers partis politiques. Si les moyens de procéder sont différents, leurs objectifs sont similaires. Puisqu’il s’agit aujourd’hui de lutter contre les discriminations, le racisme, les violences policières notamment mais aussi lutter pour la justice sociale.


 

 

 

Longtemps cantonnées dans le domaine associatif, les populations issues de l’immigration choisissent de plus en plus d’investir le champ politique, seule alternative à l’aboutissement des revendications, seule façon d’agir et de porter la parole des populations stigmatisées.

Almamy Kanouté fait partie de ceux qui ont choisi de se lancer en politique après avoir longtemps investi le domaine associatif. Issu de la banlieue, il fait ses armes sur le terrain. Aux dernières élections municipales de 2008, il choisit de présenter une liste citoyenne de terrain : « Emergences », regroupant des personnes issues des quartiers populaires dont il souhaite faire entendre la voix et les revendications. La surprise est de taille. La liste « Emergences » obtient 11,11% des voix aux élections municipales. Almamy Kanouté est aujourd’hui conseiller municipal à Fresnes. Aux dernières élections régionales, la liste « Émergences » n’a pas rencontré le succès espéré.

« Exister, c’est exister politiquement » disait Abdelmalek Sayad. C’est au mot que le Parti des Indigènes de la République dont la porte parole n’est autre qu’Houria Bouteldja, souhaite appliquer les propos du sociologue Abdelmalelk Sayad. Ne se reconnaissant pas dans les partis politiques existants, en qui ils n’ont « pas confiance », les Indigènes de la République ont choisi de « faire de la politique dans le sens noble du terme et de manière autonome ». L’objectif ? Dénoncer le traitement néo-colonial dont sont victimes les populations issues de l’immigration et lutter contre les discriminations et le racisme. « Ma première expérience du racisme c’était lorsque j’avais 6 ans. Une institutrice a dit : « Houria ce n’est pas parce qu’elle est bien habillée qu’elle est propre ». On a été discriminé dés le plus jeune âge. Ça explique nos parcours » explique la porte parole du PIR qui a également tenu à remercier les anciens qui ont lutté et qui font aujourd’hui que « nous sommes les héritiers de ces luttes ».

Pour Mouloud Aounit, président du MRAP, « il faut investir les lieux de pouvoir » et favoriser l’entrisme dans les partis politiques. Akli Mellouli, adjoint au maire de Bonneuil-sur-Marne (en région parisienne) assume sa place au Parti Socialiste. « Moi, j’assume là où je suis. Quand je vais à la bataille, j’essaie de faire changer les choses. Si je n’y arrive pas je suis responsable. J’assume ma responsabilité, mais je ne dis pas que j’ai raison » explique-t-il avant d’évoquer son combat politique au sein de l’Espace Franco-Algérien où il a notamment dénoncé la loi du 23 février sur le rôle positif de la colonisation et souligner sa participation aux manifestations en soutien au peuple palestinien contre l’avis du PS.

Pour un membre de l’assistance, « il y a des politiques qui ne peuvent être que combattues. Ce n’est pas possible de s’acoquiner avec des sionistes [...] qui rédigent des lois racistes et qui agissent contre nous actuellement. » Houria Bouteldja va jusqu’à pointer du doigt le Parti Socialiste qui selon elle, est le principal chef d’orchestre du détournement des luttes de l’immigration. A son tour, Mouloud Aounit affirme que l’association « SOS Racisme » a fait de terribles dégâts dans la transmission de la mémoire de ces luttes ».

Malgré tout, Omar Slaouti du NPA reste convaincu que « les quartiers populaires ne sont pas des déserts politiques. [...] On a une conscience politique » confie-t-il. Une conscience politique nécessaire pour lutter contre « l’Etat raciste et xénophobe dans lequel nous sommes et qui exclu une partie de la population ». Ce dernier dénonce en effet l’éthnicisation de la question sociale qui occulte la question de la répartition des richesses.

C’est pour dénoncer ce racisme et les propos islamophobes que Mourad Goual a choisi de quitter l’UMP. Même s’il reste persuadé que « la pensée unique n’a jamais amené des solutions de paix et d’émancipation ».

Une question demeure. « Comment faire émerger nos intérêts et revendications de manière politique ? » On a vu deux positions. Certains souhaitent faire émerger une force politique autonome. D’autres considèrent qu’il faut multiplier les porteurs de valises à l’intérieur d’un certain nombre de partis. Mais est-ce que cela peut concerner les partis qui crachent sur l’immigration ? [...] Est-ce qu’on va faire semblant de jouer l’entrisme dans n’importe lequel parti ? interroge Saïd Bouamama qui appelle la foule à relever la tête et à lever le poing pour transformer les rapports de force et éviter l’instrumentalisation politique de l’immigration.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard