Articles

Accueil > En direct de Marseille > L’actu marseillaise > Marseille : fermeture de l’Espace Culture quand partout des espaces (...)

 

Marseille : fermeture de l’Espace Culture quand partout des espaces marchands ouvrent

17 octobre 2015 - Dernier ajout 19 octobre 2015

Je suis triste et déçu de la fermeture de l’Espace Culture à Marseille, un bel outil aux services de tous les créateurs, de l’action culturelle dans la cité, des phocéens et des touristes. Ses salariés ont porté avec grand professionnalisme de grands événements et assurés avec brio la communication de toutes les productions culturelles : Les rencontres d’Averroès (dont je viens d’entendre l’annonce sur France Culture), la Biennale des Jeunes Créateurs et ce qui m’était cher Lire en Fête, aussi disparu, pour en avoir été un des participants pendant longtemps. Je n’oublie pas que l’Espace Culture avec l’association des Libraires à Marseille et du Sud nous avaient aidé au CIDIM (Centre d’Information et de Documentation sur l’Immigration et le Maghreb) à mettre en place le Salon du Livre et de l’Edition Maghrébine d’Expression Française), un vrai événement littéraire sur cette part de l’écriture francophone, mal connue sur nos cieux et qui pourtant devrait être une fierté pour tous les enfants de la diversité.


 


Merci à Isabelle Lesieur et à France Irmann de l’Espace Culture et à Claude de Perretti des Libraires. J’ai eu l’honneur dans la vie associative déjà très longue de collaborer avec Maurice Vinçon, Robert Verheuge, Robert Badani et Pierre Barnier, qui sont entre autres ceux qui dotèrent avec Maître Paoli, adjoint à la Culture de Gaston Defferre notre ville d’unOffice Municipal de la Culture qui est un peu le parent lointain de l’Espace Culture et qui a été supplanté par la DGAC (Direction Générale de l’Action Culturelle), malgré des moyens faibles ces visionnaires et ces passionnés d’une culture à la portée de tous et dans tous les quartiers nous ont montré que la volonté politique peut triompher de bien des obstacles et changer les choses. C’était un autre temps, celui de l’éducation populaire, culturelle et citoyenne qui peut et doit avoir sa place face au consumérisme de la culture marchande. La fin de l’Espace Culture nous renvoie à la triste réalité de la froideur comptable et d’une gestion financière du service public de la culture. C’est un choix qui contribue à niveler par le bas l’action culturelle et qui réserve les trésors du patrimoine et les merveilles de la création à ceux qui ont les moyens de se les payer. A Marseille, l’écran de fumée de l’année capitale de la culture n’a pas résisté au mistral du libéralisme. Mme d’Estienne d’Orves pour qui j’ai beaucoup de respect, de même que feu le professeur Luccioni à qui l’on doit notre festival de jazz, et qui m’a accueilli pour des cycles de conférences à l’Espace Culture lors de l’Année de l’Algérie en France en 2003 qui est maintenant notre adjointe à la Culture doit aussi être triste de cette fermeture mais comme tous les élus à la culture de ces dernières années a-t-elle eu les moyens et la liberté d’agir pour élaborer et réaliser une vraie politique culturelle à la hauteur de la deuxième ville de France qui s’adresserait à tous les habitants de tous les quartiers de Marseille. Nous sommes riches de mille cultures mais nous n’exploitons pas ce filon pour construire ensemble une culture commune qui nous unirait. Nous essayons parfois d’écrire ou de parler la même langue mais avons-nous quelque chose à nous dire. L’Espace Culture faisait partie de cette chaîne invisible aux multiples maillons qui fait qu’un lien peut exister entre tous les résidents d’un même territoire, même fin et cassant : c’est la culture partagée. Ce maillon s’est rompu. A Isabelle, à France et à une dame de l’accueil qui nous venait par filiation des terres de Kabylie à qui autrefois je portais mes programmes. Merci encore à tous et à toutes et tous mes vœux de réussite dans leurs nouvelles fonctions.

 



 

     

    Autres articles En direct de MarseilleL’actu marseillaise

     

    Articles récents

    Articles au hasard