Articles

Accueil > Actualités > Soirée hommage à Djamel Kelfaoui : Un grand moment

 

Soirée hommage à Djamel Kelfaoui : Un grand moment

25 novembre 2009

C’est dans le cadre d’un partenariat entre L’Aid dans la cité et l’Aflam qu’avait lieu mardi soir au CRDP un hommage au documentariste et militant Djamel Kelfaoui., avec la projection de son film « « Cheb Hasni, je vis encore ! ».


 

JPEG - 59.5 ko
Djamel Khelfaoui

Soirée hommage à Djamel Kelfaoui : Un grand moment

Mardi soir au CRDP, dans le cadre de l’« Aïd dans la cité » et de la programmation des « Cinéma(s) d’Algérie » l’UFM et Aflam rendait hommage au documentariste et militant Djamel Kelfaoui, avec la projection de son film « Cheb Hasni, je vis encore ! ».

Djamel Kelfaoui un documentariste engagé.

Un film expliquant l’itinéraire et la vie du journaliste-documentariste introduisait la soirée. Djamel Keflaoui c’est un parcours atypique, une vie d’engagement. Enfant de Bondy il entame des études de sociologie, puis très jeune il prend conscience de la nécessité de s’investir au service des autres. C’est un passionné, un personnage qui aime profondément la musique, toutes les musiques du monde, qu’il contribuera à populariser dés la fin des années 80

Fondateur du festival, « Ya de la banlieue dans l’air » il découvrait déjà des talents avec un acharnement certain, faisant de lui un incontournable sur la ville de Bondy. Il a réussi à faire venir dans son festival des vedettes reconnues comme : Zebda , Salif Keita, IAM, Youssou N’Dour, Cheikha Remitti, Idir, Mano Negra, ou encore, Mory Kanté…...

C’est sur le tard qu’il devient documentariste et qu’il traduit, cet amour pour la musique à travers un premier film qui devient vite une référence : « Algérie, mémoires du Raï », qu’il réalise en 2002 et qui sera récompensé au festival « Vues d’Afrique » de Montréal

Un documentaire à fleur de peau « Cheb Hasni je vis encore »

Avec « Cheb Hasni, je vis encore » c’est un documentaire à fleur de peau qu’il nous livre. Un film qui a nécessité des années de travail dont quatre ans d’allers-retours à Djamel Kelfaoui pour raconter cette émouvante aventure du chanteur cheb Hasni . Dans ce film il y retrace la vie et la mémoire du chanteur de rai. Un chanteur pour qui la jeunesse algérienne manifeste une admiration sans borne et qui reste dans l’imaginaire collective algérien le chanteur de la période trouble, mais aussi, celui de l’espoir. Ses chansons sur l’amour et cette forme de désespérance séduisent. Hasni le chanteur de « rai love » fut abattu en pleine rue en septembre 1994.

C’est au moment ou Djamel Kelfaoui rejoint la France qu’il apprend la mort du chanteur qu’il suivait depuis quelques mois avec sa caméra. Un travail de plusieurs années commence alors pour finir ce film. Il est prêt en version de 52 min en 2009. Djamel meurt en avril 2009 en Algérie alors qu’il était en repérage pour les besoins de son film.

JPEG - 71 ko
Nordine et Yasmina très emus

Des échanges teintés d’émotions

L’émotion était palpable dans la salle le sujet de Cheb Hasni chanteur lover d’Oran assassiné à 26 ans venait rappeler la mort cette année de Djamel Kelfaoui en Algerie.

Sherazade Kelfaoui après avoir présenté le collectif à laissé la parole à ses amis Marseillais qui décrivaient Djamel comme un fervent partisan de l’égalité et surtout un défenseur de la cause juste. Pour eux, cet homme au parcours inhabituel, était un militant passionné. Quand Brahim s’exprime c’est avec émoi « Djamel c’était un militant, il venait de Bondy, dés la fin des années 70 il a commencé à organiser ses premiers concerts de musiques alternatives. A l’époque de Zebda on a mené le même combat, celui contre la double peine par exemple. Il nous a ouvert des portes qu’on n’imaginait même pas. Grâce à lui on a crée des festivals, on a crée des concerts. A partir de là, on s’est constitué un noyau dur de banlieusards, de Lyon, de Toulouse, de Marseille il est à l’origine du MLP (Marseille, Lyon, Paris). On s’est aperçu qu’on était tous pareils.

Djamel c’était un axe central dans notre organisation, il était toujours présent. A l’époque de la Caravane des quartiers il était un des piliers, il nous a donné le courage de nous investir dans des actions ». Pour Vincent Geisser, « Djamel était un enfant de la République, il a prouvé qu’on pouvait être Français et Algérien en même temps, il a prouvé qu’on pouvait allier les deux, il a apporté à la France et au débat plus que certains philosophes n’apporteront jamais »

JPEG - 49.7 ko
Cheb Hasni

Ainsi s’est clôturé l’hommage rendu à ces deux hommes qui ont marqué les deux rives de la Méditerranée : Hasni en marquant l’histoire culturelle et la chanson populaire, Djamel en inscrivant son travail dans une démarche historique et une passion qu’il continue de faire partager à travers ses films.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard