Articles

Accueil > Actualités > Rroms on the road again

 

Rroms on the road again

1er décembre 2011

Alors que le Conseil de l’Europe vient de condamner la France pour avoir violer la Charte sociale européenne suite aux expulsions de ressortissants Bulgares et Roumains Rroms de l’été 2010, les désintégrations de bidonvilles se poursuivent. A Marseille, trois campements sont en sursis pour quelques jours encore. On fait le point.


 

Dans une quinzaine de jours, le campement de la rue Zoccola ne sera plus. « A la veille de Noël, on va mettre des gens à la rue, alors qu’ils y sont déjà » peste Jean-Paul Kopp, de Rencontres Tsiganes. Une expulsion parmi tant d’autres de bidonvilles rroms, procédure devenue habitude litanique d’une France qui a mal à son identité nationale. Pour preuve, la décision sur ce cas du tribunal administratif, validant le principe de l’évacuation du terrain tout en en repoussant son exécution, et surtout pointant la responsabilité des institutions locales - municipales et communautaires - dans l’envenimement de la situation.

JPEG - 63.6 ko
Le terrain situé rue Zoccola, maintes fois expulsé.

Avant le petit terrain qui donne dos à l’Unité d’hébergement d’urgence de la Madrague et aux puces, dans le XVe arrondissement de Marseille, ceux de Cap Pinède et Plombières ont connu pareil sort. Plus ou moins légalement, plus ou moins violemment. Comme à l’église Saint-Martin d’Arenc où une famille d’une dizaine de membres a essuyé les gaz lacrymogènes des forces de l’ordre, occasionnant chez l’un d’eux une chute, avec pour conséquence une fracture du col du fémur. Les pompiers avaient été appelés par un voisin témoin de la scène. « Nous allons essayer d’alerter le procureur de la République par lettre, pour l’interpeller sur ce qui s’est passé. On ne va pas aller au commissariat porter plainte ! », poursuit le responsable associatif, qui s’interroge sur le lien de causalité entre le préfet de police Alain Gardère qui trinque avec des riverains à l’expulsion de Rroms (« un préfet à l’apéro pour fêter le départ des Rroms », La Provence du 20 novembre), et des fonctionnaires de police qui « se lâchent ». Pour Jean-Paul Kopp en effet, « Alain Gardère donne un mauvais signe à ses troupes qui se disent : c’est bon, sur les Rroms, on peut y aller ». Une entaille dans le pacte républicain que dénonce la section marseillaise des 15/16 de la Ligue des droits de l’Homme rappellant que « suite à l’expulsion scandaleuse, militaro-policière et médiatique, en août dernier, de la porte d’Aix, une élue représentant le maire Jean-Claude Gaudin avait promis la tenue d’une table ronde pour trouver des solutions concrètes à ces expulsions « spectacles » sans solution d’accueil pérenne ».

Marseille n’est pas l’Europe

Ce jeudi 1er décembre doit également tomber la décision de justice concernant un terrain dans le quartier de la Capelette (Xe), avec de fortes probabilités là encore pour qu’une évacuation soit prononcée. Enfin, le campement de fortune vers Capitaine Gèze attend de connaître son destin. Des expulsions collectives - souvent appariées à la distribution d’Obligations de quitter le territoire (OQTF) - qui interviennent tandis que le Conseil de l’Europe vient de condamner mi-novembre la France pour « discrimination », par la voix du Comité européen des droits sociaux (CEDS). En cause, les évacuations massives menées à l’été 2010, après le discours de Grenoble prononcé par le président français Nicolas Sarkozy, et la publication d’une circulaire ciblant particulièrement « les campements de Rroms ». (voir notre frise chronologique).

Dans son rapport au Comité des ministres, le Conseil qui répond à une réclamation déposée fin 2010 par le Centre sur les droits au logement et les expulsions (COHRE) « estime qu’il est démontré en l’espèce que les renvois des Rroms d’origine roumaine et bulgare vers leurs pays d’origine se sont fondés sur la mise en œuvre d’un dispositif discriminatoire visant directement et collectivement ces personnes et familles rroms. [... et] considère que ces retours dits « volontaires » ont en pratique déguisé des retours forcés sous la forme d’expulsions collectives ».

Le gouvernement français s’est défendu de toute ambition discriminatoire arguant « que beaucoup de migrants rroms se trouvent sur le territoire français en situation irrégulière. Par conséquent, lorsque les ressortissants communautaires concernés ne disposent pas des moyens d’existence suffisants pour ne pas devenir [...] une charge pour le système d’assistance sociale de l’État membre d’accueil, ils n’ont pas droit au séjour. Ils peuvent donc faire l’objet de décisions préfectorales d’expulsion. Dans certains cas une prise en charge humanitaire et financière des individus concernés est prévue. Ces règles s’appliquent de la même manière à tous les ressortissants communautaires et donc ne sont pas discriminatoires ». Autre ligne de défense : « ces mesures d’éloignement du territoire poursuivaient le but de maintenir l’ordre public et de sauvegarder la sécurité intérieure sans pour autant viser des populations en raison de leur origine ethnique ».

Un argumentaire auquel le Conseil n’a apparemment pas été sensible, concluant « que les expulsions des Rroms de leurs logements et de la France qui ont eu lieu pendant l’été 2010 constituent une violation de l’article 16 (droit de la famille à une protection sociale, juridique et économique), de l’article 31 (droit au logement) et de l’article 19§8 (droit des travailleurs migrants et de leurs familles à la protection et à l’assistance - garanties relatives à l’expulsion) » de la Charte sociale européenne révisée dont notre pays est signataire.

Si Jean-Paul Kopp regrette que « la condamnation du conseil européen arrive un peu tard, parce que visant des faits qui remontent à l’année dernière », elle pourrait toutefois avoir un impact à court terme sur la politique gouvernementale. Mais l’acteur associatif - qui participait le week-end dernier à Paris à une réunion du réseau RomEurope - ne se fait pas d’illusions : «  les expulsions reprendront très vite ».

- Samedi 3 décembre, sur l’antenne de France 3 Provence Alpes, l’émission de débat La Voix est Libre posera la question de la présence et de la prise en compte des Rroms en France et dans la région. Vous pouvez d’ores et déjà participer aux discussions qui se prolongeront sur le web avec un tchat.

Rapport Conseil Européen Rroms en FranceEuropean Committee of Social Rights

Rapport du Conseil de l’Europe sur les Rroms

 



Ecrire un commentaire

 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le 30 août à 16h46
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le 3 décembre à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 18 décembre

     

    Rapprochement diplomatique historique entre les Etats-Unis et Cuba

    Après plus d’un demi-siècle de tensions glaciales, les Etats-Unis et Cuba ont annoncé mercredi le rétablissement de leurs relations diplomatiques. Le pape a notamment été à l’origine de ces négociations. Une ambassade U.S. à La Havane sera ouverte « dès que possible », un échange de prisonniers a eu lieu, des restrictions touristiques seront levées et Cuba participera au Sommet des Amériques, en 2015. Plus sur 20Minutes

     

  • 17 décembre

     

    Cazeneuve comdamne les propos de Zemmour sur la déportation des musulmans

    Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a condamné "avec une extrême fermeté" les propos tenus par Eric Zemmour sous-entendant un éventuelle déportation des musulmans de France dans leur pays d’origine. Dans un entretien au Corriere della Sera, Eric Zemmour estime que les musulmans "vivent entre eux, dans les banlieues", que "les Français ont été obligés de les quitter". Et d’affirmer que "cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile". A la question "mais alors que suggérez-vous de faire : déporter 5 millions de musulmans français ?", le polémiste répond : "Je sais, c’est irréaliste, mais l’histoire est surprenante. (...)

     

  • 17 décembre

     

    Le Pakistan rétablit la peine de mort dans le cas de terrorisme

    Au lendemain de la sanglante attaque perpétrée par les talibans dans une école d’enfants soldats, le Pakistan a annoncé qu’il levait son moratoire sur la peine de mort dans les cas de terrorisme. Au moins 141 personnes dont 132 écoliers ont trouvé la mort. Le Monde

     

  • 17 décembre

     

    Carlotti mise en examen pour injure raciale

    La députée socialiste des Bouches-du-Rhône, Marie-Arlette Carlotti a été mise en examen, le 11 décembre pour injure publique à caractère racial. Durant l’inauguration de son local de campagne le 25 janvier 2014, elle aurait déclaré, à propos d’Hacen Boukhelifa - qui n’avait pas assez de parrainages pour se présenter au primaire de l’automne- : "j’ai déjà un candidat arabe de la diversité sur ma liste. Il n’a qu’à aller voir Samia Ghali pour qu’elle le prenne sur sa liste dans les quartiers nord". France 3

     

  • 16 décembre

     

    Rassemblement Contre la réduction de la carte pour une vraie politique d’éducation prioritaire fondée sur des moyens supplémentaires, le 16 décembre

    Rassemblement contre la réduction de la carte pour une vraie politique d’éducation prioritaire fondée sur des moyens supplémentaires Appel intersyndical de la CGT / CNT-SO / SUD Éducation 13 avec les personnels grévistes des établissements et écoles réunis en assemblée générale suite au rassemblement du 9 décembre à la Bourse du Travail, les organisations exigent : « – Une seule éducation prioritaire construite dans un réseau cohérent de la maternelle au lycée. – Aucune sortie du dispositif – Un financement spécifique pérenne et non à moyens constants : des brigades spécifiques dans le 1er degré, des heures de DHG en plus dans le second et des créations de postes pour répondre à ces besoins – Des effectifs (...)

     

  • 16 décembre

     

    Attaque meurtrière au Pakistan

    C’est une scène d’horreur qui s’est produite ce mardi matin au Pakistan. L’école militaire de Peshawar a été prise d’assaut par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), retenant environ 500 écoliers et professeurs. Malgré l’intervention rapide de l’armée, selon un dernier bilan, l’assaut a fait au moins 95 morts, dont 82 enfants. Des assaillants sont toujours dans l’école. Francetv info

     

  • 16 décembre

     

    Le discours de François Hollande sur l’immigration

    François Hollande a tenu, lundi, un discours trèsattendu sur l’immigration. Le chef de l’Etat est notamment revenu sur l’une de ses propositions de campagne, le droit de vote aux étrangers : "J’y suis pour ma part favorable" a t-il admis en appelant désormais aux "forces républicaines de l’opposition". Il a également évoqué le sort des Chibanis - vieux migrants - : " la loi vieillissement ouvrira la naturalisation à tous les étrangers âgés de plus de 65 ans qui ont vécu plus de 25 ans en France". Vidéo du discours disponible sur Le (...)

     

  • 16 décembre

     

    Hollande présente son nouveau plan de rénovation urbaine. 9 quartiers de Marseille sont concernés

    François Hollande a lancé lundi, dans le cadre de l’Agence nationale de rénovation urbain (ANRU), son nouveau programme de rénovation urbaine consacré à 200 quartiers d’intérêt national. Pour y travailler, un budget de 5 milliard d’euros a été alloué sur 10 ans. L’Etat évalue à 20 milliards d’euros l’effet de levier soit 240 000 emplois potentiellement soutenus. Le dernier programme avait été impulsé par Jean-Louis Borloo en 2003 dans 500 quartiers du pays. Le plan de rénovation urbaine retient neuf quartiers de Marseille : Centre Nord / Saint-Mauront Air Bel Saint-Paul / Malpassé / Oliviers / Lilas / Lauriers Frais Vallon / La Rose Les Flamants / Saint-Barthélémy / Font Vert Saint-Antoine / La (...)

     

  • 15 décembre

     

    solidarité avec Abdellah, élève de la Cabucelle, devant le JLD

    Abdellah K., lycéen marseillais de 18 ans, toujours au centre de rétention. Il risque l’expulsion ! Abdellah est algérien, élève en CAP Menuiserie au Lycée professionnel privé La Cabucelle, à Marseille. Il a été arrêté mardi 10 décembre à Gap, alors qu’il s’occupait d’un copain en détresse. Il est d’abord allé au commissariat pour demander de l’aide pour son copain, on lui a répondu que ce n’était pas leur rôle. Ils sont allés à l’hôpital. Pendant que le jeune était pris en charge, Abdellah s’est fait contrôler et embarquer. Le préfet des Hautes Alpes lui a délivré une obligation à quitter le territoire. Conduit au centre de rétention de Marseille, il risque l’expulsion. Abdallah est arrivé seul en France, (...)

     

  • 10 décembre

     

    Un ministre palestinien tué par l’armée israélienne

    Ziad Abou Ein est décédé mercredi 10 décembre alors qu’il participait à une manifestation en Cisjordanie occupée contre la confiscation des terres palestiniennes. Les troupes israéliennes, qui étaient sur place pour veiller à la dispersion de la foule, ont fait usage de gaz lacrymogène et plus, puisque l’homme chargé du dossier de la colonisation au sein de l’Autorité palestinienne a été retrouvé mort. Selon Le Monde, Ziad Abou Ein aurait été frappé au torse avec des crosses de fusils et des casques.

     

Articles récents

Articles au hasard