Articles

Accueil > Actualités > Rroms on the road again

 

Rroms on the road again

1er décembre 2011

Alors que le Conseil de l’Europe vient de condamner la France pour avoir violer la Charte sociale européenne suite aux expulsions de ressortissants Bulgares et Roumains Rroms de l’été 2010, les désintégrations de bidonvilles se poursuivent. A Marseille, trois campements sont en sursis pour quelques jours encore. On fait le point.


 

Dans une quinzaine de jours, le campement de la rue Zoccola ne sera plus. « A la veille de Noël, on va mettre des gens à la rue, alors qu’ils y sont déjà » peste Jean-Paul Kopp, de Rencontres Tsiganes. Une expulsion parmi tant d’autres de bidonvilles rroms, procédure devenue habitude litanique d’une France qui a mal à son identité nationale. Pour preuve, la décision sur ce cas du tribunal administratif, validant le principe de l’évacuation du terrain tout en en repoussant son exécution, et surtout pointant la responsabilité des institutions locales - municipales et communautaires - dans l’envenimement de la situation.

JPEG - 63.6 ko
Le terrain situé rue Zoccola, maintes fois expulsé.

Avant le petit terrain qui donne dos à l’Unité d’hébergement d’urgence de la Madrague et aux puces, dans le XVe arrondissement de Marseille, ceux de Cap Pinède et Plombières ont connu pareil sort. Plus ou moins légalement, plus ou moins violemment. Comme à l’église Saint-Martin d’Arenc où une famille d’une dizaine de membres a essuyé les gaz lacrymogènes des forces de l’ordre, occasionnant chez l’un d’eux une chute, avec pour conséquence une fracture du col du fémur. Les pompiers avaient été appelés par un voisin témoin de la scène. « Nous allons essayer d’alerter le procureur de la République par lettre, pour l’interpeller sur ce qui s’est passé. On ne va pas aller au commissariat porter plainte ! », poursuit le responsable associatif, qui s’interroge sur le lien de causalité entre le préfet de police Alain Gardère qui trinque avec des riverains à l’expulsion de Rroms (« un préfet à l’apéro pour fêter le départ des Rroms », La Provence du 20 novembre), et des fonctionnaires de police qui « se lâchent ». Pour Jean-Paul Kopp en effet, « Alain Gardère donne un mauvais signe à ses troupes qui se disent : c’est bon, sur les Rroms, on peut y aller ». Une entaille dans le pacte républicain que dénonce la section marseillaise des 15/16 de la Ligue des droits de l’Homme rappellant que « suite à l’expulsion scandaleuse, militaro-policière et médiatique, en août dernier, de la porte d’Aix, une élue représentant le maire Jean-Claude Gaudin avait promis la tenue d’une table ronde pour trouver des solutions concrètes à ces expulsions « spectacles » sans solution d’accueil pérenne ».

Marseille n’est pas l’Europe

Ce jeudi 1er décembre doit également tomber la décision de justice concernant un terrain dans le quartier de la Capelette (Xe), avec de fortes probabilités là encore pour qu’une évacuation soit prononcée. Enfin, le campement de fortune vers Capitaine Gèze attend de connaître son destin. Des expulsions collectives - souvent appariées à la distribution d’Obligations de quitter le territoire (OQTF) - qui interviennent tandis que le Conseil de l’Europe vient de condamner mi-novembre la France pour « discrimination », par la voix du Comité européen des droits sociaux (CEDS). En cause, les évacuations massives menées à l’été 2010, après le discours de Grenoble prononcé par le président français Nicolas Sarkozy, et la publication d’une circulaire ciblant particulièrement « les campements de Rroms ». (voir notre frise chronologique).

Dans son rapport au Comité des ministres, le Conseil qui répond à une réclamation déposée fin 2010 par le Centre sur les droits au logement et les expulsions (COHRE) « estime qu’il est démontré en l’espèce que les renvois des Rroms d’origine roumaine et bulgare vers leurs pays d’origine se sont fondés sur la mise en œuvre d’un dispositif discriminatoire visant directement et collectivement ces personnes et familles rroms. [... et] considère que ces retours dits « volontaires » ont en pratique déguisé des retours forcés sous la forme d’expulsions collectives ».

Le gouvernement français s’est défendu de toute ambition discriminatoire arguant « que beaucoup de migrants rroms se trouvent sur le territoire français en situation irrégulière. Par conséquent, lorsque les ressortissants communautaires concernés ne disposent pas des moyens d’existence suffisants pour ne pas devenir [...] une charge pour le système d’assistance sociale de l’État membre d’accueil, ils n’ont pas droit au séjour. Ils peuvent donc faire l’objet de décisions préfectorales d’expulsion. Dans certains cas une prise en charge humanitaire et financière des individus concernés est prévue. Ces règles s’appliquent de la même manière à tous les ressortissants communautaires et donc ne sont pas discriminatoires ». Autre ligne de défense : « ces mesures d’éloignement du territoire poursuivaient le but de maintenir l’ordre public et de sauvegarder la sécurité intérieure sans pour autant viser des populations en raison de leur origine ethnique ».

Un argumentaire auquel le Conseil n’a apparemment pas été sensible, concluant « que les expulsions des Rroms de leurs logements et de la France qui ont eu lieu pendant l’été 2010 constituent une violation de l’article 16 (droit de la famille à une protection sociale, juridique et économique), de l’article 31 (droit au logement) et de l’article 19§8 (droit des travailleurs migrants et de leurs familles à la protection et à l’assistance - garanties relatives à l’expulsion) » de la Charte sociale européenne révisée dont notre pays est signataire.

Si Jean-Paul Kopp regrette que « la condamnation du conseil européen arrive un peu tard, parce que visant des faits qui remontent à l’année dernière », elle pourrait toutefois avoir un impact à court terme sur la politique gouvernementale. Mais l’acteur associatif - qui participait le week-end dernier à Paris à une réunion du réseau RomEurope - ne se fait pas d’illusions : «  les expulsions reprendront très vite ».

- Samedi 3 décembre, sur l’antenne de France 3 Provence Alpes, l’émission de débat La Voix est Libre posera la question de la présence et de la prise en compte des Rroms en France et dans la région. Vous pouvez d’ores et déjà participer aux discussions qui se prolongeront sur le web avec un tchat.

Rapport Conseil Européen Rroms en FranceEuropean Committee of Social Rights

Rapport du Conseil de l’Europe sur les Rroms

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 19 août

     

    Revu d’infos du local au Global au 19/08. Par Michel Bonelli

    Je reprends ma chronique dont la dernière édition date du milieu du mois de juillet au moment de l’attentat de Nice et du putsch en Turquie. Un regard chronologique sur un monde qui se porte mal et dont l’espace méditerranéen est au bord du chaos. Là où sont nées bien des civilisations des hommes s’affrontent. Dieu, le pétrole, les rivalités des nations tout est bon pour maintenir une situation dramatique dont personne ne voit le début d’une quelconque amélioration. Paralysie des politiques et peur qui monte d’un côté, conflits sans fin et exode des populations de l’autre. A qui profite les crimes mais au moins si une faction en profitait, si un grand complot existait cela nous rassurerait presque sur (...)

     

  • 24 juillet

     

    L’humanitaire français Moussa est enfin libre !

    L’humanitaire Français Moussa Ibn Yacoub est définitivement libre et va pouvoir rentrer en France. Le jeune homme de 28 ans avait été arrêté le 22 décembre 2015, dans le district de Cox’s Bazar dans le sud du Bangladesh au cours d’une mission de l’ONG Barakacity, venant en aide au Rohingyas. Après plusieurs mois de détention, dans des conditions très difficiles, et de multiples reports d’audience, depuis sa mise en liberté conditionnelle au mois de mars dernier, Moussa a enfin été innocenté. En effet, accusé "d’activités suspectes", il risquait jusqu’à dix ans de prison selon le code pénal bangladais. Ce dimanche 24 juillet, toutes les charges ont été abandonnées. Comme nous l’avait précisé son avocat dans (...)

     

  • 17 juillet

     

    Attentat de Nice : le père du tueur évoque ses troubles psychiatriques

    Jeudi 14 juillet 2016, il est 22h45. Alors que des milliers de personnes étaient venues assister au feux d’artifice sur la Promenade des Anglais, à Nice, un camion de 19 tonnes réussit à pénétrer une zone réservée aux piétons et fonce dans la foule sur 2 km. Le chauffard sort ensuite son pistolet et tire à plusieurs reprises. Dans sa course folle, il tue 84 personnes, et en blesse plusieurs dizaines. Comment un tel drame a t il pu se produire alors que la France est en plein état d’urgence ? Comment a t il pu pénétrer cette zone interdite a la circulation alors que les forces de l’ordre étaient présentes ? De nombreuses questions restent en suspens. L’auteur présumé de cette tuerie serait Mohamed (...)

     

  • 16 juillet

     

    Suivi de la situation en Turquie

    Turquie, ce matin à 10h45 Le gouvernement Erdogan semble reprendre la main. Des militaires ont été arrêtés mais une nouvelle fois le peuple turc a payé le prix du sang. Je n’ai aucune sympathie pour cet islamo-conservateur démagogue mais je respecte le choix des turcs qui lui ont donné une majorité pour gouverner. Mais la guerre contre les kurdes doit trouver une solution négociée et les autorités qui ont le poids suffisant peuventt ramener la paix dans la région. Le Moyen-Orient est à la croisée des chemins, aux démocrates et aux forces politiques de cette partie du monde de régler leurs problèmes en limitant les influences extérieures. Paix en Turquie et fraternité avec son peuple, je pense aux (...)

     

  • 15 juillet

     

    Nice, le chaos

    Attaque à Nice, un camion a foncé sur la foule sur la Promenade des Anglais juste après le feu d’artifice. On parle de plus 70 morts et plus de 100 blessés. Le chauffeur a été abattu par la police, dans son véhicule des armes et des grenades. La piste terroriste est confirmée. Les forces de l’ordre ont demandé aux habitants de rester confinés chez eux. Deuxième attentat en nombre de victimes en France, M. Cazeneuve doit donner sa démission immédiatement et le président doit influer au plus vite sur sa politique extérieure et intérieure pour changer la donne. Assez d’être les godillots des sionistes et les larbins des américains. Nous n’avons rien à foutre au Moyen-Orient et en Afrique quand on se fait (...)

     

  • 14 juillet

     

    Pologne, militarisation d’une partie de la société

    Nous savions l’UE malade, mais s’il y a crise des institutions il y a aussi crise morale. La Pologne qui devient le pilier de l’Otan à l’Est du continent développe des groupes paramilitaires. Dans cette catégorie nous trouvons des associations comme Strzelec, des membres de clubs de tir et des organisations pro-défense. Ces structures ont l’autorisation de manœuvrer avec l’armée. L’objectif du gouvernement conservateur actuel est de former 35 000 volontaires, 0,9% de la population, son armée depuis la fin de la conscription en 2008 compte environ 100 000 hommes. Ils formeront un corps de territoriaux pour suppléer les réserves et être mobilisables dans tout le pays permettant un quadrillage militaire (...)

     

  • 11 juillet

     

    Buzz : Un supporter portugais, offre une quenelle à Valls en direct sur itélé.

    Après la victoire du portugal, une présentatrice d’Itélé s’est retrouvé dans le rôle d’une morue prise dans les filets de ce supporter portugais, plutôt taquin : En effet il après avoir souhaité la prison pour Valls il a glissé une quenelle pour réponse à l’interview. Cette vidéo fait le Buzz :

     

  • 5 juillet

     

    Pas de Brexit à l’Otan

    En fin de semaine sommet de l’Alliance à Varsovie histoire d’améliorer les relations avec Poutine. Le vote du maintien des sanctions contre la Russie par le Parlement Européen conforte la ligne dure face au grand voisin de l’est et montre le leadership incontesté des américains, ce qui en cas d’élection de M. Trump peut nous faire craindre le pire. La sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne a sonné la fin de toute possibilité de créer une défense autonome au vieux continent. Que va-t-il rester des accords de coopération militaire entre la France et l’Albion. Coopération militaire mais aussi coopération dans le domaine de la recherche dans des domaines stratégiques. L’Europe a encore raté le (...)

     

  • 24 juin

     

    Brexit : le Royaume Uni quitte l’Union Européeenne

    Les Anglais ont voté, et ils sont 52% à avoir fait le choix de sortir de l’Union Européenne, ce qui n’est pas sans consequences. Un vrai choc. Les bourses européennes s’effondrent. Le risque d’un effet domino demeure. Chérif Lounés, diplomé en droit à l’université Aix-Marseille, nous fait part de sa réaction. Il est vrai qu’avec la crise des migrants, mal gérée par l’Europe, tout pays de l’Union pourrait voter comme la Grande Bretagne. Au lieu de mettre en cause les régimes corrompus des pays de provenance de ces réfugiés, on tente de colmater l’hémorragie en aval et non pas en amont. Quant aux anglais, De Gaulle avait raison : cette île n’accepte pas d’être fondue dans un ensemble Europeen. Elle avait déjà (...)

     

  • 21 juin

     

    Conseil municipal de Marseille : L’emploi en scéance extraordinaire.

    Dans la semaine qui vient de s’écouler, la ville de Marseille a organisé un conseil municipal extraordinaire sur l’emploi, la ville est en effet le premier employeur de la cité. Cette réunion s’est passée à huis-clos, pas de presse, pas de public. Cinquante acteurs économiques ont été auditionnés. Sur le plan concret la ville a déjà sanctuarisé 100 000 m² de plancher pour l’immobilier d’entreprise. Elle accorde 5 millions d’euros par an d’aides aux structures partenariales : Mission Locale, Cité des Métiers, Maison de l’Emploi, Ecole de la deuxième chance. Nous ne pouvons que saluer cette initiative. Notre ville change, les efforts d’aménagements sont importants, Euroméditerranée véritable mettre d’œuvre de (...)

     

Articles récents

Articles au hasard