Articles

Accueil > En direct de Marseille > L’actu marseillaise > Polémique franco-comorienne autour des jeux des Iles de l’Océan Indien, point (...)

 

Polémique franco-comorienne autour des jeux des Iles de l’Océan Indien, point de vue mahorais

6 septembre 2015 - Dernier ajout 7 septembre 2015

Comme vous avez pu le remarquer les Comores se sont invitées dans notre actualité de la diversité au cœur de l’été. Célébration de l’anniversaire des 40 ans de l’accession au pouvoir d’Ali Soilih personnage controversé en son temps, commémoration aux Comores et à Marseille sous l’impulsion de Nouriati Djambae et surtout polémique franco-comorienne sur le défilé derrière le drapeau français des sportifs de Mayotte lors de la cérémonie officielle de l’ouverture à La Réunion des jeux des Iles de l’Océan Indien qui entraina le retrait de la délégation des Comores arguant que Mayotte et une terre comorienne et que la France avait encore violé le droit international. Med In Marseille s’est donc entretenu avec Nouriati Djambae et Maliza Saïd pour avoir leur point de vue et mieux connaître la réalité politique et sociale dans l’archipel. Nous en profitons encore pour les remercier d’avoir répondu à nos questions. Mais comme dans le sujet des jeux des îles, il y a finalement deux parties, les Comores et Mayotte, dans un souci de pluralité nous avons cherché à avoir la version mahoraise de la polémique. Nous sommes donc allés à la rencontre de nos concitoyens ultramarins, la première réaction est à l’actif de M. Mohamed Nassufdine, Président du Comité Mayotte Département ( COMADEP) que nous avons eu téléphone et qui nous a donné sa position qui l’avait déjà largement déjà exprimé dans un interview accordé à notre confrère Emmanuel Tuselo que nous vous livrons. Par son intermédiaire et nous l’en remercions nous allons avoir une conversation téléphonique avec M. Ibrahim ABOUBACAR député de Mayotte et M. Ahamadi BACO personnalité mahoraise de la communauté de Marseille.


 

M. Mohamed Nassufdine, Président du Comité Mayotte Département ( COMADEP)
Interview
QUESTION : Quel bilan tirez-vous des jeux des îles 2015 qui viennent de se tenir à La Réunion ?

MOHAMED NASSUF : Un bilan positif et satisfaisant, je dirais même très positif tant sur le plan sportif que politique. Mais avant de commenter tout cela, je dois tout d’abord remercier et féliciter l’ensemble des athlètes, particulièrement les athlètes mahorais qui ont pris part à ces jeux et du spectacle qu’ils nous ont offert sans oublier tous les éducateurs de Mayotte qui font un travail formidable loin des médias. En 2ème temps, remercier et féliciter les organisateurs, c’est à dire les Réunionnais en particulier, car malgré cet incident, tous les athlètes qui y ont pris part, sont rentrés sains et sauf chez eux. Et en tant que pays hôte, ils nous ont montré un professionnalisme et un grand sens de la responsabilité. Enfin remercier un jeune Mahorais de la Réunion, un des responsables associatifs, M. TOUMBOU LASLAMOU et le public Mahorais, du soutien qu’ils ont apporté à l’ensemble de nos athlètes et de l’ambiance qu’ils ont mis dans tous les stades.

Sur le plan sportif, j’avoue mon entière satisfaction quant aux résultats obtenus de la délégation mahoraise. N’oubliez pas que les Mahorais n’ont pas participé à l’ensemble des disciplines, donc 13 médailles et quelles médailles ? Franchement je suis content, d’autant plus que nous connaissons tous le manque d’infrastructures au niveau local, un problème que les responsables politiques locaux doivent prendre en compte dès à présent.

Par ailleurs, il y a quelque chose de symbolique qui m’a touché profondément. Il s’agit de la passation de pouvoir entre ALI SOULTOINI, l’athlète mahorais le plus capé à son dauphin Fahdedine Madi Ali, médaille d’or qui a fait 68,04m (lancer de javelot NDLR) devant le maître Ali Soultoini médaillé d’argent avec 66,20m. Sûrement ce dernier aurait aimé l’or, mais je crois que c’est le meilleur symbole de passer le flambeau avec un geste des 3 athlètes que personne n’avait imaginé. Vraiment je suis content pour lui, et je vous dis un secret, je connais le travail qu’il fait pour l’athlétisme mahorais. Enfin, en tant qu’ancien joueur de football, j’aime ce sport et le sport collectif en particulier, et voir les résultats de nos joueurs et joueuses aussi, je leur donne la mention« EXCELLENT mais peuvent mieux faire » pour que la prochaine fois on puisse décrocher l’or.

QUESTION : Et sur le plan politique ?

MOHAMED NASSUF : Sur le plan politique, je suis content de la fermeté de notre gouvernement pour autoriser les athlètes Mahorais à défiler sous leurs couleurs. Les Mahorais ne sont pas des apatrides, ils ont leur drapeau, leur hymne et appartiennent à la nation française. Les Mahorais sont des Français à part entière. Par ailleurs, nos compatriotes ont pu constater combien le Président Hollande a tenu ses promesses. Contrairement à ce que certains élus locaux ont voulu véhiculer auprès des Mahorais, pour dire que les Socialistes délaissent Mayotte, aujourd’hui tout le monde a constaté l’attachement socialiste au 101ème département. Personne ne peut dire le contraire. Et j’en suis ravi. Combien de fois les socialistes locaux le disent ? Aujourd’hui les actions le prouvent.
Quant à l’incident comorien, quel pays, quels athlètes au monde sont autorisés à concourir sous les couleurs olympiques ? Il n’y a que les apatrides qui doivent le faire et dans ce cas quelle sélection les prendrait ? On attend et on lit ici et là, des articles sur une humiliation des Comoriens, quelle humiliation ? Je pense plutôt aux athlètes comoriens qui se sont préparés pendant 4 ans et qui se retrouvent privés des jeux par la décision des politiciens comoriens qui sont avant tout, tous des Français comme nous. Les plus virulents dans cette histoire, ce sont justement les Franco-comoriens, particulièrement ceux élus par le peuple français pour défendre les intérêts des Français et de la France, et qui se cachent derrière leur mandat pour défendre les intérêts de leur propre et vrai pays qu’est l’UNION DES COMORES. Oui, cela m’irrite, car pour moi il y a tromperie au peuple français. Et c’est pour cette raison que parfois j’aime l’exemple de l’Allemagne qui refuse les doubles nationalités. Je vais froisser quelques-uns de mes camarades mais il faudra qu’un jour cette question soit posée et débattue au parlement, car on voit les agissements des binationaux. Vous avez lu sur les réseaux sociaux et dans les médias comoriens comme moi, les attaques dont notre Ambassadeur aux Comores fait l’objet ? Des attaques personnelles venant des femmes et des hommes conscients de leur double nationalité française et Comorienne. Cela me fait mal, car en s’en prenant à l’Ambassadeur de France aux Comores, ils s’en prennent à la France entière. Et ça, je ne peux pas l’accepter.

Personnellement, quand j’entends des donneurs de leçon venant même de notre camp, c’est à dire des journalistes ou encore des élus français d’origine comorienne accusant la France de ne pas avoir respecté la charte des jeux, je leur réponds que notre constitution est au-dessus de tout ça. Oui, aucun pays ne signe une charte au détriment de ses institutions. Et la France ne pouvait pas humilier sa population, sur ses propres terres parce qu’on a signé une charte qui pénalise des citoyens Français. Et je défie quiconque capable de me donner un pays qui a signé une charte pour humilier son peuple.

Enfin je tenais à remercier particulièrement notre député Ibrahim ABOUBACAR et notre sénateur THANI Mohamed qui ont beaucoup œuvré pour que les athlètes mahorais puissent s’exprimer avec leur drapeau et leur hymne français.

J’ajoute que dans ce dossier politique entre Mayotte et les Comores, tout le monde a constaté la mauvaise foi des Comoriens, qui étaient tous au courant du déroulé des jeux. Mais fidèles à eux-mêmes, depuis l’époque des sultans batailleurs, ils ont pensé que cette fois-ci, ils allaient humilier les Mahorais sur leur propre territoire. Alors imaginez le tollé à Mayotte et à la Réunion.
si les Mahorais avaient participé aux jeux des îles sous la bannière olympique ! INIMAGINABLE !

D’ailleurs la mauvaise foi comorienne, vous allez pouvoir la vérifier prochainement. En effet, lors des jeux des îles, aucun responsable Comorien, même ceux qui aujourd’hui ont des paroles assez mesurées, n’ont jamais osé dire que MAYOTTE EST UN TERRITOIRE FRANÇAIS A PART ENTIERE. Tous ont martelé que MAYOTTE EST COMORIENNE, que la France ne respecte pas la charte, la France a humilié les Comores, la France se comporte toujours en pays colonisateur devant les colonisés, la France n’a pas honte face au pays le plus pauvre du monde etc. Même des élus de la République Française originaires des Comores s’y sont mis pour condamner la France.

Pourtant, les mêmes personnes osent en même temps dire que pour les élections présidentielles de leur pays en 2016, MAYOTTE EST FRANÇAISE, mais refusent une candidature d’un Mahorais. Si les Comoriens se respectent eux-mêmes, respectent le droit, leur propre constitution comme ils aiment le dire, ils doivent élire un Président d’origine mahoraise en 2016. D’ailleurs, pour la 1ère fois, je suis d’accord avec HAKIM ALI SAID qui s’est porté candidat à la présidence de ce pays. Je vais même aller loin, s’il est élu, on va à l’ONU mettre fin à cette question de Mayotte. Je serai même prêt à l’aider dans son discours à l’ONU le moment venu.

En fait, les responsables Comoriens utilisent Mayotte dans leur chantage envers la France. Ils utilisent Mayotte pour quémander des aides internationales sans que les Mahorais voient 1 seul centime des aides accordées. Même les responsables des associations comoriennes sur le territoire français comptabilisent les Mahorais pour avoir plus de subventions, plus d’aides sans jamais intégrer un seul Mahorais dans leurs équipes. En fait Mayotte est une monnaie d’échange pour tous ces Franco-Comoriens et pour tous ces Comoriens de l’extérieur et en particulier de France.

Sinon, comment comprendre, ces mêmes Comoriens ayant eu leurs enfants à Mayotte réclamer la nationalité française parce que leurs enfants sont nés sur un territoire français, c’est à dire à Mayotte, territoire français dans un cas et territoire comorien dans l’autre cas. A leur place, je ne demanderai jamais la nationalité française pour un enfant né à Mayotte, car il est né dans un territoire comorien et non français (selon eux).

QUESTION : Et vous serez prêts à travailler avec HAKIM ALI SAID s’il est élu Président de l’Union des Comores ?

MOHAMED NASSUF : Écoutez pour mettre fin à ce chantage comorien ? Oui sans aucun doute. Mais j’ai peur pour HAKIM, qu’il se soit engagé sur ce chemin sans issue... Cependant, je crois que cela aidera les Comoriens à se consacrer à leur pays. Il y a tellement des choses à faire chez eux, mais au lieu de se préoccuper de leurs concitoyens, les responsables politiques comoriens dépensent toute leur énergie sur la question de Mayotte, alors que nous n’avons pas besoin d’eux pour le développement notre département.

Vous savez, j’ai entendu l’ancien Président Comorien et son ancien ministre des Affaires Étrangères, tous 2 français avant tout, dire qu’il faut que les Comores se tournent vers l’Afrique de l’Est et abandonner la COI. Mais l’UNION DES COMORES sont l’un des pays au monde faisant partie de tous les organismes internationaux, les non-alignés, la Francophonie, l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole, (l’OPEP sans produire du pétrole), la Ligue Arabe, l’UA, l’ONU, bientôt la CEA et le Commonwealth, j’ignore s’ils ne sont pas à la CEDEAO, ou la CEMAC !

Non, un peu de sérieux dans tout ça, en particulier pour des personnes ayant dirigé un pays. Mayotte, les Comores, Madagascar la Réunion, Maurice, les Seychelles sont condamnés à vivre ensemble dans cette région, ceux qui ne l’ont pas compris peuvent même adhérer aux Jeux des îles du Pacifique, mais ils vont continuer à avoir les mêmes voisins de l’océan Indien. Alors soyons intelligents et travaillons ensemble pour donner à la jeunesse de nos pays un moyen d’échanger, de se connaître et de s’aimer au lieu de faire la course au nationalisme qui ne donne aucun résultat si ce n’est se haïr encore un peu plus.

QUESTION : Votre conclusion ?

MOHAMED NASSUF  : Ma conclusion est simple. J’appelle nos amis Comoriens à accepter qu’on change la charte des jeux des îles de l’océan indien pour nous éviter ces malentendus, ces « humiliations » ou je ne sais quoi. Je les invite à se ressaisir et à penser à la jeunesse de leur pays et non pas à eux seulement. L’avenir appartient à cette jeunesse, nous ne devons pas les priver des jeux, leur pourrir la vie, au contraire, nous devons tout faire pour permettre les bonnes relations, les échanges et surtout le développement de la région. Le dialogue est nécessaire dans cet archipel. Il n’y a pas que le sport. Nous avons tous, mais particulièrement les élus de ces îles, un défi à relever. C’est de travailler pour le bien être de la population et non pour soi-même. Chaque parti est dans son droit de déterminer son destin. Personne ne peut imposer à personne ce qu’il doit être, ni ce qu’il doit faire. Mais en tant que voisin, nous ne pouvons pas continuer à s’ignorer et à s’insulter.

Vous savez aux Comores, ils ont créé une association dénommée « COMITE MAHORAIS », qui n’a de Mahorais que le nom et dirigée par ces mêmes franco-comoriens. Il est temps de créer de notre côté l’association des « UHURU ou bien INDEPENDANCE DE CHAQUE ILE DE L’ARCHIPEL DES COMORES - ICIDAC » avec un blog pour que chaque île prenne sa destinée en main comme la population l’entend, car j’en ai marre de cette hypocrisie où des gens demandent à être naturalisés français et insultent la France à longueur de journée. Le Mahorais est trop patient et a trop respecté ses voisins, les laissant dire n’importe quoi sur nous, tous les jours, comme si nous ne sommes pas capables de dire ce que nous voulons et qui nous sommes.

Qui profite de la France dans cet archipel ? Combien de vies sont sauvées par le département de Mayotte ? Combien de Comoriens ont obtenu la nationalité française via le département de Mayotte et qui maintenant font tourner l’économie de l’Union des Comores ? Depuis les indépendances des pays africains, quel est le pays où l’on obtient le plus de nationalité française ? Vérifiez cette info et vous me direz.

J’aimerais bien avoir une copie de cette interview pour l’envoyer aux journaux des Comores et vous verrez qu’elle ne sera jamais publiée.

QUESTION : Vous êtes en colère ?

MOHAMED NASSUF : Non pas du tout mais je n’aime pas qu’on insulte la France, qu’on insulte mon pays. Revenons à notre conversation. De notre côté, les élus de Mayotte doivent s’unir, demander dès à présent la modification de la charte des jeux. Les parlementaires doivent saisir le gouvernement sur cette question. Le Président IBRAHIM RAMADANI S. doit composer une équipe d’élus toute tendance politique confondue, pour se rendre dans les capitales de différents pays pour convaincre nos amis, nos voisins. Nous avons le grand frère, c’est à dire Madagascar avec qui nos relations sont au beau fixe. Il faut donc aller voir Madagascar, les Seychelles, l’île Maurice, les Maldives et la Réunion pour un changement rapide de la charte. Nous devons également aller voir les Comoriens pour discuter de l’avenir des relations entre l’Union des Comores et Mayotte, département français, puisque chacun a choisi librement sa destinée. Après 40 ans d’indépendance, il est temps de passer à autre chose comme le développement de la région, que de se chamailler sur un statut qui ne change rien quant au développement de l’archipel.

Saint-Martin, île Franco-Hollandaise n’est-elle pas un exemple de bonne entente entre 2 systèmes ?

A lire sur ce débat :

Le point de vue de Maliza SAID SOILIHI, adjointe au Maire de Marseille

Le point de vue de Nouriati DJAMBAE, élue EELV à Marseille

et sur le statut de Mayotte :

Mayotte emmaillotée, droit international bafoué, souveraineté des Comores ignorée,… Silence ! On départementalise

 

 

Autres articles En direct de MarseilleL’actu marseillaise

 

Articles récents

Articles au hasard