Articles

Accueil > Actualités > Soirée de solidarité pour les Rroms, la population répond présente

 

Soirée de solidarité pour les Rroms, la population répond présente

2 mars 2012

En l’honneur des familles Rroms préoccupées chaque jour par une situation drastique qui leur est imposée, des élans de solidarité et de reconnaissance s’organisent pour tenter d’apporter dans leur quotidien un peu d’aménité. Pour l’occasion, c’est aux côtés de la Fondation Abbé Pierre, de l’Ampil et Med’in Marseille avec le soutien de la Région Provence Alpes Côte d’Azur, que s’est déroulée la « Soirée de solidarité avec les Rroms » au théâtre Toursky. Un moment riche en événements articulé notamment par une exposition du photographe humaniste Kamar Idir, un film-documentaire en pleine immersion dans le quotidien des Rroms et une création de danse et de musique avec la Compagnie Mémoires Vives.


 

Associatifs, militants, simples habitants ou élus, se sont retrouvés mercredi soir au théâtre Toursky pour honorer la soirée de solidarité pour les Rroms et, par leur présence, témoigner de leur soutien. Au-delà du simple mouvement de fraternité, ce rassemblement a eu une visée pédagogique, celle de la connaissance et de l’empathie. L’exposition « Les Gitans à Marseille », du photographe Kamar Idir présente un intérêt documentaire autant qu’artistique. Elle met son public face à une réalité, celle de l’exclusion et de la précarité de personnes qui ne sont que des Hommes. Mais ces clichés tendent plus vers une invitation à la découverte d’un mode de vie, loin du misérabilisme. La profondeur du noir et blanc et la force de la lumière invitent le regard à faire connaissance, se rapprocher et parfois même s’immiscer au sein d’une population, trop longtemps écartée, ici même, le camp de gitans Ruisseau Mirabeau à Marseille.

JPEG - 64 ko
L’exposition « Les Gitans à Marseille »

Si les actions du quotidien laissent sous-entendre un mépris pour la population Rroms, le manque de chaises pour la diffusion du film-documentaire « Les Rroms, comme les autres, des Hommes », a prouvé que les consciences s’éveillaient et que la cause n’était pas perdue. Fin 2010, Med’in Marseille a suivi, pendant plusieurs mois, trois des dix familles Rroms à qui, après maintes montagnes déplacées par le tissu associatif, une main avait été tendue. Le délégué du préfet de l’époque, Christophe Reynaud, avait proposé un projet d’insertion sociale pour dix familles, confié à l’Association méditerranéenne d’insertion par le logement (AMPIL), qui avaient été logées dans le diffus et à qui avaient été délivrés des titres de séjour provisoire. Ce film, produit par l’AMPIL et la Fondation Abbé Pierre, a pour vocation, de « montrer que des familles qui sortent d’un squat pour aller dans un logement durable, c’est possible » a précisé Kader Atia de l’AMPIL. Seulement, comme l’a rappelé à juste titre Fathi Bouaroua, « le travail qui avait été engagé avec ces familles, c’était avant le discours de Grenoble et donc, (après cette allocution) tout ce qui avait été fait a été détruit. Avant ce discours, la volonté de la préfecture était à l’insertion et avait donné des moyens pour ces personnes. Ensuite, la situation a complètement basculé ». Une situation durant cette dernière année, qui n’a été que le miroir d’une politique discriminatoire menée par le gouvernement sortant.

JPEG - 37.1 ko
Kader Atia (Ampil) et Fathi Bouaroua (Fondation Abbé Pierre)

Chaque intervenant, de la Mission Roms de l’Ampil à la Fondation Abbé Pierre ont exposé leur combat journalier. Un combat pour la Mission Roms qui débute par l’accompagnement de ces familles pour qu’elles soient reçues dignement et qu’elles aient un accès au droit, et qui passe par ce projet habitat et la permanence. Après une rétrospective de cette dernière année où plus d’expulsions ont été intentées que de solutions, Patrick Mennucci maire du premier secteur de Marseille, a rappelé que « la seule solution pour cette affaire » était toujours et encore « la tenue de cette table-ronde », tant attendue et espérée. Une première idée avait été avancée, celle « de se mettre sur une système de répartition (des familles Rroms) dans la ville, où chaque secteur aurait la responsabilité de prendre en charge un certain nombre de familles permettant, de ce fait, une intégration plus rapide, telle qu’elle a été prouvée dans le film ». Le Conseil municipal a rejeté l’idée. Difficile de prendre des décisions, notamment en période électorale, lorsque l’on sait, comme le précise le candidat PS aux législatives, que « 70 à 80% des Français ne veulent pas de Rroms […] et qu’en tant qu’élus, nous sommes soumis à de très fortes pressions de la population ». Faut-il préciser aux 80% que ces populations Rroms sont eux aussi depuis 2007, des citoyens européens ? Jean-Marc Coppola du Front de gauche, suit régulièrement les actions menées envers la population Rrom. Après plusieurs rassemblements dont le dernier en date, en Préfecture, la délégation avait rappelé au préfet son engagement « pour commencer l’intégration d’une cinquantaine de familles, c’est à dire que l’Etat s’engageait à travailler sur la question de l’emploi, du logement, de l’éducation, de la santé. On va relancer cette démarche dès demain ». A bon escient, le candidat aux législatives a rappelé « que les droits de l’homme sont universels et qu’ils doivent être respectés ».

JPEG - 90.5 ko
Patrick Mennucci et Jean-Marc Coppola

Pour l’occasion, le Secours Catholique de Toulon a fait le déplacement avec huit personnes. Ionut Stan, médiateur et animateur en région PACA de l’association, a exposé une situation sur place beaucoup moins discriminatoire avec des projets qui ont été mis en place dès 2004 : « on a eu un projet pilote avec six familles qui visait à les accompagner socialement, à mettre en place une insertion professionnelle par l’instauration de projets économiques, et visant à améliorer l’habitat. On s’est mis en contact avec l’association Caritas blaj (en Roumanie) qui nous a permis d’accompagner et de garder le lien avec les familles en Roumanie et en France. Aujourd’hui, trois familles sont reparties en Roumanie : elles ont une maison et une mini ferme agricole ». Étrangement, la situation à 64 km de la Cité Phocéenne est à l’opposé de la persécution vécue ici.

JPEG - 65.3 ko
« Samudaripen : le génocide des Tziganes », création de 2010. Direction artistique et mise en scène de Yan Gilg, direction artistique de Mickaël Stöll

Le spectacle « Samudaripen : le génocide des Tziganes » mêlant danse hip-hop, slam et jazz manouche, a dévoilé de sombres pages de l’histoire. Cette création de la compagnie Mémoires Vives met en scène cinq danseurs, trois musiciens et un slameur qui retracent l’internement, la déportation et l’extermination des Tziganes internés par Vichy, durant la seconde guerre mondiale. Entre la bande sonore et les effets de lumières, le public a ouvert les yeux sur un spectacle abouti et maîtrisé, véritable clou de la soirée.

 



Ecrire un commentaire

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 15 septembre

     

    Pets foireux et/ou Bruyants : Une invention qui rassure ou qui fait Péter de Rires :

    Des chercheurs se sont penché sur cette question fondamentale à inscrire dans les anales des inventions. Oui il y a bel et bien une solution pour ceux qui ont les muscles sphincters qui les trahissent : http://www.quoidenews.fr/2014/05/05/invention-fini-les-pets-bruyants-et-malodorants-grace-a-ce-silencieux-pour-anus/

     

  • 15 septembre

     

    Le journal marocain Telquel dénonce la maltraitances dont sont victimes les migrants africains sont victimes.

    Toujours aussi triste de voir que la détresse humaine est aussi peu considérée. Certes les pays africain, entre eux, acceptent souvent bien plus de réfugiés qu’ailleurs. Mais ce n’est pas une raison pour se taire face aux exactions. C’est donc pour nous alerter que le journal marocain Telquel fait un topo sur ce drame : http://telquel.ma/2014/04/24/immersion-dans-lenfer-des-subsahariens_135517

     

  • 13 septembre

     

    La dictée des cités #Marseille - Stade Rougière ce dimanche 14/09 à 13H

    « Prenez vos stylos, écrivez votre prénom, votre nom et votre catégorie », annonce l’auteur de polars Rachid Santaki. L’organisateur de la manifestation prend son temps pour énoncer le texte tiré du Petit Prince, de Saint-Exupéry. « Il ne faut jamais écouter les fleurs », dicte le quadragénaire d’une voix posée. Le texte alterne des passés simples, des imparfaits et des dialogues au milieu du récit. Quelques têtes se lèvent interrogeant le « maître », qui appuie bien ses « virgule » et ses « retour à la ligne ». Mille deux cents caractères pas faciles, mais tout le monde s’applique. « S’enrichir ensemble » L’idée de populariser cette épreuve symbole de l’école française est venue à Abdellah Boudour, animateur de (...)

     

  • 11 septembre

     

    Guérini, candidat aux sénatoriales

    "Le président du conseil général se représente aux sénatoriales à la tête d’une liste sans étiquette. Il espère bien faire la nique au parti socialiste qu’il a quitté récemment et dont il égratigne la politique au gouvernement comme la stratégie locale". Voir l’excellent article dans Marsactu http://www.marsactu.fr/politique/guerini-veut-faire-du-senat-son-affaire-36193.html

     

  • 11 septembre

     

    Marseille : les comptes de campagne des candidats PS rejetés ?

    Les huit candidats PS aux élections municipales à Marseille ont été avertis du probable rejet de leurs comptes de campagne, sanctionnant le renvoi hors délai de leurs comptes rectificatifs. Ils risquent la perte de leurs mandats au conseil municipal, et jusqu’à l’inéligibilité pendant plusieurs années. http://www.franceinfo.fr/actu/politique/article/marseille-les-comptes-de-campagne-des-candidats-ps-rejetes-565797

     

  • 9 septembre

     

    Fréjus : le maire FN ferme un centre social en ciblant ses « positions politiques »

    David Rachline a décidé de rompre la convention qui liait sa ville au centre social de Villeneuve. Le motif est clairement politique. Dans une lettre que Mediapart publie, le maire cible « des positions à caractère politique contre l’actuelle équipe municipale » de l’association. Il reproche à la directrice ses propos dans la presse. Voir suite sur Médiapart http://www.mediapart.fr/journal/france/080914/frejus-le-maire-fn-ferme-un-centre-social-en-ciblant-ses-positions-politiques

     

  • 9 septembre

     

    Le parc national des Calanques autorise les rejets chimiques en mer

    Dans un avis voté ce lundi, le nouveau parc national autorise Alteo, producteur d’alumine, à rejeter au large de Cassis ses eaux industrielles, chargées d’aluminium, de fer et d’arsenic. Voi article d’Olivier Bertrand, Libération http://www.liberation.fr/societe/2014/09/08/le-parc-national-des-calanques-autorise-les-rejets-chimiques-en-mer_1095995

     

  • 8 septembre

     

    Suite affaire Hakim Ajimi (tué par des policiers à Grasse) : Walid KLAI et Dorsaf BRIKI relaxés en appel

    En appel aujourd’hui à Grasse les Familles de Walid et Dorsaf peuvent souffler : le tribunal les a relaxés purement et simplement des accusations d’outrages à Policiers. Ils avaient été condamnés le 17 juin 2013 à 300 euros d’amende et 4 mois de prisons avec sursis. Grande satisfaction de la famille Ajimi qui a apprécié le soutien sans faille de Walid et Dorsaf, soulagement également du côté des militants. Afin d’en savoir plus sur cette énième drame consécutif à des violences policière : Procès de la famille Ajimi contre les policiers en 2010 : http://www.med-in-marseille.info/spip.php?article1048 Appel et condamnation à du sursis pour les policiers tueurs d’Hakim Ajimi : (...)

     

  • 6 septembre

     

    Soirée de soutien a Radio Galère ce samedi 6 septembre.

    Ce samedi 6 septembre à partir de 19h au boulodrome de Marseille - 1, rue des 3 Mages 13001 Marseille ( la montée à partir du cours Lieutaud pour aller au cours Julien) Programme Maura Guerrera chant de Sicile Nadia Ammour - chant de Kabylie Smaïl Chaït et son groupe - chansons et danses de Kabylie Une brève prestation de JOE CORBEAU ( Rap - Marseillais) Grive Ours - Balèti ( chants et danses provençales) Une ambiance festive qui vous fera débuter dans la bonne humeur la saison 2014 - 2015 Tout cela est à prix libre en soutien à radio Galère qui reste une des rares radio de libre expression dans un paysage médiatique où la tondeuse à Gazon est à pied d’oeuvre La restauration (...)

     

  • 5 septembre

     

    Pass pour le Festival Actoral du 24 au 11 oct 2014

    Le Festival Actoral est dédié aux nouvelles écritures contemporaines sous les formes les plus diverses, allant de la poésie au spectacle vivant, de la musique aux arts visuels, de la danse ou au roman. L’édition 2014 se tient du 24 septembre au 11 octobre dans divers lieux de la ville : Montévidéo, théâtre des Bernardines, bibliothèque départementale, théâtre de la Joliette, ballet national de Marseille, la Friche, le théâtre du Merlan. PASS ACTORAL L’achat d’un PASS ACTORAL à 10€ vous permet : de bénéficier de tarifs super-réduits (jusqu’à - 60%) sur l’achat de places pendant tout le festival de faire profiter du tarif réduit à la personne qui vous accompagne d’accéder à des tarifs préférentiels (...)

     

Articles récents

Articles au hasard