Articles

Accueil > En direct de Marseille > L’actu marseillaise > Les PEP 13, le dispositif JANA

 

Les PEP 13, le dispositif JANA

31 mai 2016

Mardi 10 mai, après plusieurs articles sur le travail en profondeur que mènent les PEP 13 (Association des Pupilles de l’Enseignement Public des Bouches du Rhône) pour l’intégration des jeunes étrangers dans le système éducatif français, nous avons fait une petite immersion audiovisuelle dans le quotidien des stagiaires et de l’encadrement du dispositif JANA (Jeunes Allophones Nouvellement Arrivés). Ce tournage avait été préalablement préparé après un entretien avec le directeur de la structure M. Olivier Rossignol et la coordinatrice Mme Sophie Descendier. Nous avons commencé notre capture d’images en décidant de suivre une sortie pédagogique. Une activité complémentaire essentielle de ce temps de formation qui a des finalités multiples : comme découvrir la ville et son patrimoine, aider à la socialisation en allant visiter des organismes ou des associations œuvrant dans des domaines sociaux comme la santé, l’orientation scolaire et professionnelle et même parfois un temps de loisir à dominance culturelle. Cela aide grandement à la cohésion du groupe et met en pratique des apprentissages comme l’enseignement du français par le seul fait de poser des questions lors de ces sorties. Nous avons donc retrouvé les deux médiateurs en charge des stagiaires dans un café au pied de l’escalier de la Gare Charles pour faire mieux connaissance et qu’ils nous parlent de leur travail au quotidien et de cette sortie en particulier.


 


En effet ils devaient se rendre dans un lieu important : une permanence du Planning Familial au Boulevard National. Le Planning Familial qui est même de plus en plus contesté dans son action dans les milieux de la droite dure en France est une découverte pour les jeunes des autres cultures. Son message sur l’éducation, l’égalité homme-femme, la santé à travers la contraception, la problématique de l’interruption de grossesse entraîne obligatoirement des débats et des interrogations, un temps qui demande de la diplomatie, de l’écoute et du savoir faire des encadrants pédagogiques, nos médiateurs. Le temps du contact passé nous avons rejoint les jeunes qui arrivés au rendez-vous. Ambiance décontractée et ponctualité des stagiaires. Après quelques images chacun à rejoint le lieu de la visite par des parcours différents. Sur place l’accueil fut courtois mais rapidement une responsable nous fit comprendre que ce rendez-vous nécessité une forme de confidentialité et que notre caméra n’était pas souhaitable en permanence. Nous avons donc obéit à l’injonction tout en douceur en filmant quelques instants nos stagiaires et leur hôte dans la salle de réunion et en nous séparant ensuite. L’après-midi nous sommes partis à la Boiseraie siège de l’administration des PEP 13, là ou se passe les cours. Comme vous le verrez les portes s’ouvrirent pour nous et nous avons pu suivre deux classes, faire plusieurs interviews : un médiateur, trois élèves dont une jeune fille qui malgré quelques hésitations se prêtèrent volontiers au jeu, un enseignant et enfin quelques mots du directeur.

Ce qui ressort de notre petit reportage c’est le climat studieux de ces formations. Une réelle participation des élèves que l’on sent impliqués mesurant tout l’enjeu de leur stage. C’est presque un vrai contraste avec l’ambiance de certains de nos établissements même si ici il n’y a pas en apparence de sureffectif. Avant de vous laisser visionner le travail de Zoheir Sabri sachez que l’action des PEP au quotidien est essentielle pour que les jeunes étrangers se préparent à devenir des élèves comme les autres et des citoyens à part entière de notre nation. Dans les temps que nous vivons, il est obligatoire de répéter ce message. Bon film


 

 

Autres articles En direct de MarseilleL’actu marseillaise

 

Articles récents

Articles au hasard