Articles

Accueil > Actualités > Expo : « Diwan », « enquête » sur ces mots venus par la Méditerranée.

 

Expo : « Diwan », « enquête » sur ces mots venus par la Méditerranée.

30 janvier 2017

A travers des ateliers de mémoire collective menés avec des femmes issues de l’immigration, l’artiste Muriel Modr a fait resurgir les innombrables correspondances linguistiques entre les deux rives de la Méditerranée. Comme ces mots « Kawa », « café » en français ou « Zhar », chance en arabe, proche de notre « Hasard » français. Elle en a conçu une exposition, intitulée « Diwan », visible à la galerie d’art La Compagnie, située en plein cœur de Belzunce, à Marseille. « Cette aventure sur les mots venus par la Méditerranée » rappelle que les peuples « de l’autre rive » ont, non seulement, transporté avec eux la langue arabe, mais aussi des mots perses, ou sanskrit, passés par l’Espagne ou l’Italie, ou venus de Grèce ou même de la lointaine Inde… ! Et en ont durablement imprégné la langue française. A voir jusqu’au 18 mars 2017.


 


L’exposition de la Compagnie est le fruit de différents « Diwans » avec des habitants des quartiers populaires, tient à préciser l’artiste Muriel Modr. Le mot « Diwan », est né dans la lointaine Perse et a voyagé jusqu’à nous avec l’Empire Ottoman, pour donner naissance au mot français « Divan ». Muriel Modr a préféré en retenir l’occurrence d’origine, qui signifie « Salon de réception, Conseils » pour nommer les rencontres qu’elle a animées au centre social Agora de la Busserine à Marseille et à Gardanne, au sein de l’association Contact. De 2012 à 2015, à l’occasion de ces ateliers informels, « des diwans » les participants, essentiellement des femmes, souvent d’origine maghrébine, ont travaillé sur les traces des mots arabes qu’elles avaient en mémoire en partant de mots français. Ces « diwans » ont été l’occasion de faire resurgir un champ sensoriel, émotionnel et temporel attaché à ces mots. « Je dis souvent que ces femmes savent, mais ne savent pas qu’elles savent », explique Muriel Modr pour décrire le mécanisme de souvenir qui a été sollicité dans ce travail de mémoire collective.

Lors du vernissage, Nacéra, Nadira, Zoubida et Muriel Modr.

« C’est quelque chose qui était là, les mots étaient en nous », précise Hafida, très investie dans ces rencontres. Un voyage dans le temps et dans l’espace qui a permis, par exemple, en partant du mot hasard de se remémorer le mot « Zhar », la chance… « Il faut aller chercher les mots dans la pratique quotidienne, c’est un projet qui traverse la vie… », Résume Muriel Modr.

L’artiste Muriel Modr

Pouvoir ancrer aussi sa propre culture dans la culture française a été une découverte passionnante. « Cela m’a plu de plonger dans le passé, de retrouver des mots passerelles entre le passé et le présent », explique Zoubida, de Simiane. « C’est important ce qu’on a fait pour les jeunes aussi, pour leurs identités », conclut-elle. Farah, psychologue, alors référente famille au centre social l’Agora commente : « Ce travail a été une belle découverte, et a permis de créer un autre rapport à la langue de leurs ancêtres. On a pu avoir une autre représentation de la langue française et on a pu établir du lien entre les deux langues. »


Repas partagé à la Compagnie avec les femmes des ateliers ; janvier 2017

Ces femmes ont toutes un lien différent à leur langue maternelle ou à celle de leurs ascendants. Si beaucoup parlent couramment arabe, mais ne l’écrivent pas, leurs enfants ou petits-enfants qui ont participé à ces rencontres, n’ont parfois plus qu’une vague idée de la langue de leurs grands-parents. « Même si je parle arabe, je n’ai pas appris à l’écrire et mes petits-enfants ne parlent plus l’arabe », déplore Zohara, 70 ans, pour qui les ateliers ont été aussi une découverte : « Je ne savais pas que les mots arabes étaient si nombreux dans la langue française ! » De son côté, Hafida, se souvient « J’étais très fière de ce que nous faisions, lors de ces rencontres, on pouvait se dire qu’on essayait, et surtout qu’on était nous-mêmes, c’était du vécu ! »
Muriel Modr est une artiste engagée, depuis toujours, dans différents combats. « Diwan » n’est pas une exposition de plus, mais le fruit d’une véritable réflexion artistique qu’elle mène sur le langage, depuis de nombreuses années. Ce travail « participe à un projet de toute une vie », explique-t-elle. Et loin d’elle l’idée d’imposer ses présupposés aux participants. Au contraire, « Je travaille avec eux, ma table de travail est toujours au milieu d’eux. »

Partir de dessins, de mots, pour remonter aux origines

En tissant des passerelles culturelles et langagières entre la France actuelle et le Maghreb et le Moyen-Orient, Muriel Modr a mis en relief les incessants croisements culturels et économiques qui ont jalonné notre histoire. S’ils ont parfois impliqué des frictions, ces mélanges ont inexorablement laissé leurs empreintes jusque dans les mots français que nous utilisons tous les jours. Ce peut être une surprise pour tous les Français qui découvrent que leur langue, qu’elle soit d’origine ou adoptée par l’immigration, est traversée depuis longtemps par ces mots, qui viennent de l’autre côté de la Méditerranée. Nadira, du centre social Agora se souvient : « Il a fallu raviver la mémoire. Et pour certains mots, ça a été la surprise. Exemple pour élixir, je n’avais pas fait le rapprochement avec le mot arabe « Al ksir ».


Beaucoup connaissaient les mots en arabes mais ne connaissaient pas leur correspondance en français.L’exposition met en évidence ces trajets parallèles entre les déplacements de population au fil des âges, qu’ils soient par la route de la soie ou via la conquête arabe en Espagne, et le trajet qu’on suivi certains mots. Azur, Algorithme, Zénith, Almanach, autant de mots, passés par la langue arabe que Nacéra, de l’association Contact à Gardanne, aime désormais citer. Cette exposition est aussi « un vrai travail de fond et un vrai travail de recherche », précise-t-elle. Le projet « Diwan » et le travail documentaire et linguistique, réalisé en partenariat avec Alain Castan ont abouti à la création d’un livre, sorti fin 2015, aux éditions la courte échelle / éditions transit.

L’ouvrage Diwan, des mots voyagés, Editions La courte Echelle ; Transit

On y apprend, en autres, que le mot « Matelas » arrive en France en 1300, via l’Italie, sous le terme « Matelasso ». Et que ce même « Matelasso » est un descendant du mot arabe Mathra, issu de « Tahara », qui signifie « Poser à terre, et marquer un lieu ». Le mot « Cotton », quant à lui est un lointain héritier de l’arabe « qtun ». Ou le terme « Sucre » qui vient du sanskrit Arkra et qui signifie grain de sable. Véritables mines d’or, pour les amoureux de la langue, ces travaux mettent en relief des correspondances multiples. Et nous rappellent que les mots, comme les êtres humains, portés par l’espoir ou la nécessité, ont de, tout temps voyagé, et franchi les frontières …

Expsition Diwan,

La compagnie, lieu de création
19, rue Francis de Pressensé. 13001 Marseille.
04 91 90 04 26.

Autour de l’exposition ; Diwãn des mots voyagés… en quête / collecte. Ecrits et oralités. Editions Transit/ La courte Echelle. Déc. 2015
Librairie Transit
45 Bd de la Libération
13001 Marseille

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

  • 4 avril

     

    Dernier sondage : Présidentielle : des électeurs intéressés par la campagne mais toujours indécis

    Présidentielle : des électeurs intéressés par la campagne mais toujours indécis Selon la dernière enquête du Cevipof pour « Le Monde », 66 % des électeurs ne savent toujours pas pour qui ils vont voter, et Jean-Luc Mélenchon perce. En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/04/presidentielle-des-electeurs-interesses-par-la-campagne-mais-toujours-indecis_5105345_4854003.html#TpeI6h4ctT21gdSc.99

     

  • 4 avril

     

    Une multinationale pétrolière poursuit l’Italie pour avoir protégé son littoral, oui les ravages des Accords de Libre échange

    Une multinationale pétrolière poursuit l’Italie pour avoir protégé son littoral "C’est au tour de l’Italie d’être trainé en justice par une multinationale pétrolière. Son crime : vouloir protéger son littoral des risques d’une marée noire. L’Italie est poursuivie devant un tribunal d’arbitrage international par Rockhopper Exploration, une compagnie britannique pétrolière et gazière qui lui réclame des dommages et intérêts. En cause : l’interdiction votée par le Parlement italien en janvier 2016 de toute nouvelle activité d’exploration et de production à moins de 12 mille marins de la côte, soit une vingtaine de kilomètres [1]." a lire sur Bastamag (...)

     

  • 4 avril

     

    Lâche agression du domicile du président de l’Espace Franco Algérien PACA

    Dimanche soir, un terrible drame a été évité parce qu’Hassen Guenfici et sa petite famille n’étaient pas à leur domicile quand une lourde pierre de plus d’un kilo a fait éclaté le double vitrage de l’appartement et a atterri dans le salon. Tout le monde peut imaginer ce qu’un pavé de cette importance aurait pu provoquer si par malheur il avait percuté un membre de la famille, notamment le tout petit de la famille Guenfici. C’est un acte de la plus haute gravité, il intervient juste après qu’une plainte a été déposé par l’Espace Franco Algérien contre un membre de l’OAS précise Hassan Guenfici sur compte FB. D’ores et déjà, de toute la France, des messages de soutiens appellent à ne pas en rester là. Une (...)

     

  • 3 avril

     

    Stop a l’impunité policière/ Vérité et justice...

    Stop a l’impunité policière/ Vérité et justice pour Morad, 7 avril Concert Hip hop repas Stop a l’impunité policière/ Vérité et justice pour Morad En soutien à la famille de Morad, 16 ans mort suite à une interpellation policière à Font Vert en Avril 2014, le temps est venu de la convergence solidaire. Pour demander justice et porter ensemble une famille en quête de vérité. Des militants, des artistes se réunissent et décident de mener de front des actions de solidarité pour accompagner la famille dans ses démarches juridiques, dans ses difficultés quotidiennes, dans ses aspirations à construire demain… vendredi 7 avril 2017 Dar Lamifa, 127 Rue d’Aubagne, (...)

     

  • 23 février

     

    Samy Debah met un terme à sa fonction de président du CCIF.

    Par un communiqué mail à notre rédaction et à de nombreux médias, partenaires et adhérent nous avons appris que Samy Debah quittait ses fonctions de président du Collectif Contre l’Islamophobie en France. Toutefois, l’ex leader du CCIF exprime dans une lettre signifiant son départ qu’il ne renonce pas à ses combats et qu’ils prendront, bientôt une nouvelle forme. Il profite de cette occasion pour dresser un bilan de 13 années de luttes : Chèr(e)s ami(e)s, Je voudrais vous annoncer mon prochain retrait de la Présidence du Collectif Contre l’Islamophobie en France. Il sera effectif à compter du 1er mars 2017. Mon départ s’engage dans la poursuite des engagements que j’ai porté (...)

     

  • Décembre 2016

     

    François Hollande : "j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle"

    Voici le discours du 1er décembre : Mes chers compatriotes, Je m’adresse à vous ce soir pour vous faire connaître la décision que j’ai prise, dans la perspective de la prochaine élection présidentielle. Depuis mai 2012, c’est-à-dire la date à partir de laquelle je suis devenu Président de la République, j’ai agi avec les gouvernements de Jean-Marc AYRAULT et de Manuel VALLS pour redresser la France et la rendre plus juste. Aujourd’hui, au moment où je m’exprime, les comptes publics sont assainis, la Sécurité sociale est à l’équilibre et la dette du pays a été préservée. J’ai également voulu que notre modèle social puisse être conforté parce que c’est notre bien commun. Je l’ai même élargi pour permettre (...)

     

Articles récents

Articles au hasard