Articles

Accueil > Agenda > Commémoration de "l’autre 8 mai 1945" L’Espace Franco Algérien appelle au (...)

 

Commémoration de "l’autre 8 mai 1945" L’Espace Franco Algérien appelle au rassemblement ce samedi 6 mai

4 mai 2017 - Dernier ajout 5 mai 2017

Ils ont promis de ne rien lâcher et effectivement, chaque année, en dépit de la démission des autorités Marseillaises, de l’absence d’enquête les membres de l’Espace Franco Algérien seront présents et appellent au rassemblement samedi à 10 heures en haut de la Canebière - face Maire du 1-7 - pour la traditionnelle commémoration des massacres de Sétif. La plaque apposée l’an passé ayant été profanée et donc détruite une fois de plus. Comme elle n’a toujours pas été remplacée par la municipalité nous avons posé des questions à Hassan Guenfici - président de l’Espace Franco Algérien - afin de nous livrer les détails du rassemblement de samedi et des suites que l’association compte engager.


 


Avant l’interview topo sur l’affaire et bref rappel de l’histoire des massacres de Sétif, Guelma et Kerrata.

Pour rappel, c’est dans la liesse de la victoire en 1945, des Algériens ont rappelés leur volonté d’indépendance ce fut lors d’un défilé à Sétif et à Guelma, un certain 8 mai 1945. Une indépendance promise parce que bien sûr ils avaient donné leur sang pour libérer la France. Ce ne sera pas pour tout de suite, bien au contraire, les manifestant pacifiques ainsi que les civils subiront durant plusieurs semaines de violents massacres aveugles par l’armée française. Ces tueries feront des milliers de victimes. Pour les 70 ans des massacres de Sétif, LE 8 mai 2015 le secrétaire d’Etat français chargé des Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini s’était rendu sur place pour rendre officiellement hommage aux victimes. Marseille aurait pu garder son côté précurseur puisque c’est le 20 juillet 2014, sous l’impulsion de l’Espace Franco Algérien, que cette plaque fut apposée. Une histoire qui aurait pu permettre de réunir Marseille la républicaine vu que c’est sous la gouvernance du socialiste Patrick Mennucci que l’apposition de la plaque fut votée et que ce fut la toute nouvelle Maire L.R. - Sabine Bernasconi - qui l’avait inaugurée. Mais c’était sans compter sur la haine tenace de certains...

Ce résumé fait, nous passons à l’interview d’Hassan Guenfici, président de l’Espace :

Hassen Guenfici comment vont se dérouler les commémoration des massacres de "l’autre 8 mai 1945" cette année sur Marseille ?

Cette année est une année particulière parce que la commémoration à lieu dans l’entre-deux-tours des élections présidentielles qui a vu accéder au second tour une extrême droite nostalgique de l’Algérie française et plus largement de la colonisation, face à un candidat qui a en Algérie justement, qualifié la colonisation de crime contre l’humanité. Cela pour vous dire que la question coloniale reste extrêmement sensible nous en avons conscience néanmoins cela ne doit pas nous conduire au déni en refusant de regarder en face la responsabilité de la France dans un certains nombre de crimes coloniaux. C’est en ce sens que nous nous réunirons le 6 mai place Léon Blum à 10h00 pour commémorer les massacres de Sétif Guelma et Kherrata. Notre cher monsieur Messaoud Harrat* qui était pour nous une mémoire vivante de ces événements nous a malheureusement quitté l’année dernière, néanmoins nous avons la chance d’avoir une personne qui pourra témoigner sur la tragédie du 8 mai 45. Suite à ce témoignage un discours sera prononcé et enfin le traditionnel dépôt de gerbe suivra la minute de silence à la mémoire des nombreuses victimes de ses massacres. Une cérémonie somme toute traditionnel mais qui a le mérite d’exister et d’être pérenne.

Pensez-vous finir par faire en sorte que les autorités ré-apposent la plaque et finissent par par vous rendre justice ?

Notre détermination et sans faille, nous obtiendrons gain de cause que ce soit en 2017 ou en 2027 même si nous espérons que cela se fera avant. Mais au bout du compte nous y arriverons, la Mémoire des luttes anticoloniales est aussi une mémoire française et le jour viendra où je vous annoncerai que c’est le maire de Marseille en personne qui viendra inaugurer la plaque commémorant les massacres de Sétif Guelma et Kherrata ! Pour cela il faut que le public continuent à soutenir cette cause juste et venir nombreux, sans le rôle du public et de justes élus nous n’aurions pu rien faire. Une nouvelle avocate Maître Djouhra Hamchache se démène sur le front judiciaire et de nouveaux membres sont venus renforcer les historiques de l’Espace. De ce fait, nous sommes optimistes.

* Pour mémoire l’article en hommage à Mr Harrat : http://www.med-in-marseille.info/hadj-messaoud-nous-a-quitte-il.html

Une photo de sa dernière apparition public :

JPEG - 290.3 ko
Mr Harrat Messaoud au micro entouré, à sa gauche, de médhi et d’Hassen Guenfici le président de l’Espace et à sa droite de Said Saï dit Said Joliette.

 

par Ahmed Nadjar - Dans > Agenda



 

 

Autres articles Agenda

 

Brèves Agenda

  • 14 septembre

     

    préavis de désordre Urbain

    du 13 au 24 Septembre 2017 FESTIVAL INTERNATIONAL DE PERFORMANCE. 2dition 2017, sous le signe de l’hospitalité, à travers la ville de Marseille. Pendant 2 semaines le festival de performance met la ville sous tension créatrice avec un dispositif entièrement conçu pour expérimenter 5 manières de vivre ensemble. : Traduire, Oracle, Festoyer, Identité, et Veiller. Cette année, Redplexus vous invite pour 12 jours de partages d’expériences artistiques dans un dispositif particulier : une installation nomade et immersive dans l’espace urbain inspirée du mythe de la Tour de Babel. Le Programme, c’est par ici (...)

     

  • 4 septembre

     

    Mémoires des Aygalades, Comme une résurgence

    A l’occasion de la journée du patrimoine, exposition photo, "Comme une résurgence" Quartier portes Ouvertes, cité des Aygalades. Cette mise en lumière des photos de familles de la cité des Aygalades est l’occasion de faire ressurgir des récits de vie, des témoignages et des patrimoines enfouis. C’est aussi révéler les valeurs des lieux et des personnes pour les ériger en patrimoines constitutifs de l’histoire de la ville. Le 16 après midi, exposition photos issue de ce travail et le site internet dédié. Les habitants vous accueillent pour en témoigner. Cet événement est associé à la présentation des fresques réalisées à la cité de la Visitation avec l’association We Records pour les Journées (...)

     

  • 4 septembre

     

    Festival international du dessin de presse

    Le Festival international du dessin de presse de l’Estaque se déroulera du 18 au 24 septembre avec des dessins, expositions, concerts, rencontres, débats dans tout le quartier de l’Estaque. L’affiche (nouvelle version) de cette édition 2017 est illustrée par Marilena Nardi, lauréate du prix du public l’an dernier. https://www.instagram.com/fidepofficiel/ FB

     

  • 4 septembre

     

    Cette exposition est une invitation au voyage...

    Cette exposition est une invitation au voyage et à l’aventure, symboles de la vie et de l’oeuvre de Jack London. Mettant en scène de nombreux objets et documents, certains souvent présentés au public pour la première fois, elle donne à revivre l’un des paris les plus audacieux de l’écrivain : son voyage dans les mers du sud entre 1907 et 1909. La présentation s’articulera autour des archipels traversés par l’écrivain : Hawaï, les îles Marquises, Tahiti, Fidji, Samoa, Vanuatu, les îles Salomon..Une sélection d’oeuvres majeures, issues des collections du MAAOA et de grands musées spécialisés dans les Arts Premiers, sera présentée aux côtés des objets rapportés par Jack London lui-même. La scénographie mêlera (...)

     

  • 4 septembre

     

    L’Ombre qui se déplace en faisant des bruits, création Belsunce. La Compagnie

    L’Ombre qui se déplace en faisant des bruits, est une exposition proposée apr La Compagnie, lieu de création et d’exposition artistique situé à Belsunce. La Compagnie propose des situations de créations collectives avec les habitants de Belsunce, enfants et adultes. Art, culture et lien social travaillent avec une équipe constituée d’artistes, privilégiant un travail de reprise de ses perceptions, d’élaboration des représentations. En 2016-2017, La Compagnie a ainsi continué l’articulation et l’ancrage de son projet dans Belsunce et le grand centre-ville, auprès des habitants et avec les structures associatives travaillant avec ces publics. Musique, moteur !, La Compagnie, lieu de création 19, Rue (...)

     

  • 4 septembre

     

    la 4e Biennale du Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigrations et des Territoires, RHMIT)

    Pendant les trois prochains mois, la 4e Biennale du Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigrations et des Territoires (RHMIT) révélera plus d’une centaine d’événements à travers toute la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Conférences, spectacles, ateliers, balades, colloques, expositions, projections de films... seront autant d’occasions de découvrir la diversité des acteurs régionaux, associatifs ou publics, leur dynamisme et leur engagement sur les questions fondamentales que sont l’histoire des immigrations et des territoires de notre région. Début, le 15 septembre. La photo est une image d’archives Une image d’archives, à deux pas du Vieux Port, fin XIXe siècle. L’hôtel de Jérusalem (traduit (...)

     

  • 1er août

     

    Fête du 4 août, à la belle de Mai, pour fêter la fin des privilèges

    Pour fêter l’abolition des privilèges, le collectif " Fête du 4 août " propose des rencontres avec les acteurs sociaux de terrain ( Eau Bien Commun, Médecins du Monde, Meus, Usagers. Des Transports), des syndicats et des collectifs de lutte ( Solidaires, Front Social 13) et les habitants de ce quartier de Marseille (entre autres, La Fédération des Associations Comoriennes de Marseille ) dans le cadre d’une fête populaire (groupes musicaux, balletti et paella géante). Le vendredi 4 août, la fête sera animée par le groupe Kilimandjaro, et ses rythmes africains, Susie, chanteuse de genre et le Dj. Pour célébrer l’abolition des privilèges de 1789 et appeler à l’abolition des nouveaux privilèges, un (...)

     

  • 30 juin

     

    2017 ça rime avec Africa Fête ! Du 30 juin au 8 juillet...

    Le Festival Africa Fête de Marseille aura lieu du 30 juin au 8 juillet 2017 pour cette édition 2017 (la numéro13) un menu copieux vous attend. Et ce, tant pour l’esprit que pour la fête, c’est ça Africa Fête ! Le programme complet est ici : L’Edito de notre Ami Victor Faye, histoire d’en comprendre les enjeux. En septembre 1956 se tenait à la Sorbonne le premier congrès des écrivains et artistes noirs qui avait comme but essentiel de rehausser aux yeux du monde entier le statut des civilisations noires au même titre que celles des autres cultures. À l’époque, cet événement était considéré comme un tournant décisif pour les peuples de cultures noires du monde entier. Qu’en est-il soixante ans après ce (...)

     

  • 10 mai

     

    HIP HOP : un âge d’or 1970-1995...Exposition MAC Marseille

    HIP HOP : un âge d’or 1970-1995... 13 mai 2017 – 14 janvier 2018 La culture Hip Hop ouvre les portes du musée d’Art contemporain à ceux qui aux États-Unis, en Europe et à Marseille incarnent un phénomène planétaire. Depuis les premières block parties du Bronx jusqu’à l’âge d’or marseillais retrouvez la fièvre qui s’est emparée du monde en trois temps et quatre mouvements : DJing, MCing, Graffiti & Bboying. La formidable énergie et l’inventivité des DJ, des maîtres de cérémonie, des graffeurs et writters, des break dancers et de leurs crews a pris la rue, les clubs et la jeunesse du monde. Émergeant dans le quartier du Bronx, qui connaît les pires conditions économiques, une jeunesse qui rêve d’exister (...)

     

  • 10 mai

     

    "La Belle fête de Mai", 19-20-21 Mai

    Depuis seize ans, « La Belle Fête de Mai » fédère et mobilise tout un quartier. A travers elle la Belle de Mai, devant l’absence de projets structurants, manifeste clairement sa détermination, revendique et affirme son droit à exister dans une ville en pleine mutation.Soutenu par l’histoire emblématique d’un quartier légendaire et le dynamisme affirmé du collectif fondateur, ce temps festif met en œuvre la participation des habitants. Le quartier de la Belle de Mai est résolument porté par les valeurs de solidarité et d’accueil qui caractérisent l’identité marseillaise. La rencontre, l’échange et le respect de l ‘autre doivent être à la disposition de cet avenir qui permettra aux anciens et nouveaux (...)

     

Articles récents

Articles au hasard