Articles

Accueil > Actualités > Représentativité ou représentation, les nouveaux élus qui font la diversité de (...)

 

Représentativité ou représentation, les nouveaux élus qui font la diversité de la région donnent leur opinion

24 mars 2010 - Dernier ajout 1er juin 2010

71 élus dont 7 issus sont de la diversité, les listes de Michel Vauzelle sont quasiment à l’image de la population de Provence-Alpes-Côte d’Azur. A ce niveau de représentativité (sauf citoyens « noirs »), un pas historique vient d’être atteint. Paradoxalement, certains des candidats élus, d’origine non européenne, ne se sentent pas tous concernés par cette thématique et les opinions divergent…


 

JPEG - 68.7 ko
Michel Vauzelle le soir de la victoire entouré de candidats d’origines diverses

Les chefs politiques usent souvent de ce terme. Un mot qui refait surface à chaque fois qu’il y a une échéance électorale et une sémantique de la diversité qui évolue en fonction du contexte dans lequel est plongé le pays. Le débat sur l’Identité Nationale en est un exemple frappant. Et pourtant la diversité monte d’un cran, la diversité est sur toutes les bouches et bien souvent utilisée à toutes les sauces et de façon paradoxale ; et ce, que ce soit au niveau de la région ou au sommet de l’Etat. D’un côté, ils souhaitent appliquer la devise de la République, or on sait que le bat blesse au moment où ils ont besoin de se faire élire. La plupart du temps se sont ceux qui sont au pouvoir qui communautarisent la population. Notre région, notre département et notre Mairie sont par exemple friands de ces dîners ou réunions communautaires et ce, souvent au moment des élections. Une instrumentalisation inquiétante qui ne cesse de se perfectionner. On se souvient également du préfet « musulman ! » mis en avant par Nicolas Sarkosy en 2003 et plus récemment du fameux débat de l’Identité Nationale, qui au final n’a fait que donner plus de vigueur au Front National. Les résultats de ces élections régionales sont sans équivoque, 24% des suffrages pour le FN en PACA. Les remarques ne s’arrêtent pas là. Dans nos collectivités, il y a même des candidats investis par leur communauté et des attributions budgétaires qui ne sont pas allouées à des thématiques collectives mais à des « communautés ». Les candidats de la diversité élus sur les listes de Michel Vauzelle ont chacun un avis sur la question. Ont-ils été élus pour représenter une communauté ou se considèrent-ils comme des élus participant de la diversité mais représentant l’ensemble des citoyens de la République ?

Sur Med’in Marseille, Mourad Goualavait relancé le débat (ou la polémique) en regrettant le fait que les élus de la liste adverse ne soient pas représentatifs des préoccupations de ces citoyens en mal d’égalité. Med’in Marseille a souhaité connaitre les aspirations de ces nouveaux élus.

Au cours de cette campagne Michel Vauzelle a constamment rappelé les valeurs de la République qui protègent l’ensemble des citoyens quelques soient leurs origines. Sur la question de la diversité, il n’a pas hésité à mettre en avant le fait qu’il ait permis aux « communautés » d’être représentées sur sa liste. Il a même souligné la présence de Mohamed Rafai pour que les enfants de harkis, souvent oubliés de la République puissent trouver leur place.

JPEG - 70.1 ko
Mohamed Rafaï juste derrière Michel Vauzelle

Or, Mohamed Rafaï ne situe pas dans cette ligne de pensée. « Je ne suis pas un représentant politique de la communauté Harkie, loin de là, je suis un militant socialiste avec mes valeurs. Après je partage le destin des membres de la communauté Harkie mais je le dis encore une fois, il n’y a qu’une communauté en France, c’est la communauté républicaine ». Selon lui, cette communauté républicaine est mise à rude épreuve par les politiques qui favorisent le communautarisme, à l’image de Nicolas Sarkozy. « Le communautarisme que veut fabriquer monsieur Sarkozy est très dangereux. La promotion des produits traditionnels qu’on appelle AOC « Appellation d’Origine Contrôlé », Sarkozy en fait des français AOC « Appellation d’Origine Communautaire ». C’est leur marque, parce qu’ils sont dans une logique de marché, tandis que moi, je suis sur une logique de partage, de parti politique et de valeurs ». Militant au parti socialiste depuis 1986, « ma différence je la vis au quotidien, je n’ai pas envie de la revendiquer. On est dans un pays républicain, or la république aime ses enfants et les intègre. A condition qu’elle sache intégrer toutes les populations. Je ne parle pas des gens arrivés d’horizons divers, je parle de ceux qui sont ici » souligne-t-il en dénonçant au passage les tests ADN voulus par Mariani et revendiquant le « vivre ensemble » et « la ressemblance plus que la diversité ». Ce dernier avait, à l’époque, fait parti de ceux qui luttaient pour les droits civiques et qui revendiquaient le droit à la ressemblance.
De son côté Karima Rezoug, nouvelle élue, a salué le « gros effort » effectué par le président de région. « On n’est peut-être pas assez nombreux mais on est quand même représenté ». Interrogée sur ce qu’elle pensait des propos de Mourad Goual, qui accusaient les candidats de la diversité, d’être des « arabes de service », elle répond : « Je ne crois pas, non. Chacun d’entre nous a fait ses preuves. Je suis dans le parti depuis 15 ans, j’ai eu des responsabilités et c’est pour ça qu’aujourd’hui je me retrouve sur la liste de Michel Vauzelle. Une liste jeune, où il y a du renouveau et de la diversité. Et c’est avec une liste comme ça qu’on peut avancer » assure-t-elle, pointant du doigt la liste UMP de Thierry Mariani, où ne figure qu’une seule candidate de la diversité, Nora Preziosi.

JPEG - 64.7 ko
Hédia Maoui et Karima Rézoug le soir du 21 Mars 2010

Désormais élue, Karima Rezoug entend se mettre au service des populations délaissées des quartiers Nord de Marseille et de ces jeunes en particulier qui, pour la plupart, se sont abstenus de voter. « En ce qui concerne l’emploi, l’objectif est d’en créer 10 000 dans la région. Au niveau des transports, on parle de la gratuité pour les jeunes, les lycéens et les apprentis. Pour les lycéens, on parle aussi du cartable numérique ».

JPEG - 69.7 ko
Myriam Lamare avec Michel Vauzelle

« La jeunesse a des difficultés pas seulement dans les quartiers, contrairement à ce qu’on pourrait penser, elle a des difficultés tout court » affirme Myriam Lamare, dont les prochaines actions devraient s’orienter vers la jeunesse, où « il ya beaucoup à faire », en créant ou en accompagnant des structures qui soutiennent les jeunes au quotidien et en leur fournissant « des moyens plus adaptés et plus juste. » La septuple championne de boxe se place ainsi loin des préoccupations communautaires et trouve d’ailleurs navrant les propos de Mourad Goual. Cette dernière affirme avoir été élue pour travailler pour la population et « non pas pour répondre à des attaques qui n’ont pas de sens » et lâche finalement du bout des lèvres : « si les personnes ont besoin de dénigrer les autres pour se sentir exister ou se défouler, grand bien leur fasse. Moi, ça ne me touche pas du tout ».

JPEG - 69.2 ko
Fatima Orsatelli

De son côté Fatima Orsatelli affirme que la diversité permet de renforcer le paysage politique en termes d’innovations. « Nous amenons notre compétence, notre réflexion, notre pratique de la politique en termes de réflexion de proximité » explique-t-elle même si elle avoue que ce terme de « diversité » ne lui convient pas, « on est des citoyens à part entière » poursuit-t-elle. A son tour, elle espère un poste de vice-présidence pour agir dans le domaine social, « là ou j’ai un point de vue pertinent » souligne-t-elle.

Quant à Hédia Maoui, la benjamine, elle dit ne pas s’être engagée en avril 2002 en pensant à incarner la diversité en politique mais en souhaitant lutter contre les idées du Front National dont le score inquiète, « désole et déçoit » tous les candidats interrogés. Car si la gauche s’est réjouie de cette « grande victoire », la joie a aussi été atténuée par le score du parti d’extrême droite. Selon Hédia Maoui , le score du FN doit alerter le gouvernement, « on ne peut plus continuer comme ça à stigmatiser les gens et à leur faire peur. Ce n’est pas ça la politique » résume-t-elle. Enfin il y a Nadia Boulainseur qui veut travailler pour tous les marseillais et travaille déjà pour eux puisqu’elle est conseillère municipal depuis 2008.

JPEG - 51.7 ko
Nadia Boulainseur

Au final, se sont 6 femmes dont Aicha Sif qui se revendique avant tout citoyenne du monde et un homme qui représente aussi les racines ultra-méditerranéennes de l’Alliance de l’olivier au Conseil Régional.

JPEG - 69.8 ko
Aïcha Sif

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard