Articles

Accueil > Actualités > Présentation de la Fédération des Musulmans du Sud

 

Présentation de la Fédération des Musulmans du Sud

24 février 2016 - Dernier ajout 26 février 2016

Face aux nombreux défis contemporains et suite à des rassemblements de soutien au peuple palestinien, de jeunes musulmans Niçois ont décidé de s’investir dans le milieu associatif en créant en octobre 2014, la Fédération des Musulmans du Sud. Près de quatre mois plus tard, cette association à but non lucratif est inaugurée à Nice et multiplient depuis lors, les œuvres caritatives et les combats militants. Aujourd’hui, la fédération comptabilise plus de 200 membres et elle ne compte pas s’arrêter là. Nous sommes partis à la rencontre de ces bénévoles qui tendent à nous donner, une belle leçon d’humanité.


 

JPEG - 40.1 ko
Événement spécial Palestine organisé par la FMS à Nice, le 14 février dernier

La Fédération des Musulmans du Sud (FMS) est une jeune organisation qui vient en aide aux personnes démunies et qui encourage toutes les initiatives visant à la solidarité et au dialogue interreligieux. Les membres de l’association la décrive notamment à travers ces quatre termes : « citoyenneté, solidarité, éducation et culture » qui constituent les piliers fondateurs et le souffle de l’association.

L’association propose des activités éducatives et citoyennes, des conférences-débats autour de sujets culturels et politiques et distribue des repas aux sans abris de la région quatre fois par semaine. La FMS s’implique également dans des causes politiques et des combats militants (manifestation de soutien en faveur de la Palestine, aide aux réfugiés syriens, participation à la marche pour la dignité etc.).

Au cœur du bastion d’Estrosi, la fédération ne demande aucune subvention et mène l’ensemble de ses actions grâce aux dons récoltés. Elle est ainsi ouverte à tous les bénévoles qui souhaitent s’investir pleinement dans la cause humanitaire et militante : « On souhaite œuvrer à l’épanouissement de la personne ; inciter à l’engagement citoyen ; participer à la cohésion sociale ; favoriser l’instruction et l’éducation ; aspirer à la tolérance, la justice et l’ouverture d’esprit et collaborer avec tous les acteurs associatifs dans la réalisation de projets en accord avec nos objectifs. ».

La Fédération des Musulmans du Sud revendique s’être fondée sur les principes de charité et de solidarité, comme le veut le 3ème pilier de l’Islam. En effet, la « zakat » - qui signifie littéralement « purification » - consiste à s’acquitter de l’aumône envers les nécessiteux et rappelle le devoir pour les croyants, de venir en aide aux pauvres et aux déshérités. Quitte à s’attirer la méfiance des élus régionaux qui ne voient pas d’un bon œil la mention « musulman », la FMS a tout de même choisi de se nommer ainsi en référence au principe islamique de la zakat sans être une association communautaire pour autant. Elle favorise avant tout le dialogue interreligieux et distribue son aide sans faire de distinction ethnique ou religieuse comme nous l’explique Smail Ibn Nabil Jebali, porte parole de la fédération. Il a accepté de répondre à nos questions et de nous présenter les motivations et les aspirations de la fédération.

JPEG - 34.7 ko
Photographie de Jebali Smail

• Pourquoi avez-vous décidés de fonder cette association ?

« Tout à commencer devant la gare de Nice ville l’été 2014. De nombreuses personnes se sont manifestées face à l’afflux de réfugiés (syriens, tunisiens, érythréens etc.) pour les aider, faire des plats et les distribuer, apporter des couvertures et de quoi manger pendant le ramadan à ceux qui jeûnaient et aux autres également. On a commencé comme ça. On était peut être 40, 50 au départ à se réunir chaque soir devant la gare et à se dire qu’il fallait faire quelque chose pour les aider, qu’il fallait créer un mouvement et structurer quelque chose autour des questions qui nous semblent importantes. Il ne suffisait plus de discuter de façon informelle, il nous fallait une structure pour apporter de l’efficacité à nos projets. On a décidé de créer cette fédération en collaboration avec pas mal d’association. On a alors décidé de s’appeler la FMS et de se regrouper autour de 4 pôles majeurs : éducation, citoyenneté, culture et solidarité.

• Pouvez-vous nous en dire plus concernant ces pôles et vos objectifs ?

L’éducation c’est véritablement notre thème phare. On dispense des cours d’arabe, des cours coraniques et de compréhension des faits religieux. On a des professeurs et des jeunes diplômés qui dispensent nos cours, beaucoup de personnes musulmanes comme non musulmanes viennent y assister pour bénéficier de la qualité de l’enseignement. Le pôle citoyenneté consiste lui à animer des conférences-débats autour de sujets culturels et politiques alors que le pôle culturel est dévolu aux animations (comme la célébration de fêtes religieuses). Quant à l’action de solidarité, cela consiste principalement à effectuer des maraudes par exemple. Ces pôles et leurs modes d’applications constituent vraiment le cœur de nos actions. Il y a un responsable qui est désigné à la tête de chacun d’entre eux pour gérer les diverses activités comme les manifestations, la célébration de fêtes religieuses, la distribution des repas etc. On se structure autour de ça. Nos objectifs sont de venir en aide aux nécessiteux, de permettre un accès à l’éducation par les cours que nous dispensons et de permettre l’implication pleine et entière de personnes musulmanes et non musulmanes sur des questions citoyennes et de société. Ce n’est pas une association exclusive, on est ouvert à toutes les personnes. On veut ouvrir le débat, permettre des débats qui puissent amener des gens de bonnes volonté à réfléchir ensemble à des questions de société. Par exemple, on est en train d’organiser en ce moment même avec un panel d’association -qui va d’Amnesty International jusqu’à la Ligue des Droits de l’Homme en passant par associations de syndicats-, une journée entière de mobilisation autour de l’état d’urgence. L’idée de notre fédération, c’est vraiment de prendre la parole collectivement sur des questions qui concernent les populations musulmanes mais on n’a pas vocation pour autant à représenter le peuple musulman. On n’est pas une instance représentative, il y a des gens formés spécifiquement pour cela. Nous, on est juste des jeunes qui se sont spontanément réunis en se disant « on y va pour tenter d’apporter notre contribution ».

• Comment faites-vous vivre l’association ? Recevez-vous des subventions régionales ?

On est totalement indépendant et autonome au niveau budgétaire, on compte sur la générosité de nos donateurs pour faire perdurer nos actions. C’est une volonté propre de ne pas quémander de subvention parce qu’on veut une ligne qui soit la plus autonome et libre possible dans ses actions, ses orientations et ses déclinaisons d’actions. La première personne à avoir fait des dons en ligne est une personne non musulmane et elle participe avec nous aux maraudes quasiment 4 fois par semaine. Nous pensons qu’avoir un lien avec des organismes étatiques peut poser des problèmes compte tenu de l’appellation de notre organisation et pourrait causer un risque pour notre liberté d’action. Au sein de la fédération, tous les membres ont un passé associatif et militant, on a déjà connu des problèmes par le passé donc on veut vraiment faire les choses différemment. Notre fédération semblait faire un peu peur au début, les gens se sont demandés ce qu’on voulait faire et en fait on veut juste mettre en place des actions qui répondent à nos objectifs et qui n’engagent que nous et nos membres évidemment.

• Comment résumeriez-vous l’esprit de votre fédération ?

L’idée c’est que notre ligne associative soit la plus large et la plus ouverte possible, c’est ça l’esprit de la Fédération des Musulmans du Sud. Toute personne de bonne volonté peut nous rejoindre, il est plus que jamais temps d’être porteur de projet qui soit innovant, efficace, maitrisé avec rigueur et professionnalisme. On dit souvent que la situation en France est difficile et bancale mais je pense que si on se donne les moyens avec intelligence et bonne intention, on peut rapidement parvenir à notre niveau, à changer les choses et c’est l’essentiel ».

Contact :
Adresse : 2 rue Nathalie Masse, 06000 Nice
Site : http://www.fms-asso.fr/
Mail : contact@fms-asso.fr.
Numéro : 07 58 58 83 46

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la (...)

     

  • 8 septembre

     

    Pôle emploi, est aussi en difficulté avec la baisse des Contrats aidés

    Le serpent qui se mord la queue... Selon FO-Pôle emploi, 2 000 contrats aidés seraient supprimés au sein même de l’opérateur public. Le syndicat réclame une pérennisation de leurs emplois.

     

  • 6 septembre

     

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier La ministre a tranché. Le périmètre classé de l’ancienne carrière grecque découverte à Marseille sur le site de la Corderie ne sera pas modifié par la loi, a annoncé, le 04/09 par communiqué la ministre de la Culture Françoise Nyssen, alors que plusieurs élus et riverains lui demandaient de...

     

  • 6 septembre

     

    La campagne d’Emmaüs pour dénoncer le drame vécu par les migrants

    Un clip et une traversée à la nage pour interpeller sur le sort des migrants morts en Méditerranée Emmaüs lance une campagne pour dénoncer le drame vécu par les migrants. Outre un clip, une traversée du détroit de Gibraltar est organisée en hommage aux dizaines de milliers de personnes mortes en Méditerranée .Emmaüs a lancé jeudi 31 août une pétition et un nouveau clip intitulé "Article 13 : pour que sur terre aucun être ne soit illégal". Une référence explicite à un article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui garantit la liberté de circulation pour toutes et tous. Ce droit est refusé aux migrants qui tentent de venir en Europe, selon l’association fondé par l’Abbé Pierre (...)

     

  • 4 septembre

     

    Rassemblement citoyen site archéologique Corderie le 4 sept

    Rassemblement citoyen urgent site archéologique Corderie Lundi 4 septembre 2017 à 18h30 devant les grilles Un appel à un rassemblement pacifique devant le site archéologique de la Corderie est donnée. Ce rassemblement se tiendra dans l’urgence car dès que la décision sera prise par la Ministre de la Culture, Vinci reprendra immédiatement les travaux sauf classement total du site pour faire le point la réunion d’information qui s’est tenue en préfecture le 31 août. Dans l’attente de la décision de Madame Nyssen et la reprise du chantier et donc la destruction du site archéologique dans sa majorité "Cet appel s’adresse à tous les marseillais de tous les quartiers ce sont votre Histoire, vos racines (...)

     

  • 4 septembre

     

    Co-fundy pour donner un cimetière aux migrants en Tunisie

    le Comité régional du Croissant-Rouge tunisien à Médenine, présidé par le Docteur Mongi Slim. organise un Co-frownding pour donner des sépultures dignes aux migrants morts en mer, échoués sur les côtes du Sud tunisien ! Car actuellement, dans le Sud tunisien,leur seul lieu de repos, c’est une décharge ! A Zarzis, depuis douze ans, Chemssedine Marzouk, pêcheur et volontaire du Croissant-Rouge, enterre les corps des migrants morts en mer. En 2017, 3 400 noyés ont été déclarés, 10 % soit 340 ont échoué sur les côtes tunisiennes. Les cimetières étant familiaux, le seul lieu mis à disposition pour leur ultime repos est une décharge. L’urgence est de leur donner des sépultures dignes. Le Croissant-Rouge a besoin (...)

     

  • 25 août

     

    Soutien de l’association antiraciste Lallab, victime de harcèlement

    Stop au cyberharcèlement islamophobe contre l’association Lallab Un collectif d’associations et de personnalités dont Benoît Hamon, Rokhaya Diallo et Océanerosemarie se mobilise pour soutenir l’association antiraciste Lallab, victime d’une nouvelle campagne misogyne et islamophobe sur les réseaux sociaux. "Nous, féministes, militant·e·s, chercheur·se·s, journalistes, artistes, citoyen·n·es, universitaires et entrepreneur·se·s, apportons notre soutien à Lallab. Le succès de cette jeune association féministe et antiraciste lui vaut de devoir répondre à nouveau à une campagne de désinformation, et à ses militantes de subir un épuisant cyberharcèlement nourri d’islamophobie et de sexisme. Cet acharnement doit (...)

     

Articles récents

Articles au hasard