Articles

Accueil > Actualités > Salah Hamouri, l’oublié de la république

 

Salah Hamouri, l’oublié de la république

18 juin 2009 - Dernier ajout 23 juin 2009

Vous connaissez certainement Gilat Shalit, ce soldat franco-israélien dont la capture en 2006 par des militants du Hamas a fait couler beaucoup d’encre et a même fait réagir le président de la République Nicolas Sarkozy qui n’avait pas hésité à s’adresser aux ravisseurs, tout comme il l’avait fait pour Ingrid Betancourt. On se souvient également des infirmières bulgares en Libye, des membres de l’Arche de Zoé au Tchad ainsi que de Florence Cassez, la française détenue au Mexique et dont la famille a été reçue à Elysée par le chef de l’Etat. Et Salah Hamouri, vous connaissez ? Peut-être moins. Ce jeune franco-palestinien emprisonné depuis 4 ans dans les geôles israéliennes ne suscite pas beaucoup l’intérêt de certains « grands médias » et encore moins des autorités françaises. Il est pourtant Français comme Gilat Shalit. Alors comment expliquer que ce jeune homme accusé de faits qu’il n’a pas commis, n’ait pas droit à la même mobilisation médiatique et diplomatique. Heureusement que les associations s’activent et que les pétitions se multiplient pour exiger sa libération. A l’image du « collectif Palestine Marseille » qui organisera vendredi 26 juin à 19h à la Maison de Quartier Dugommier (métro St Charles ou Noailles) une conférence-débat qui aura pour thème : « Salah Hamouri et les prisonniers palestiniens ». Ce sera l’occasion d’exprimer une nouvelle fois leur vive consternation face à cet « incroyable silence ».


 

Un Franco-Palestinien est-il moins important qu’un Franco-Israélien pour la République française ? Un Franco-Palestinien est-il un citoyen de seconde zone ? Aurait-il été préférable pour Salah Hamouri d’être un Franco-Israélien ? Autant de questions qui trouvent réponses à mesure que le cas Hamouri fait parler de lui et traine en longueur. Car ce que laissent transparaitre ces questions, c’est bien l’indifférence des politiques à son égard. Sinon comment expliquer le silence qui règne autour de son emprisonnement et le zèle des autorités françaises qui à une certaine période ne manquaient pas d’enthousiasme lorsqu’il fallait venir en aide à certains français de l’étranger ?
Rappel des faits. Salah Hamouri, 24 ans, est un jeune étudiant en sociologie et un Franco-Palestinien dont la mère est originaire de Bourg-en-Bresse, le père est un palestinien de Jérusalem. En 2004, Salah est arrêté pour être passé devant le domicile du rabbin Ovadia Yossef, figure du parti Shass, extrême-droite religieuse. On lui reproche en effet d’être membre du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) et d’avoir eu l’intention de commettre un attentat contre le rabbin Yossef. Ce même personnage qui avait déclaré publiquement que les « Arabes étaient des cafards qu’il fallait exterminer ». Aujourd’hui, « Salah Hamouri fait partie des 11 000 prisonniers palestiniens qui croupissent dans les geôles israéliennes » souligne Régine Fiorani, membre du Collectif Palestine Marseille. Pour les associations, il ne s’agit pas de s’indigner des soutiens dont bénéficie le Franco-Israélien Gilat Shalit fait citoyen d’honneur de la Ville de Paris depuis 2006. Mais plutôt de dénoncer le manque d’enthousiasme des autorités et des médias français quand il s’agit de soutenir le Franco-Palestinien. « Les médias à grande audience se sont tenus à l’écart de l’affaire. Je ne parle pas des journalistes mais des rédactions et des décideurs qui ont des liens avec les politiques notamment » regrette Régine Fiorani.
En effet, la seule fois où la France est intervenue, c’est pour demander à ce que le procès du jeune Franco-Palestinien « trouve une issue rapide » et non pas pour réclamer sa libération. La demande présentée au gouvernement israélien n’a pas tardé à être exécutée. Après trois ans de détention sans jugement, Salah Hamouri est condamné le 17 février 2008, par le tribunal militaire israélien, à 7 ans d’emprisonnement. Sous la menace de voir doubler sa peine, Salah a dû accepter « la transaction » (le plea bargain) et plaider coupable. En effet, le jeune homme a eu le choix entre reconnaître les faits et être condamné à sept ans d’emprisonnement ou ne pas les reconnaître et être condamné à quatorze ans de prison. « Le plea bargain : cette procédure de compromis proposé avant le verdict et héritée du droit anglo-saxon est une procédure qui n’existe pas en France » tient à rappeler Régine Fiorani et encore moins le délit d’intention. Car pour ceux qui n’aurait pas bien compris, Salah est emprisonné parce qu’il a soi-disant eu, une intention. Or « aucune preuve ne figure dans son dossier. Son dossier est bien vide » insiste la membre du collectif Palestine Marseille.

Mme Hamouri à l’Elysée ?

Aujourd’hui le collectif Palestine Marseille ainsi que le comité national de soutien à Salah Hamouri, qui regroupe de nombreuses personnalités et associations, demandent au « Président de tous les Français d’intervenir comme il l’a fait pour tous les Français emprisonnés à l’étranger ». Régine Fiorani regrette en effet que « Nicolas Sarkozy ne traite pas les Français de la même manière. Salah Hamouri est un cas emblématique et si nous nous mobilisons aujourd’hui c’est aussi pour dire combien nous sommes indignés par les refus de l’Elysée de recevoir Denise Hamouri, la maman de Salah et ce malgré les multiples demandes effectuées par cette dernière », et dont la persévérance aura finalement payé, puisqu’elle sera reçu le 25 juin prochain. « Mais nous ne savons pas encore si elle le sera par le Président lui-même. » Une première pour la maman du jeune homme qui sera accompagnée de Monique Cerisier Ben-Guiga, sénatrice, présidente du Groupe d’études « France-Territoires palestiniens » et de Jean-Claude Lefort, coordinateur du comité national de soutien à Salah Hamouri. Un tournant ? Une issue ? Ce premier rendez-vous permet en tout cas « d’espérer »

JPEG - 35.5 ko
Georges Hage, Denise Hamouri, Jean-Jacques Candelier, député du Nord (l’un des rares parlementaires à l’avoir reçue) et Jean-Francois Larosiere

Refus d’appliquer le droit international

Cette mobilisation a également pour but de « soutenir les 11 000 prisonniers palestiniens qui ne sont autres que des « prisonniers politiques » dont « 1/3 sont des parlementaires palestiniens, arrêtés et mis en détention administrative sans être jugés ». « On trouve aussi des enfants » tient à souligner la membre du collectif Palestine Marseille « comme le montrent de récents rapports ». Sans oublier « les tortures dans les prisons israéliennes et la violation de la 4e convention de Genève qui interdit de juger, de détenir ou de déporter des Palestiniens protégés hors du territoire occupé dans le territoire de la puissance occupante. » C’est pourquoi la conférence du vendredi 26 juin à 19h aura pour thème : « Salah Hamouri et les prisonniers palestiniens ». Une façon de mettre en avant certaines réalités passées sous silence et de pointer du doigt les violations et le non respect du droit international par Israël.

JPEG - 34.4 ko
Salah Hamouri en prison

Les élus marseillais au secours de Salah Hamouri ?

Régine Fiorani nous fait également savoir que le collectif Palestine Marseille a demandé audience auprès de Jean Claude Gaudin et de Michel Vauzelle. « La ville de Marseille est très proche d’Israël, nous leur avons donc demandé s’ils pouvaient intervenir auprès des autorités israéliennes. Nous attendons leur réponse. » Une demande d’intervention qui a son importance à une période où court la rumeur d’une éventuelle extradition de Salah Hamouri vers la France. Ce que le collectif refuse catégoriquement : « si la France accepte c’est odieux. Il a le droit de choisir de vivre ou pas en Palestine, puisqu’il a les deux nationalités ».
Le cas Salah Hamouri fait de plus en plus de bruit et ce, grâce aux nombreuses associations et au comité national de soutien constitué par Jean-Claude Lefort récemment élu président de l’Association « France Palestine ». « La jeune génération est particulièrement active pour dénoncer l’injustice dont est victime Salah » insiste Régine Fiorani.

Audience annulée

Sur son site internet, le comité national de soutien nous fait savoir que « l’audience précipitée à laquelle a été convoqué hier Salah et son avocat (les parents étant interdits de présence) à la prison israélienne de Gilboa, a été finalement annulée sans aucune raison explicite. La prochaine audience a été fixée au 28 juillet. » En attendant, Denise Hamouri s’apprête à parcourir les différentes régions de France pour porter à la connaissance des citoyens l’injustice dont est victime son fils qui entame sa 5e année d’emprisonnement.
Souhaitons à la famille Hamouri de trouver une oreille conciliante en la personne de Nicolas Sarkozy « vers qui toutes les actions doivent se concentrer » pour espérer voir un jour cette famille de nouveau réunie. Chose qui devrait se faire si l’on en croit le discours prononcé par Nicolas Sarkozy en 2007 : « Le rôle du chef de l’Etat est de prendre en charge tous les Français... J’irai chercher les Français où qu’ils se trouvent ».

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

Articles récents

Articles au hasard