Articles

Accueil > Actualités > Un jardin où fleurissent le partage et le bien vivre ensemble

 

Un jardin où fleurissent le partage et le bien vivre ensemble

2 août 2010

La Régie Services Nord Littoral se démène depuis plus de 20 ans pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle d’habitants en difficulté, retisser les liens sociaux, favoriser la citoyenneté active, entretenir et veiller sur les quartiers nord de Marseille. Et il faut dire que son directeur, Kamel Dahchar ne manque pas d’imagination et de lucidité pour mener à bien l’accomplissement de toutes ces tâches. La cité de la Bricarde fait partie de ces quartiers qui ont bénéficié d’actions concrètes. Il y a dix ans partant du constat que la peur et la méfiance sévissaient entre les habitants, les communautés, les jeunes et les anciens, Kamel Dahchar a choisi de créer un « support neutre » qui permettrait d’inhiber tous freins hostiles au bien vivre ensemble. Aujourd’hui, le jardin de la Bricarde n’est pas un jardin comme les autres.


 

JPEG - 147.8 ko

C’est devenu leur petit « coin de paradis » au cœur de leur cité, un moment d’évasion autour de ce terrain de 2000 m2, un jardin partagé où les habitants accompagnés d’une animatrice passionnée, cultivent leur bonheur. La convivialité est garantie. Un privilège !

Mais où est ce jardin ? Sur un terrain vague qui faisait office de décharge sauvage au pied de la cité de la Bricarde qui abritent aujourd’hui plus de 3500 habitants. Difficile à croire lorsque l’on visite le jardin crée il y a dix ans à l’initiative de Kamel Dahchar qui avoue avoir eu quelques difficultés à imposer ce cadre verdoyant. Les habitants eux souhaitaient voir construire un parking, autant dire que les premières années n’ont pas été de tout repos. Pourquoi avoir choisi un tel support au cœur de cette cité ? Pour le directeur de la Régie Services Nord Littoral, le jardin n’a pas pour seul objectif de créer un potager mais de favoriser un échange intergénérationnel. « Cela était pour moi indispensable vu le constat négatif dans ces cités sur les relations entre les jeunes et les anciens et surtout entre les communautés gitanes et magrébines » insiste Kamel Dahchar. «  L’idée n’est pas de livrer un jardin clé en main » précise-t-il. C’est là que repose toute « l’astuce ». Ce projet social a de multiples facettes parmi lesquelles « casser cette habitude de l’assistanat, les gens ont perdu l’habitude de faire les choses pour eux-mêmes » souligne le directeur de la régie.

JPEG - 145.3 ko

 

JPEG - 150.8 ko

« Ils ne voulaient même plus aller au centre social »

Les habitants deviennent en effet des créateurs, laissant libre cours à leur imagination. Le jardin prend forme, les parcelles s’organisent, les mains sont vertes. Tournesols, lavandes, bambous, tomates, courgettes, artichauts, poivrons, romarin poussent sous l’œil bienveillant de ceux qui ont planté leurs graines. Se côtoient ainsi les anciens et les jeunes de la cité, Georgette et Mémé Fatima ont déjà dompté et adopter le terrain, le petit Karim a tout d’un grand et ne compte plus les heures passées à s’occuper de sa parcelle et ce depuis trois ans. Du haut de ses 11 ans « Karim sait tout faire », labourer, semer, arroser, récolter, désherber, « les techniques sont maitrisées » assure Danielle Demonet, animatrice jardin. Les jeunes du quartier contribuent aussi à l’amélioration des infrastructures du jardin. Quand j’amène le sable et le ciment, ils sont tous là et n’hésitent pas à signer « leurs œuvres ». Ce sont eux qui m’ont aidée à fabriquer les bancs et à porter les pierres .... » Poursuit-elle. Et puis, l’ambiance est telle qu’ils « ne voulaient même plus aller au centre social ». C’est dire combien le défi est relevé se réjouissent Kamel Dahchar et Danielle Demonet. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir le lieu investi par des familles entières qui s’approprient le jardin pour fêter des anniversaires, des baptêmes ou ne serait ce que pour pique-niquer etc ... « ce support (jardin, ndlr) est un moyen de casser l’isolement de la cité. De moins en moins de personnes ont peur de sortir » se réjouit le directeur de la régie. « Des femmes qui n’avaient pas l’habitude de sortir, viennent lire leur roman dans ce jardin » s’enthousiasme Danielle. Même les chats y ont élu domicile.

JPEG - 144.8 ko

C’est un « coin de paradis » entre les tours de béton car il est non seulement « un poumon indispensable au cœur de la cité » mais il permet aussi de faire son propre marché sans débourser un centime. « Tout ce qu’ils sèment, ils le récoltent. Certains repartent avec un ou deux kilos d’haricots, deux kilos de tomates, de courgettes, partagent et échangent même le fruit de leur travail ». Un moyen aussi de faire des économies puisque ici tout est gratuit. Les financements de ce jardin émanent principalement de la politique de la ville mais aussi d’un fort soutien matériel de la ville de Marseille qui fournit le terrain, les graines, les végétaux et donne un accès gratuit à l’eau. Aujourd’hui, « plus d’une centaine d’arbustes » décorent le jardin.

JPEG - 135.1 ko

 

JPEG - 119.9 ko

Ce jardin mi-potager, mi agrément accueille également dans le cadre du temps scolaire, les petits de l’école mitoyenne qui se réjouissent de donner un coup de main. Preuve de cet engouement, « les écoles s’inscrivent dés le mois de juin pour être sûr d’avoir des parcelles » souligne Kamel Dahchar. Sans compter le nombre de stagiaires issus des quartiers voisins (Castellane, Les Aygalades) qui sont passés par là et qui aujourd’hui ont trouvé leur vocation. « Quatre d’entre eux ont choisi de suivre cette filière à l’Ecole Espace Vert, EREA Louis Aragon aux Pennes Mirabeau. C’était des jeunes qui n’avaient plus envie d’aller à l’école » poursuit Danielle Demonet qui, en plus d’exercer depuis 4 ans ses talents et sa passion au jardin de la Bricarde, pratique cet « art » au sein de l’association AMIEU (Atelier marseillais d’initiatives en écologie urbaine) qui lui confie la responsabilité de créer des jardins dans les écoles des quartiers nord de Marseille, à l’image du Plan d’Aou. « Aux enfants on peut leur inculquer le respect de la nature, à partir de là le respect de soi même et des autres » se convainc Danielle. Et le résultat est là. En effet, en 2008 le jardin de fleurs a permis aux enfants de l’école maternelle de remporter le 3ème prix du concours Marseille en fleur. Le jury était présidé par Laure-Agnès Caradec, adjointe au maire déléguée aux parcs, jardins et espaces naturels.

JPEG - 128.6 ko

Le pari a été difficile à relever mais est aujourd’hui « quasi réussi »

Sans la motivation de la Régie Service Nord Littoral et de son directeur le jardin n’existerait sans doute plus aujourd’hui et Kamel Dahchar l’avoue ; «  la persistance de vouloir faire en sorte que les habitants s’approprient le projet a porté ses fruits ». Cela n’a pas été une tâche facile et la première année n’a pas été de tout repos. « Pendant les premières années le jardin fût saccagé et les initiatives réduites à néant » se souvient le directeur de la Régie des Quartiers Nord. «  Le processus d’appropriation a été plus long que dans les autres quartiers » confie Danielle Demonet. Ce n’est qu’au bout de 4 ans que les habitants de la cité se sont impliqués favorisant une autogestion de cet espace. Il n’ ya plus d’actes de vandalisme se réjouit Kamel Dahchar pour qui un tel projet ne pouvait se faire que sur du long terme. « Les enfants qui avaient cinq ans au début du projet en ont 15 aujourd’hui, et ils respectent leur travail. Mais « le pari est quasi réussi puisque ce projet reste malgré tout fragile car étant un espace ouvert, une minorité peut le remettre en question » explique-t-il.

JPEG - 148.7 ko

La régie Services Nord Littoral joue ainsi un rôle essentiel dans le maintien d’un certain équilibre. Créée en 1988, cette régie intervient dans les quartiers nord des 15ème et 16ème arrondissements. Son objectif ? Améliorer le cadre de vie des cités difficiles en y associant les habitants à qui la régie facilite l’insertion sociale et professionnelle. 63 salariés interviennent actuellement dans les quartiers nord. Cette démarche de médiation et de sensibilisation ne peut être que saluée. Aujourd’hui, ce projet essaime un peu partout dans Marseille, les jardins partagés deviennent monnaie courante, rien de tel pour le bien vivre ensemble.

JPEG - 153.4 ko

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard